Les points essentiels à connaître sur la Supply Chain

La Supply Chain reste pour beaucoup une notion assez générale qui est très souvent confondue avec la chaîne logistique. Même si ces deux axes font partie d’un même ensemble qui est la gestion des flux, il n’en demeure pas moins que la Supply Chain présente des objectifs qui vont bien au-delà de la simple logistique. En effet, la Supply Chain représente la chaîne d’approvisionnement au sens large. Découle de cette chaîne d’approvisionnement plusieurs défis à relever tels que la maîtrise des coûts de livraison, l’anticipation de la demande provenant des clients, la gestion des stocks, etc.

Il est donc important pour toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, d’optimiser au mieux leur Supply Chain. Pour cela, il est essentiel de comprendre tous les aspects de cette chaîne d’approvisionnement afin d’optimiser chacun de ses maillons.

Supply Chain - Tout savoir sur la Supply Chain-1

Qu’est-ce que la Supply Chain ?

Pour beaucoup, le fait d’assimiler la Supply Chain à la logistique est monnaie courante. Même si en soi la logistique est perçue comme un concept large relatif à la gestion des flux de marchandises, la Supply Chain quant à elle englobe toutes les étapes d’approvisionnement, y compris la logistique. La chaîne logistique fait donc partie intégrante de la Supply Chain.

Quelle est la définition de la Supply Chain ? Pour faire simple, la Supply Chain représente la chaîne d’approvisionnement qui permet à une entreprise de livrer un produit à un client. Mais avant que le client reçoive son produit, de nombreuses étapes concernant l’approvisionnement sont réalisées. Ceci est d’autant plus vrai lors de l’import de marchandises à l’étranger avec une multiplication des acteurs intervenant dans le transport du fournisseur vers le distributeur puis pour la livraison du distributeur vers le client.

Que ce soit en circuit court ou long, la Supply Chain comprend la gestion de 3 flux. Ces 3 flux sont :

  • les flux physiques qui représentent les marchandises à proprement parler;
  • les flux d’informations qui comprennent le big data d’une entreprise;
  • les flux financiers et administratifs qui représentent les transactions financières réalisées tout au long de la Supply Chain ainsi que les documents qui traitent de ces différents flux.

La Supply Chain va permettre de gérer ces différents flux afin d’obtenir un juste équilibre entre le coût d’approvisionnement, les frais de transport et les délais de livraison. Pour mieux comprendre leur fonctionnement, voici une présentation plus détaillée de ces différents flux.

Les flux physiques

Les flux physiques représentent les flux de marchandises. Ces flux de marchandises peuvent s’opérer à différents niveaux. Ainsi, pour la vente d’un produit manufacturé par exemple, le flux de marchandises comprendra :

  • le transport du producteur vers l’entrepôt de stockage du fournisseur;
  • le transport de l’entrepôt de stockage du fournisseur vers celui du distributeur (exemple : un magasin, un site de e-commerce.);
  • la livraison du distributeur au client.

Selon la nature du produit et le processus de transformation du produit fini, la Supply Chain peut être plus ou moins longue avec une multiplication des flux physiques.

A noter que plus les flux physiques sont multiples et plus il sera nécessaire de bien piloter sa Supply Chain. Pour cela, les entreprises peuvent notamment utiliser des outils informatiques tels qu’un logiciel TMS (Transport Management System) pour gérer les transports ou bien encore un CRM (Customer Relationship Management) pour anticiper les demandes des clients.

Les flux d’informations

Une bonne gestion des données est capitale pour optimiser sa chaîne d’approvisionnement. Ces données sont notamment regroupées au sein du big data d’une entreprise. Ce big data regroupe différentes informations telles que :

  • les données personnelles des clients;
  • les avis des clients publiés sur divers sites internet et réseaux sociaux;
  • les données internes de l’entreprise;
  • etc.

Grâce à la collecte de ces données, une entreprise pourra établir des prix de vente abordables pour ses clients tout en prenant en considération sa marge commerciale.

