Guide des pratiques en logistique

La logistique est définie par l’Association française pour la logistique dans l’entreprise (ASLOG) comme « une fonction qui a pour but la mise à disposition, à moindre coût, de la quantité d’un produit, à l’endroit et au moment où une demande existe ». Ainsi, une gestion logistique efficace et durable implique la définition d’une stratégie d’approvisionnement, de production et de distribution performante, une bonne gestion des stocks de matières premières et une parfaite maîtrise des flux d’informations.

Cela dit, il est important de connaître les différentes pratiques en logistique. Pour les chefs d’entreprises qui souhaitent optimiser la gestion logistique de leur activité, il y a, en effet, un savoir-faire à acquérir en matière de gestion logistique pour bénéficier de nombreux avantages. Il y a aussi un réel intérêt à appréhender les notions comme la logistique inversée, le drop-shipping et le cross-docking. On en parle.

Quelles sont les différentes pratiques en logistique ?-1

Pourquoi la logistique est-elle (si) importante pour une entreprise ?

La logistique est au cœur de la stratégie de développement de toute entreprise. Elle a une fonction transversale, c’est-à-dire qu’elle lie l’ensemble des services entre eux de la manière la plus efficace possible. L’un des objectifs de la gestion logistique est effectivement de mettre en place l’organisation et la mobilisation des différents services. L’entreprise gagne ainsi un temps précieux qui peut être réinvesti dans d’autres activités.

Si la logistique est importante pour une entreprise, c’est aussi parce qu’elle est pratique non seulement pour la coordination des flux physiques, mais également pour l’organisation et l’optimisation des systèmes de production, de distribution et de stockage.

Une bonne gestion logistique permet par ailleurs à une entreprise de se montrer compétitive sur le marché, notamment grâce à une maîtrise de ses coûts (production, approvisionnement, acheminement et stockage). On peut encore relever d’autres avantages de la gestion logistique pour une entreprise :

  • une réduction des frais de manutention par une allocation minimum de ressources matérielles et humaines ;
  • une meilleure traçabilité des produits grâce à un système qui utilise un langage qui crée des codes uniques et qui permet d’identifier les marchandises à partir d’une série de chiffres et de barres ;
  • une hausse de la productivité par la rationalisation de l’environnement de travail, le choix d’équipements appropriés, le recours aux nouvelles technologies et à l’expertise de professionnels.

Quels sont les enjeux de la logistique ?

Il est possible de relever 3 enjeux principaux de la gestion logistique pour une entreprise : la gestion d’entrepôt, la gestion de stocks et le transport.

L’espace de l’entrepôt doit être adapté à la quantité de marchandises à stocker. Mais, la superficie n’est pas le seul critère à considérer ici. Il faut également veiller à ce que les installations et les équipements soient aux normes pour garantir la sécurité des produits. Cela permet ainsi de minimiser les risques de perte, afin que l’entreprise puisse réaliser un maximum de profit.

Cependant, l’optimisation de l’espace n’a un intérêt que si une stratégie efficace de gestion des stocks est mise en place. Une entreprise doit en fait disposer d’un stock suffisant pour satisfaire les besoins de la clientèle. Pour ce faire, elle doit maîtriser le flux de marchandises et prévoir les changements possibles sur le marché pour éviter de se retrouver dans une situation de sous-stockage ou de sur-stockage.

Il y a également un véritable enjeu lié à la logistique du transport. Il est important de sélectionner un moyen de transport adapté à la nature des produits pour éviter de les endommager pendant le déplacement. Bateau, train, camion à remorque ou avion, le choix est large. Le meilleur mode de transport, c’est celui qui préserve l’intégrité des produits et qui garantit le respect des délais de livraison.

La prise de conscience de ces 3 enjeux est primordiale pour améliorer l’organisation logistique d’une entreprise.

Comment bénéficier d’un avantage concurrentiel grâce aux processus logistiques ?

La gestion logistique représente une valeur ajoutée pour l’entreprise. Elle lui permet de réduire les coûts et le temps consacré à l’exécution des commandes. Ce faisant, l’entreprise se démarque de ses concurrents par la perception que les clients ont de ses produits et services. Mais, encore faudrait-il savoir tirer profit de cet avantage concurrentiel.

