Supply chain : la traçabilité améliorée grâce à la blockchain

La supply chain est la gestion de la chaîne logistique et du bon fonctionnement d’une entreprise. Grâce à elle, il est possible de maîtriser la production et l’approvisionnement d’un produit, ou encore de suivre son voyage depuis le producteur jusqu’au consommateur. Il s’agit donc d’un service clé pour une entreprise en bonne santé.

Utilisée dans différents secteurs, comme l’agroalimentaire, le transport, l’industrie pharmaceutique, l’immobilier et même l’industrie lourde, la blockchain offre de multiples avantages, parmi lesquels une meilleure sécurité et transparence. Dans un monde qui compte de plus en plus de consommateurs, les acteurs de la supply chain se doivent d’être transparents concernant leur système de traçabilité. C’est là que se situe l’intérêt de la blockchain, véritable technologie de stockage et de transmission d’informations, qui récolte, sécurise, et distribue les données de transactions, de la création du produit à la livraison aux mains des utilisateurs. Décryptons ses caractéristiques.

Supply chain, traçabilité et blockchain-1

Applications et avantages de la blockchain en supply chain

La blockchain offre une réelle opportunité d’améliorer le secteur de la supply chain, surtout pour l’industrie agroalimentaire. Néanmoins, il s’agit d’une technologie en plein développement, qui reste assez complexe à mettre en place. Heureusement, cela ne l’empêche pas de présenter de nombreux avantages pour la gestion de la logistique.

L’atout de la transparence

Le premier avantage de la blockchain réside dans sa facilité de traçabilité. En effet, grâce à elle, il est possible de connaître l’origine d’un produit et de suivre son parcours tout au long de la chaîne de transformation et de distribution. L’ensemble des règles en vigueur est défini par des normes issues d’organismes de contrôle nationaux et internationaux, qui peuvent sensiblement varier selon la marchandise.

Grâce à une transparence complète dans sa logistique, une marque peut facilement fournir les informations de son produit aux clients. Ainsi, en scannant une puce NFC ou un QR Code, n’importe quelle enseigne accède à l’historique complet du produit.

A l’inverse, une opacité et un manque de transparence dans la chaîne logistique peuvent entraîner un impact négatif pour l’image de la société, comme pour le scandale de la viande de cheval dans les lasagnes de boeuf. En retraçant le chemin du produit jusqu’à son producteur, la marque a plus de facilités à gérer la crise.

Utiliser la blockchain est donc un gage de qualité sur le plan marketing, car cela augmente la confiance des consommateurs. Un avantage non négligeable lorsqu’on sait qu’ils se renseignent bien plus que par le passé sur l’origine des produits qu’ils achètent.

La lutte contre la fraude

Il reste évidemment possible de tracer efficacement ses produits sans blockchain. Cependant, la société court le risque d’être victime de contrefaçon. Il s’agit là d’une menace financière évitable, notamment en adoptant la traçabilité sécurisée de la technologie blockchain.

Avec ce système, impossible d’altérer les données. En effet, les informations que la chaîne contient sont sécurisées et ne permettent pas la fraude, d’autant plus que les utilisateurs ne peuvent pas y accéder. Grâce à un système d’étiquettes sur les produits, toutes les données importantes sont répertoriées, et l’approvisionnement peut alors se poursuivre de manière sécurisée, aussi facilement que rapidement. Par le biais de cette méthode, les informations enregistrées sont homogénéisées et triées par type d’éléments, à l’image de :

  • l’historique ;
  • le stockage disponible ;
  • l’origine ;
  • le certificat de propriété.

Ces données sont disponibles pour chaque partenaire de la chaîne de distribution des produits. De cette manière, ces derniers évitent une perte de temps conséquente en cherchant, chacun de leur côté, leurs propres informations.

La fluidification du processus d’achat

Dans les transactions qui se déroulent en supply chain, il existe un nombre considérable d’acteurs qui ne communiquent pas. En toute logique, cela peut entraîner des ralentissements dans le process, ainsi que des pertes et erreurs de données, comme en ce qui concerne les documents qui répertorient échanges et versements.

Avec la blockchain, il existe un moyen de fluidifier les échanges, en temps réel et sans ralentir le processus. Grâce au système de ” contrat intelligent ” (les smart-contracts), cette technologie automatise les contrats et les exécute selon leurs termes et conditions. Pour des smart-contracts efficaces, il faut bien entendu que les différents intervenants soient d’accord sur les règles à appliquer, surtout pour ce qui relève des échanges et du management des opérations. Au final, la production gagne en rapidité et efficacité de traitement.

Supply chain, traçabilité et blockchain-2

Une technologie en voie de développement prometteuse

Bien que la blockchain soit toujours en voie de développement, les supply chain managers ont tout intérêt à maîtriser en profondeur cette nouvelle technologie. Depuis quelques années, la dématérialisation a fait ses preuves et il existe peu d’entreprises qui n’y ont pas recours. Si cet outil ne résoudra pas tous les points faibles de la supply chain, il y a fort à parier qu’elle lui permettra toutefois de s’améliorer.

Aujourd’hui, on remarque des stratégies qui permettent de développer des blockchains spécialisées, par exemple via un framework, qui développe une couche applicative modulaire en fonction du secteur. Bien qu’il s’agisse d’un avantage, il est beaucoup moins facile de s’orienter vers le développement d’une version différente et unique à chaque entreprise. Cela explique pourquoi il existe plusieurs plateformes disponibles.

Pour adopter la blockchain dans votre entreprise, il n’y a rien de plus simple, puisque cette technologie est disponible en open source. Son code source est donc distribué sous une licence qui permet à quiconque de le lire, de le modifier et de le redistribuer. Toutefois, vous allez devoir choisir votre plateforme, en sachant qu’il s’agit d’une technologie en développement et que de nombreuses améliorations sont à prévoir.

Voici une petite sélection de plateformes open source à votre disposition.

Hyperledger Sawtooth

Ici, il s’agit d’un projet qui résulte de la collaboration entre Linux Foundation et le co-fondateur de l’Apache Software Foundation, Brian Behlendorf. Hyperledger propose de multiples frameworks à usage spécifique, et est considérée comme la plateforme modulaire la plus évoluée dans le domaine de la supply chain. De même, elle est étroitement surveillée par les industriels qui souhaitent implémenter des solutions de blockchain dans leur entreprise.

Grâce à l’apport d’Intel dans ses algorithmes, Hyperledger a une longueur d’avance en termes de développement. N’importe quel secteur industriel peut donc trouver son compte avec cette plateforme.

Modum

Développé au départ pour l’industrie pharmaceutique, Modum est une plateforme conçue via Ethereum. Cette technologie est principalement axée sur l’automatisation et la sécurité, en sachant qu’il est possible d’utiliser son interface de gestion depuis un téléphone mobile.

Waltonchain

S’appuyant sur la technologie RFID, un concept développé par Charlie Walton, Waltonchair peut connecter les objets de la blockchain et combattre la contrefaçon. L’équipe de développement se concentre actuellement sur le secteur du prêt-à -porter, mais aussi sur le commerce de détail et sur le marché asiatique. La plateforme dispose de son propre développement de blockchain, avec une structure hiérarchisée et un mécanisme de consensus basé sur le PoS.

Nous vous recommandons ces autres pages :

Share This