Comment améliorer la gestion de la Supply Chain ?

La Supply Chain, ou chaîne d’approvisionnement, comprend de nombreux maillons allant de la production du produit en passant par son transport dans les entrepôts pour ensuite être enfin livré au client. Plusieurs intervenants sont donc acteurs de cette chaîne d’approvisionnement. Celle-ci ne doit pas être rompue, afin d’assurer une livraison dans les délais impartis des différents produits que commercialise une entreprise.

Avec la mondialisation et la multiplication des acteurs dans les chaînes d’approvisionnement, il s’est avéré plus que nécessaire d’optimiser cette Supply Chain afin de réduire les délais et les coûts de transport. Mais comment optimiser sa Supply Chain ? Quels sont les outils indispensables à mettre en place ? Pour tout savoir sur la Supply Chain, voici les informations essentielles à prendre en considération afin d’optimiser une chaîne d’approvisionnement.

Comment optimiser la Supply Chain ?-1

Quels sont les piliers de la performance d’une Supply Chain ?

Une Supply Chain performante permet de réduire les délais et les coûts de transport. In fine, cela permet de fidéliser les clients et d’obtenir de nouvelles parts de marché.

Sur quoi repose la performance de la Supply Chain ? Avant de répondre à cette question, il paraît opportun de rappeler les principaux piliers sur lesquels repose cette performance. En effet, une Supply Chain optimisée doit :

  • être cohérente avec la stratégie de commercialisation des produits de l’entreprise;
  • répondre aux besoins des clients;
  • être réactive au moindre changement ou au moindre problème intervenant sur l’un des maillons de la gestion des flux de marchandises;
  • être organisée via un tableau de bord comprenant notamment l’utilisation d’indicateurs de performance.

Voici plus en détail à quoi correspondent ces piliers.

Une cohérence avec la stratégie de l’entreprise

L’erreur première que peuvent commettre de jeunes entreprises est de calquer l’organisation de leur Supply Chain sur le modèle d’autres entreprises déjà bien implantées sur le marché économique. Même si en soi il existe de nombreux points communs à toutes les Supply Chains, il est conseillé de ne pas perdre de vue la stratégie commerciale et marketing de l’entreprise.

En effet, selon les valeurs affichées de l’entreprise et la nature des produits commercialisés il sera difficile d’appliquer un modèle standard concernant la gestion des flux de marchandises.

Par exemple, il est avéré que bon nombre de clients prêtent de plus en plus attention à la provenance des produits qu’ils achètent et au mode de transport. Ainsi, pour une entreprise qui souhaite fonder en partie son image commerciale sur le respect de l’environnement il sera nécessaire d’adapter la Supply Chain en conséquence. Dans ce cas, les clients préfèreront accepter un délai de livraison plus long si l’entreprise s’engage à privilégier des modes de transport moins polluants.

Au contraire, une entreprise peut souhaiter développer son offre de produits autour de sa réactivité pour livrer les produits aux clients. Dans cette situation, la réduction des délais de livraison et l’optimisation de la gestion des stocks deviendront une priorité.

Une capacité à répondre aux besoins des clients

Au-delà de la nature du produit commercialisé, la prise en compte du délai et du mode de livraison fait également partie des points essentiels pour répondre aux besoins des clients.

En effet, les modalités de livraison peuvent largement influencer la volonté d’achat et la fidélisation auprès des clients. Ainsi, pour optimiser sa Supply Chain il est essentiel de bien analyser les besoins des clients. Cela passe notamment par la prise en compte des délais et des modes de livraison dont souhaitent bénéficier la majorité des clients.

Une adaptabilité au moindre changement

Dans le meilleur des mondes, les producteurs, fournisseurs et distributeurs respectent à la lettre les délais de livraison des différents produits sans qu’aucun imprévu puisse retarder la circulation des flux de marchandises. Dans la réalité, les imprévus sont monnaie courante et peuvent survenir sur n’importe quel maillon de la chaîne d’approvisionnement. C’est pour cette raison qu’une Supply Chain doit être capable de s’adapter à tout imprévu en anticipant d’éventuels retards de production ou de livraison auprès des producteurs ou des fournisseurs.

De plus, la demande est amenée à changer auprès des clients dans un laps de temps plus ou moins court. Pour répondre à ces changements, l’utilisation d’indicateurs de performance (KPIs) permet d’anticiper les nouveaux besoins auprès des clients.

La mise en place d’un tableau de bord

Le tableau de bord de la Supply Chain ne doit pas se restreindre au simple management de la chaîne ou autrement dit au Supply Chain Management (SCM).

