Comment fonctionne le drop-shipping ?

La gestion des stocks est l’un des piliers de la supply chain des entreprises. Ces dernières doivent, en effet, décider et gérer les quantités de stock à entreposer, ainsi que la fréquence d’approvisionnement pour toujours avoir la marchandise nécessaire en cas de besoin. Les bonnes pratiques en logistique d’approvisionnement sont accessibles à tous et simples à mettre en œuvre si l’on dispose des ressources nécessaires comme un logiciel de gestion d’entrepôt compétitif et des systèmes de stockage adaptés.

Cependant, pour certaines entreprises, notamment les PME, le défi de la logistique d’approvisionnement peut sembler insurmontable. Dans ce cas, le drop-shipping est une alternative intéressante. Il s’agit d’un système dans lequel le grossiste fournisseur gère les stocks et assure lui-même la livraison des produits aux clients. La montée en puissance de l’e-commerce a développé ce procédé. Il apparaît donc important d’en préciser les contours.

À quoi fait référence le drop-shipping en logistique?-1

Quels sont les principes du drop-shipping ?

Le drop-shipping, ou « livraison directe » en français, met en relation 3 acteurs :

  • le distributeur/revendeur fait la promotion des produits du fournisseur sur son site marchand ;
  • le client/consommateur passe la commande d’un ou de plusieurs produits sur le site e-commerce du distributeur ;
  • le grossiste/fournisseur expédie directement la commande au client final.

Il s’agit en fait d’un système tripartite. Il prend principalement deux formes :

  • dans le premier système, le distributeur reçoit les commandes et les traite en temps réel. C’est à lui que revient la responsabilité de fixer la quantité à produire par le fournisseur et de supporter les coûts de surstock ;
  • dans le deuxième système, le fournisseur reçoit les commandes passées par les clients sur un site marchand. Il décide ainsi lui-même des quantités à fabriquer et subit les coûts liés à un surplus de stock.

Dans l’un ou l’autre des cas, le distributeur agit comme un prestataire qui a comme mission de vendre le produit du fournisseur pour récupérer une marge. Une entreprise qui développe sa propre marque peut également s’adonner au drop-shipping afin de se focaliser davantage sur son cœur de métier qui est la vente. Externaliser la gestion de leurs stocks est également le meilleur moyen pour les entreprises de réduire les coûts liés à l’approvisionnement et au stockage de marchandises.

À quoi fait référence le drop-shipping en logistique?-2

Quelles sont les caractéristiques du drop-shipping ?

Dans une chaîne logistique classique, on retrouve des usines de production, des entrepôts de stockage et des plateformes de distribution. Si un seul de ces maillons disparaît, la chaîne est rompue, et les produits sont susceptibles de ne pas atterrir chez le consommateur. Ce n’est pas le cas pour le drop-shipping. Cette forme de commerce présente effectivement des caractéristiques différentes.

Un e-commerce sans stock à gérer

Avec l’avènement de la technologie, on assiste à une révolution dans les habitudes de consommation des consommateurs. Ainsi, la distribution omnicanal est devenue la norme. Des canaux tant physiques que numériques sont utilisés par les entreprises pour écouler leurs produits. Certaines études révèlent qu’une part importante des recettes de ces entreprises est réalisée grâce à la vente en ligne. Il existe à cet effet de nombreux sites e-commerce. Le principe, c’est de proposer un catalogue de produits pour faciliter le choix de la clientèle.

Les produits mis en avant sur un site marchand sont stockés dans un entrepôt en attendant d’être livrés. La responsabilité de l’entreposage ou du stockage des marchandises incombe généralement à l’entreprise e-commerçante. Le problème, c’est que c’est une activité qui requiert un investissement assez important que toutes les entreprises ne sont pas en mesure de supporter. C’est ce qui pousse certains distributeurs à déléguer aux grossistes et fournisseurs la responsabilité du stockage de leurs produits. Ainsi, les risques financiers sont minimisés.

Un site e-commerce focalisé sur ses ventes

Dans une chaîne logistique classique, l’entreprise e-commerçante doit non seulement gérer l’approvisionnement et le stockage des produits, mais également la vente et la livraison à la clientèle. Elle intervient ainsi à presque toutes les étapes du processus. Ce n’est pas évident d’être performant à tous ces postes. Dans ces conditions, le profit que l’entreprise entend faire sur ses ventes pourrait diminuer.

