La logistique en entreprise : définition, importance et objectifs

Historiquement parlant, la logistique est un terme hérité du vocabulaire militaire, désignant le transport de ressources et de produits pour approvisionner les troupes, et ce, afin de conserver une capacité opérationnelle optimale. Appliquée aux entreprises, la logistique conserve et concerne ces notions essentielles : la gestion des différents flux de marchandises, le stockage de ces marchandises et l’organisation de leur transport à destination des clients.

Comme vous pourrez le constater dans notre guide de la logistique pour une gestion efficace et durable, les processus logistiques sont devenus des impératifs pour piloter les flux physiques, en se fixant des objectifs multiples et complémentaires : respecter précisément un cahier des charges dans les meilleurs délais, avec la meilleure qualité de service possible, tout en optimisant les coûts.

Nous vous proposons de découvrir les différents éléments qui définissent la logistique d’aujourd’hui dans les entreprises, ainsi que les objectifs, les outils logistiques à disposition et les métiers d’un secteur en évolution constante.

Qu'est-ce que la logistique ?-1

La fonction des entreprises logistiques

La logistique en entreprise se définit par les moyens dédiés à la gestion des différents flux de marchandises ou de matières premières (dans le cas d’un site de production).

La logistique regroupe donc tous les processus et moyens de coordination et de mouvement des marchandises : approvisionnement en ressources et marchandises, entreposage, gestion des stocks et distribution. À ce titre, la fonction logistique est transversale à tous les services d’une entreprise, puisqu’elle concerne et lie ces différents aspects de l’activité professionnelle.

Les objectifs de la logistique

Quels sont les objectifs de la logistique ? En qualité d’outil de compétitivité, la gestion logistique se fixe différents objectifs, qui contribuent à améliorer les domaines suivants :

  • gérer et automatiser la production avec la mise en place d’une organisation efficace, qui permet une meilleure gestion des tâches à accomplir et améliore ainsi le temps consacré à ces tâches ou la qualité de service ;
  • élever le niveau de la satisfaction client en satisfaisant les clients avec des produits de qualité et livrés dans les délais annoncés, soit la garantie d’une expérience favorable à l’entreprise, contribuant positivement à sa réputation, à son image de marque et à la fidélisation des clients ;
  • diminuer les coûts avec une bonne gestion logistique, qui se traduit par des économies de production couvrant toutes les étapes des processus internes et externes (achat de produits, ressources et matières premières, capacité de stockage en entrepôt, gaspillage, emballage, transport).

Logistique et supply chain : quelle différence ?

Il existe parfois une confusion entre fonction logistique et chaîne logistique, ou supply chain. La supply chain désigne l’ensemble de la chaîne, allant de la production d’un produit jusqu’à la livraison à son acheteur final.

La différence entre la logistique et la chaîne logistique est donc l’ampleur de son étendue. La logistique concerne les processus internes à une entreprise, alors que la supply chain est élargie à ses fournisseurs et partenaires, pour s’étendre aux clients et même aux clients de ses clients.

Les flux logistiques de la supply chain sont à répartir en 3 grandes catégories :

  • les flux administratifs et financiers, avec les transactions, opérations financières et documents circulant entre les acteurs de la chaîne d’approvisionnement ;
  • les flux d’information, soit les chiffres, données et composantes stratégiques définissant les relations entre les différents maillons de la supply chain ;
  • les flux physiques, dont le transport (approvisionnement et distribution) et le stockage en entrepôt des produits et marchandises.

Logistique interne ou externe ?

Pour illustrer au mieux la différence entre la logistique interne et la logistique externe, il est d’usage de prendre l’exemple d’un e-commerce. En effet, pour un commerçant en ligne, surtout s’il commence son activité commerciale, il est toujours important de se poser la question du choix entre logistique interne ou externe.

Le fait de conserver la fonction logistique en interne permet de contrôler la totalité de ses activités, mais cela oblige également à disposer d’un entrepôt pour le stock et à employer et former des salariés dédiés aux tâches logistiques, pour lesquels il est également indispensable de mettre en place un système de management.

L’externalisation logistique, qui consiste à faire appel aux services d’un prestataire pour gérer l’ensemble des opérations logistiques, de la gestion du stock jusqu’à l’expédition des commandes des clients, qui libère le commerçant de cette contrainte matérielle (disposer d’un entrepôt et de salariés compétents) en lui permettant de se concentrer à son activité première : le commerce.