En effet, au moment de choisir le fournisseur, le mode de livraison et le délai de livraison, l’entreprise pourra faire un choix éclairé compte tenu du prix de vente qu’elle pratique. L’objectif ici est de négocier des coûts de transport qui permettent d’inclure dans le prix de vente du produit ces frais de transport.

En outre, le big data constitué par une entreprise apporte les informations nécessaires pour effectuer des prévisionnels fiables sur les stocks de produits à constituer. Pour cela, les entreprises peuvent utiliser différents outils informatiques permettant d’anticiper les demandes, de traiter les commandes et de gérer les approvisionnements. Ces logiciels comme l’ERP (Enterprise Resource Planning) utilisent ainsi le big data des entreprises afin d’éviter toute rupture d’approvisionnement ou bien au contraire tout surstockage qui peut s’avérer coûteux pour les entreprises.

Les flux financiers et administratifs

Les flux financiers et administratifs comprennent les documents inhérents aux commandes, aux paiements, etc.

Il est donc essentiel pour une entreprise de traiter ces flux financiers et administratifs en temps et en heure. Le moindre retard peut entraîner des blocages dans la Supply Chain. A la clé, des clients mécontents et des erreurs de traitement des commandes risquent de s’enchaîner.

Au contraire, une bonne gestion des flux financiers et administratifs permet une bonne gestion de la trésorerie de l’entreprise.

Supply Chain - Tout savoir sur la Supply Chain-2

Comment analyser sa Supply Chain ?

Une bonne gestion de la Supply Chain est primordiale pour le développement économique d’une entreprise. Sans une analyse des données recueillies au sein de cette Supply Chain, l’entreprise peut perdre tout contrôle sur la gestion de ses approvisionnements.

Qu’est-ce que l’analyse de la Supply Chain ? Il s’agit d’une étude et d’une prise en considération des données relatives à l’approvisionnement. Sans l’étude des données collectées au niveau des flux physiques, des flux d’informations ou bien encore des flux financiers et administratifs, la Supply Chain risque à un moment ou à un autre de se gripper sans mauvais jeu de mots.

Pour éviter cela, l’utilisation d’outils informatiques tels que le CRM, l’ERP, le TMS, etc., s’avère bien évidemment indispensable même si encore bon nombre de PME gèrent leurs stocks via un simple tableau Excel. En effet, recourir à des logiciels performants permet de gagner un temps considérable dans les tâches de réapprovisionnement, mais aussi de réduire significativement les erreurs de calcul.

D’autres technologies sont également de plus en plus utilisées par les entreprises souhaitant maîtriser à chaque flux physique leur approvisionnement en marchandises. Parmi ces nouvelles technologies, les objets connectés trouvent de nombreuses utilités dans une Supply Chain. A l’heure où l’IoT (Internet des objets) s’implante dans notre quotidien, les industriels et les entreprises utilisent également les objets connectés pour automatiser bon nombre de tâches. Dans la Supply Chain, il est dès lors possible de connecter les conteneurs ou les caisses de transport pour suivre en temps réel l’acheminement de la marchandise.

Les avantages de l’IoT dans une chaîne d’approvisionnement sont :

  • une visibilité en temps réel du transport de la marchandise afin d’optimiser les délais de livraison;
  • un moyen de contrôle du respect de l’itinéraire et du mode de transport de la marchandise.

Par conséquent, grâce aux nouvelles technologies, de plus en plus d’outils sont mis à disposition des entreprises pour obtenir une analyse toujours plus détaillée et actualisée de leur Supply Chain.

4 conseils pour optimiser la Supply Chain

Une fois l’analyse de la Supply Chain réalisée, il n’est pas rare que les entreprises constatent des progrès à réaliser sur plusieurs points. D’où la question : comment optimiser la Supply Chain ?

Une Supply Chain qui n’est pas optimisée peut entraîner des délais de livraison rallongés, des coûts de fret excessifs, des ruptures de livraison, etc.

Pour éviter cela, 4 pratiques permettent une optimisation de la Supply Chain et peuvent être mises en place dans toutes les entreprises. Ces 4 pratiques sont :

  • de mettre en place le Supply Chain Management (SCM) et le cross-docking;
  • de restructurer les entrepôts;
  • d’utiliser des logiciels adaptés;
  • de gérer autrement ses achats.