Dans le système de drop-shipping, la démarche est différente. La responsabilité de la gestion de la chaîne logistique repose principalement sur le fournisseur. Il s’occupe de la production, du stockage et de la livraison finale des produits. L’entreprise e-commerçante, quant à elle, se consacre exclusivement à la vente des produits. Pour trouver des clients, elle doit mettre en place des stratégies marketing efficaces : offres promotionnelles, soldes, bons d’achat, etc.

Une chaîne logistique ultra simplifiée

Dans une chaîne logistique classique, les process peuvent être assez complexes pour les entreprises qui, doit-on le rappeler, ne sont pas des professionnels de la logistique. En effet, livrer un produit à un client requiert des connaissances spécifiques dont seuls les logisticiens peuvent se prévaloir. Aucune place n’est laissée à l’improvisation. Lorsqu’il est question de manutention, de stockage, d’étiquetage, de préparation de commande, de distribution ou encore du suivi des marchandises, il est nécessaire de disposer d’un certain savoir-faire pour ne pas commettre d’impair qui pourrait occasionner des pertes à l’arrivée.

Dans le drop-shipping, chacun joue son rôle. L’entreprise e-commerçante ne prend pas en charge des postes qu’elle n’est pas en mesure d’assurer. Sa seule tâche, c’est de mettre en avant les produits et de transmettre au fournisseur les commandes des clients. Elle lui passe la main ensuite pour toutes les autres tâches jusqu’à la réception par le client de l’article commandé. Ainsi, dans un tel système, l’entreprise a une responsabilité limitée. Son intervention est simplifiée au maximum pour lui permettre d’apprécier davantage l’expérience. Mais, encore faudrait-il que le grossiste remplisse bien sa fonction.

Le marché du drop-shipping : le choix des grossistes/fournisseurs

Le succès du drop-shipping repose en grande partie sur les grossistes et les fournisseurs. Ces derniers sont localisés en Europe, en Asie, en Amérique et en Afrique. Le fait qu’il existe une diversité de fournisseurs est à la fois un avantage et un inconvénient. L’avantage, c’est qu’il est possible d’avoir des relations d’affaires dans le monde entier et d’importer sur un site marchand de gros catalogues commerciaux. L’inconvénient, c’est qu’il y a plus de risque de tomber sur un mauvais fournisseur.

Pour choisir un bon fournisseur, il faut prendre en compte des critères comme : la réputation, la disponibilité, les services et le catalogue.

Une entreprise doit connaître la réputation d’un grossiste avant d’envisager de mettre en place un système de drop-shipping. L’idée, c’est de collecter le maximum d’avis d’autres distributeurs et clients. Pour ce faire, il suffit de consulter des sites et forums dédiés et de questionner l’entourage. Il est plus judicieux de sélectionner celui qui jouit d’une réputation solide et stable.

La réputation ne va pas sans la disponibilité. C’est ce qui d’ailleurs garantit la crédibilité du grossiste. Ainsi, il faut s’assurer que les coordonnées du grossiste sont bien visibles sur son site internet : numéro de téléphone, adresse, mentions légales. Il est aussi important de s’assurer d’une bonne collaboration à distance.

Par services, il faut entendre la qualité des articles. Ils doivent être plébiscités par la majorité des consommateurs, à défaut de faire l’unanimité. Pour lever tout doute, il est d’usage de commander un échantillon. Par services, il faut aussi comprendre des délais de livraison convenables. Ils doivent être par ailleurs respectés par le fournisseur pour permettre à l’entreprise de tenir ses engagements auprès de ses clients.

Le catalogue fait référence à l’offre du grossiste. Faut-il recourir à un fournisseur généraliste ou à un fournisseur spécialisé dans un domaine précis ? Le choix dépend de la destination des produits. Pour un site marchand de niche, il vaudrait mieux opter pour un grossiste spécialisé.

Avant de valider son choix, l’entreprise peut programmer une visite des locaux pour s’enquérir sur place des conditions de travail des ouvriers.

Nous vous recommandons ces autres pages :