Par ailleurs, un prestataire logistique dispose déjà de tous les moyens, de tous les outils et de toutes les compétences pour offrir un service bien huilé et à moindre coût, en comparaison des investissements nécessaires pour créer une chaîne logistique interne.

Les différents flux logistiques

Il existe deux différents types de flux logistiques principaux :

  • les flux internes, qui désignent toutes les étapes de fabrication, transformation, manutention, stockage et transport des matières premières, des produits ou des marchandises liés à la production ;
  • les flux externes, qui concernent le flux d’approvisionnement (transport des marchandises du fournisseur jusqu’à l’entrepôt) et le flux de distribution (transport de l’entrepôt vers le client final).

Il est intéressant de noter qu’il est possible d’appliquer plusieurs stratégies au flux d’approvisionnement : le flux push (approvisionnement basé sur une demande prévisionnelle), le flux pull (approvisionnement en marchandises sur la base d’une demande réelle), le flux tendu (stock minimum) et le flux synchrone (approvisionnement en fonction de l’avancement des étapes de production).

Les outils de gestion pour améliorer les flux logistiques

Quels sont les outils de gestion de la logistique ? Plusieurs outils logistiques permettent de contribuer à l’amélioration de la coordination des flux, de la gestion du stock, de l’anticipation de la demande et de la satisfaction client.

Des solutions logicielles sont disponibles pour déterminer, cartographier et intégrer au système de gestion informatique en temps réel tous les aspects du travail en entrepôt logistique (commandes et réception des marchandises, emplacements de stockage, état du stock, préparation des commandes et suivi des expéditions). Ces logiciels sont regroupés sous la mention WMS (Warehouse Management System).

Il existe également des logiciels dits TMS, pour Transport Management System, qui ont la particularité d’offrir une solution aux entreprises ayant besoin d’une optimisation pour leur activité de transport ou de livraison, de façon à en réduire l’impact financier et à améliorer l’organisation.

Qu'est-ce que la logistique ?-2

Les métiers de la logistique

Les entreprises logistiques sont demandeuses et pourvoyeuses d’emplois, dans tous les secteurs dédiés aux activités logistiques et pour tous les niveaux d’études ou de formation.

Cette diversité de postes et de secteurs d’activité (approvisionnement, gestion des systèmes logistiques, gestion des entrepôts, préparation de commande, inventaires, emballage, transport ou management) rend impossible l’établissement d’une liste exhaustive ici même.

C’est pourquoi nous vous proposons de consulter notre guide pour tout savoir sur les métiers de la logistique.

La logistique verte et durable

Les entreprises logistiques sont, peut-être plus que toutes autres en raison de leurs activités de transport, confrontées à la problématique de la mise en place de pratiques et de solutions plus douces pour l’environnement et la planète, afin de tendre vers une logistique verte et durable.

Une supply chain durable intègre donc des processus et des stratégies visant à limiter son impact environnemental, en s’appuyant sur plusieurs leviers d’action. Il est ainsi possible d’intégrer à la marche et au fonctionnement quotidien de l’entreprise des choix et comportements permettant de réduire l’empreinte carbone de cette dernière (véhicule et consommation de ressources dans les entrepôts), mais aussi sa production de déchets, l’utilisation trop importante d’emballages, ou encore la quantité de commandes retournées par des clients insatisfaits.

Les avantages de la logistique durable

Les entreprises logistiques ayant fait le choix de combiner logistique et développement durable peuvent en retirer plusieurs avantages et bénéfices.

Les efforts consentis se traduisent généralement par une réduction des coûts logistiques, en raison d’une meilleure utilisation des ressources et des consommables, de l’optimisation des déplacements et des livraisons, ou de l’utilisation d’emballages mieux adaptés et recyclables. De plus, à l’intérieur de l’entrepôt, la mise en place d’un management durable tend à fixer de nouveaux objectifs à tous les collaborateurs, créant ainsi une implication supplémentaire et une amélioration sensible de la qualité de service pour le client final.

Tous ces éléments contribuent à renforcer le niveau de satisfaction et de fidélisation de la clientèle, ce qui se traduit par une augmentation des ventes sur le long terme.

Par ailleurs, toute entreprise pouvant afficher publiquement son engagement vers une logistique durable peut communiquer sur ce point et en retirer des bénéfices, en gagnant en image de marque et en ouvrant de nouveaux vecteurs de communication.

Nous vous recommandons ces autres pages :