Le Supply Chain Management et le cross-docking

Le Supply Chain Management et le cross-docking vont généralement de pair. Le Supply Chain Management correspond à une meilleure organisation concernant les différentes opérations de gestion des stocks. L’objectif est de garantir à l’entreprise un risque limité de rupture de stock tout en visant le flux tendu concernant la gestion des stocks. Pour arriver à cet objectif, la présence d’un manager en Supply Chain au sein de l’entreprise est un précieux atout.

Le cross-docking quant à lui correspond à l’idée de réduire les stocks au strict nécessaire. Il nécessite donc une maîtrise des actions d’approvisionnement avec une plus grande réactivité fasse aux commandes. Le cross-docking doit donc généralement être couplé avec le Supply Chain Management.

La restructuration des entrepôts

La structuration des entrepôts permet de gagner en efficacité au moment de décharger la marchandise et de préparer les commandes des clients. Selon l’activité exercée par une entreprise, il est essentiel pour optimiser sa Supply Chain de créer dans l’entrepôt :

  • un espace où recevoir, édicter et trier les marchandises reçues;
  • un espace où stocker les marchandises;
  • un espace où préparer les commandes des clients;
  • un espace où stocker les commandes prêtes à être expédiées.

Cette configuration peut bien évidemment changer selon les activités de chaque entreprise.

L’utilisation de logiciels adaptés

Sans entrer dans les détails, l’utilisation d’outils informatiques permettant de connaître en temps réel l’état des stocks, les commandes en cours et les prévisionnels des commandes à venir est essentielle pour optimiser sa Supply Chain.

Il peut s’agir de logiciels pour planifier la chaîne logistique (exemple : ERP), pour organiser le transport de marchandises (exemple : TMS), etc.

La gestion améliorée des achats de marchandises

Une optimisation de la Supply Chain ne signifie pas forcément de devoir choisir des fournisseurs proposant les plus bas prix de transport. En outre, les modes de transport les plus rapides tels que l’avion ne sont pas toujours avantageux pour une entreprise, loin de là .

Par conséquent, il est important pour chaque entreprise d’analyser les besoins de ses clients afin de trouver un juste équilibre entre le délai de livraison et le coût de transport de la marchandise.

Un certain nombre d’outils informatiques permettent de comparer les demandes de cotation effectuées par une entreprise afin d’avoir une réelle visibilité sur les modalités d’achat et transport proposées par les fournisseurs.

Pourquoi la logistique est-elle si importante pour une entreprise ?

La logistique représente toutes les actions relatives à la gestion du transport et du stockage des produits. La logistique fait donc partie de la Supply Chain.

Quelle est l’importance de la logistique dans une entreprise ? Une entreprise qui possède une chaîne logistique optimisée peut :

  • réduire les coûts de transport des produits;
  • limiter la durée de stockage d’un produit afin de ne pas perdre inutilement de l’espace dans l’entrepôt;
  • optimiser l’envoi des commandes avec une réduction des délais de livraison auprès des clients.

La logistique dans une entreprise doit donc permettre idéalement une circulation fluide et continue des marchandises. Les objectifs sont d’éviter le surstockage et de regrouper les livraisons des commandes provenant des clients afin de réduire les coûts de transport.

Par conséquent, sans une logistique bien organisée ce sera toute la Supply Chain d’une entreprise qui pâtira des problèmes de livraison et de coûts de transport plus élevés. Ce maillon essentiel de la chaîne d’approvisionnement doit donc faire l’objet d’une attention toute particulière.

Pour cela, différents outils servant à gérer la logistique d’une entreprise sont à privilégier comme un logiciel de gestion des stocks, un système informatisé de gestion des entrepôts (WMS), un ERP pour gérer les commandes, etc.

La logistique est donc complémentaire à la Supply Chain. Elles permettent toutes deux de rentabiliser l’activité économique d’une entreprise en réduisant notamment les coûts de transport et les délais de livraison.

Share This