En effet, avec le nombre croissant de logiciels et d’objets connectés il est désormais possible d’optimiser sa chaîne d’approvisionnement grâce notamment à des indicateurs de performance. Ces indicateurs de performance autrement connus sous le nom de KPI (Key Performance Indicators) sont devenus indispensables pour avoir une vision détaillée de la performance acquise ou à améliorer de chaque maillon de la Supply Chain.

Comment optimiser la Supply Chain ?-2

Comment bien utiliser les indicateurs de performance (KPIs) ?

Pour optimiser la Supply Chain, il est tout d’abord conseillé d’identifier les différents éléments et maillons pouvant faire l’objet d’une optimisation. Pour cela, il est essentiel de procéder à une analyse concernant la performance de la Supply Chain.

Mais comment mesurer la performance de la Supply Chain ? Dans une optique de Supply Chain Management, l’utilisation des indicateurs de performance est incontournable. Un KPI va permettre de conforter une prise de décision de la part de l’équipe de management de la Supply Chain ou au contraire d’alerter sur d’éventuels problèmes présents ou à venir.

Les KPIs peuvent se regrouper en 3 catégories qui sont :

  • les KPIs d’équilibration qui permettent de voir en temps réel si la chaîne d’approvisionnement répond à la fois aux objectifs posés par l’entreprise et aux attentes des clients;
  • les KPIs d’alerte qui – comme leur nom l’indique – alertent sur un problème comme une rupture de stock ou encore un problème d’approvisionnement provenant d’un fournisseur;
  • les KPIs d’anticipation qui vont mettre en corrélation les données collectées antérieurement avec les données actuelles afin d’anticiper les changements notamment en ce qui concerne la nature des commandes auprès des clients.

A savoir qu’il existe un grand nombre de KPIs qui peut être utilisé pour gérer une Supply Chain. Il n’est cependant pas conseillé d’utiliser un nombre exagéré de ces indicateurs de performance au risque de nuire à la visibilité de la chaîne d’approvisionnement. Il est donc nécessaire en amont d’analyser les réels besoins en visibilité pour se concentrer sur l’analyse des indicateurs de performance les plus cohérents avec la mise en place de la Supply Chain.

Comment mieux gérer les stocks avec les KPIs ?

La gestion de l’inventaire est un élément central de la performance de la chaîne d’approvisionnement. Là encore, l’utilisation des indicateurs de performance est un précieux atout pour gérer les stocks. Quels sont les KPIs de la gestion d’inventaire ? Les principaux KPIs à utiliser pour la gestion d’inventaire sont ceux qui sont relatifs :

  • au taux de disponibilité des produits en stock;
  • au taux de service permettant de connaître le ratio entre le nombre de commandes livrées dans le délai de livraison imparti sur le nombre total de commandes effectuées;
  • à la durée moyenne de la rotation des stocks permettant de connaître le nombre de jours moyen pour écouler le stock disponible;
  • à la rotation des stocks future avec un prévisionnel sur les ventes à venir pouvant modifier le nombre de jours pour écouler un stock de produits disponible;
  • au pourcentage de fiabilité des prévisionnels opérés sur les ventes futures.

Une fois ces piliers de la chaîne logistique mis en place, d’autres KPIs peuvent également intervenir en ce qui concerne notamment les coûts de logistique, les coûts de transport par rapport au chiffre d’affaires généré, etc.

5 conseils pour optimiser la chaîne d’approvisionnement

Outre l’utilisation des indicateurs de performance, de nombreuses autres actions peuvent être mises en place pour optimiser la chaîne d’approvisionnement.

Comment améliorer la performance de la Supply Chain ? Les 5 pratiques à adopter pour améliorer une Supply Chain consistent à  :

  • organiser les espaces de stockage de l’entrepôt selon la nature du produit et le nombre de commandes en moyenne par produit;
  • trier les produits stockés selon leurs caractéristiques pour faciliter l’organisation du transport avec notamment le stockage dans un même espace des produits encombrants et lourds;
  • regrouper les produits nécessitant un même processus de préparation et d’emballage;
  • regrouper les produits qui s’écoulent le plus rapidement afin de favoriser la pratique du cross-docking permettant d’envoyer au client les produits aussitôt reçus par les fournisseurs sans passer par la phase de stockage;
  • automatiser les alertes concernant les possibles ruptures de stock.

Ces pratiques peuvent être appliquées dans les entrepôts de stockage de la grande majorité des entreprises. Elles permettent de rationaliser et d’optimiser la Supply Chain grâce à une bonne gestion des stocks permettant une réduction des coûts de transport et des délais de livraison.

Nous vous recommandons ces autres pages :

Share This