5 clés pour améliorer l’organisation de sa logistique

La performance logistique joue un rôle clé dans le succès d’une entreprise. On pourrait même dire que la gestion logistique est le point le plus important. L’entreposage, la chaîne d’approvisionnement, la main-d’œuvre, les expéditions et la gestion de l’information sont autant de facteurs ayant un réel impact sur ces performances.

Toutes les structures n’ont pas les mêmes besoins : il existe différentes pratiques en logistique, parmi lesquelles une entreprise peut s’inspirer afin de mettre en place une organisation qui lui convient. Pour optimiser l’organisation de la logistique, il est donc impératif pour chaque structure de commencer par analyser ces besoins. Explications.

Comment améliorer l'organisation logistique d'une entreprise ?-1

L’intérêt d’une optimisation de la logistique

L’objectif de la logistique est de mettre en place les méthodes les plus efficaces pour gérer les mouvements des marchandises, de leur fabrication jusqu’à la livraison au client final. Les entreprises doivent répondre aux exigences du client, qui sont de plus en plus élevées. Une organisation optimisée de la logistique permet notamment de réduire les délais de livraison et d’améliorer la qualité du service, menant directement à la fidélisation des clients.

Mais ce n’est pas tout. En plus de maintenir une bonne satisfaction client, la gestion logistique contribue à une meilleure visibilité de la chaîne d’approvisionnement. En observant les mouvements en temps réel, les responsables ont la possibilité d’améliorer le flux des marchandises et de s’adapter lorsqu’ils font face à des urgences.

Adopter une stratégie adaptée

La gestion logistique peut être complexe, mais la mise en place d’une stratégie adaptée la rende plus facile et rentable. La première étape vers une bonne organisation est de dimensionner sa logistique afin de mettre en place une stratégie logistique adaptée. Lors de cet état des lieux, il est essentiel de prendre en compte les éléments suivants :

  • Le nombre de commandes à gérer ;
  • la typologie du produit stocké ;
  • le type de stockage ;
  • le personnel nécessaire pour ses besoins.

Lorsque ces données sont récoltées, il est alors possible de prévoir l’effectif nécessaire pour le bon fonctionnement de l’entrepôt. C’est ensuite que la stratégie logistique peut être définie :

  • la petite logistique convient aux petites structures ayant environ 50 commandes à traiter par jour. Les salariés sont généralement polyvalents et le picking se fait à la commande ;
  • logistique structurée est adaptée aux structures devant traiter entre 50 à 1000 commandes par jour. Dans ce cas, la préparation de commandes se fait pour des commandes simultanées et les salariés sont généralement spécialisés et se consacrent à un poste ;
  • la logistique industrialisée convient aux grandes structures devant gérer un grand volume de commandes tous les jours. L’automatisation et les solutions technologiques sont au cœur de cette stratégie logistique ;
  • la logistique externalisée permet aux entreprises de confier sa logistique à un prestataire afin de se concentrer sur son activité première.

Une optimisation de l’entreposage pour une productivité maximale

La bonne structure de l’espace d’un entrepôt commence par la numérotation de tous les produits — ce que l’on appelle également l’adressage — et par la création de chemins de route logistiques menant au produit recherché. Il est important que les zones de stockage et de travail soient délimitées. Ainsi, on doit pouvoir distinguer :

  • les zones de surstock ;
  • les zones magasin ;
  • les zones de préparation de commande ;
  • les zones d’arrivées et d’expéditions ;
  • les zones de convoyage ;
  • etc.

Pour assurer un flux optimal, il est primordial d’utiliser l’espace de l’entrepôt de la manière la plus optimisée possible. Pour cela, il doit être facile de localiser et d’atteindre les produits les plus pertinents. Il est donc important pour une entreprise de savoir quels articles se vendent le mieux, pour faire en sorte qu’ils soient les plus accessibles. Certaines solutions informatiques sont dédiées au suivi de la production et des ventes en temps réel et permettent de récupérer ces données.

La saisonnalité des produits est également un point important à prendre en considération. Une logistique bien organisée est celle qui est capable d’anticiper ces périodes pour que ces produits puissent être déplacés. Il peut s’agir des chocolats pendant la période de Pâques, ou encore les jouets pendant la période de Noël.

Comment améliorer l'organisation logistique d'une entreprise ?-2

Tirer le meilleur parti de l’automatisation et des technologies

L’automatisation et les nouvelles technologies ont commencé à prendre une grande place dans le domaine de la logistique. Si elles ne sont pas nécessaires à tous les niveaux, elles sont cependant de plus en plus utilisées pour remplacer la main-d’œuvre habituellement dédiée aux tâches répétitives. Ces outils technologiques permettent une accélération de l’efficacité de l’organisation et des délais notamment grâce à la réduction des interventions manuelles et donc des erreurs humaines.

Il existe une solution pour pratiquement tous les défis logistiques. Ainsi, on conseille aux entreprises :

  • le WMS (Warehouse Management System) pour le contrôle et la gestion des opérations quotidiennes de l’entrepôt. C’est avec ce logiciel qu’on peut assurer le suivi des marchandises entrantes et sortantes, ainsi que son parcours (reçu, stocké, préparé, emballé, expédié) ;
  • le TMS (Transport Management System) pour l’aide à la gestion des flux de transport. Il trace les livraisons et optimise les transports. Grâce à lui, on a une visibilité en temps réel de la chaîne d’approvisionnement, ce qui permet notamment d’optimiser la réception des produits et la gestion des stocks ;
  • un WCS pour le pilotage des activités. Ce système gère les équipements automatisés d’un entrepôt — transstockeurs, sorteurs, convoyeurs, système pick-to-light — et permet la coordination de ces engins de manutention ;
  • un APS (Advanced Planning System) pour la planification des approvisionnements et de la production. Les données que collecte ce logiciel permettent aux entreprises de s’adapter à la demande et d’allouer les différentes ressources disponibles lorsqu’elles en ont besoin ;
  • un PGI (Prologiciel de Gestion Intégrée) pour centraliser les données concernant les commandes, les ventes, les livraisons et la gestion des stocks.

Apprendre de la compétition

Prêter attention aux expériences de la concurrence peut être un très bon moyen d’améliorer sa logistique. Un responsable logistique se doit de rester informé sur ce qui fonctionne chez les concurrents. Il peut notamment garder l’œil sur :

  • les nouvelles stratégies de gestion logistique adaptées ;
  • les programmes efficaces de formation du personnel ;
  • les systèmes logiciels modernes.

Travailler avec un fournisseur professionnel

En travaillant avec un fournisseur expérimenté, une entreprise a la garantie de voir ses opérations logistiques s’améliorer. Peu importe sa taille, une société de logistique lui permet de réduire ses coûts tout au long de la supply chain, tout en améliorant la qualité de ses services. Il peut non seulement servir de guide sur la manière d’améliorer la logistique, mais il est également conscient des problèmes rencontrés en logistique et est donc préparé à tout problème éventuel.

En outre, le fournisseur professionnel a une connaissance accrue des risques du transport, de toutes les règles, réglementation et exigences de conformité (nommant des produits dangereux).

Nous vous recommandons ces autres pages :