Pour bénéficier d’un avantage concurrentiel grâce aux processus logistiques, il est recommandé de :

  • planifier l’assortiment : par exemple, en catégorisant les articles par importance, en procédant à une analyse des articles fermés/ouverts en fonction de la disponibilité des stocks et des ventes, en mettant en place un processus systématique pour contrôler le rangement des produits et en se débarrassant des stocks morts ;
  • élaborer des procédures efficientes pour évaluer les fournisseurs : il est nécessaire de définir le rôle du fournisseur dans le processus, de mettre en place des indicateurs de performance basés sur les besoins de l’entreprise et de contrôler les performances des fournisseurs ;
  • créer un cadre pour la gestion des exceptions : en portant à la connaissance des gestionnaires les anomalies liées au report de données, on réduit considérablement la charge de travail qui pèse sur ces derniers, ce qui leur permet d’être plus efficaces dans d’autres travaux ;
  • garder le contrôle sur toutes les opérations de la chaîne d’approvisionnement : l’idéal, c’est d’automatiser sa logistique d’entreprise en s’équipant d’une technologie qui offre une visibilité complète de l’état de l’entrepôt et de logiciels capables d’optimiser les processus ainsi que de fournir des informations en temps réel sur les performances de l’entrepôt.

Le respect de ces exigences assure aux entreprises un meilleur positionnement par rapport à la concurrence. Celles qui réussissent sont généralement celles qui investissent dans leur capital humain.

Le drop-shipping : quels sont les avantages et les inconvénients ?

Le drop-shipping est une pratique assez courante de nos jours qui se distingue des pratiques traditionnelles. Concrètement, à quoi fait référence le drop-shipping ? Il s’agit d’un service logistique fourni par des grossistes aux entreprises qui décident de ne pas constituer de stock physique. Les produits ne sont achetés auprès du fournisseur qu’après avoir été commandés. Ce dernier les convoie ensuite vers le client.

L’avantage majeur du drop-shipping, c’est qu’il nécessite peu de capitaux propres. Bien évidemment, cette activité génère des coûts liés à l’hébergement du site web, la programmation du site ou encore la mise en place d’une solution de boutique en ligne éventuellement préconfigurée. Mais, ces coûts s’appliquent également à d’autres solutions de e-commerce. Le drop-shipping permet aussi aux entreprises de proposer une large gamme de produits.

Cependant, le fait pour l’entreprise de ne pas gérer un entrepôt peut, à terme, lui porter préjudice. Elle n’a, en effet, aucun contrôle sur la qualité du produit expédié. Ce détail, couplé au délai de livraison extrêmement long, surtout pour les articles en provenance de Chine, fait que la satisfaction du client n’est pas garantie à 100 %. Dans ce type de configuration, la gestion des retours est un véritable défi logistique. L’entreprise doit réceptionner les articles retournés à une adresse de collecte, puis les envoyer au fabricant pour un remplacement ou un remboursement.

Quel est l’intérêt de la technique du cross-docking en logistique ?

Le cross-docking peut être adopté par les entreprises qui pratiquent le drop-shipping. Cette pratique est avantageuse, car elle permet de réduire les coûts de stockage et de livraison des produits. Il y a d’autres bénéfices qui sont associés à ce mode d’organisation et de préparation des commandes :

  • une diminution du nombre d’opérations logistiques et de la manutention des charges : les étapes comme le picking et le stockage disparaissent, ce qui minimise le risque d’endommager les produits ;
  • un gain d’espace : le cross-docking élimine l’étape intermédiaire du stockage des produits, permettant de libérer de l’espace dans les rayonnages ;
  • une réduction de l’empreinte carbone de la Supply Chain : grâce au cross-docking, une entreprise peut réaliser d’importantes économies d’énergie et mettre ainsi en place une gestion des approvisionnements plus écologiques ;
  • des délais de livraison courts et une Supply Chain agile : le cross-docking simplifie les process, avec l’absence d’opération de stockage qui permet de gagner du temps lors de la préparation et de l’expédition des produits.

Quelles sont les différentes pratiques en logistique ?-2

Pourquoi recourir à un prestataire pour gérer sa logistique ?

Une entreprise qui opte pour le drop-shipping a fait le choix d’externaliser sa logistique. Elle peut également confier la gestion logistique de tout ou partie de sa Supply Chain à un prestataire qualifié. Elle peut faire ce choix pour se consacrer exclusivement à son domaine d’activité, ou pour d’autres raisons :

  • bénéficier de l’expertise du prestataire logistique : l’expertise d’un logisticien, sa capacité d’innovation et d’adaptation ainsi que sa connaissance des nouvelles méthodes logistiques sont des atouts non négligeables ;
  • être accompagnée dans le développement de son activité : le professionnel propose des solutions sur mesure après avoir étudié en amont les besoins de l’entreprise, et met en place une organisation propice au développement de ses activités ;
  • améliorer sa fiabilité : le professionnel contrôle chaque étape de la Supply Chain pour minimiser les erreurs. Ce faisant, il garantit la qualité des services/produits de l’entreprise, ce qui augmente la confiance des clients ;
  • gagner en flexibilité : au vu de son expertise, le professionnel est en mesure de s’adapter aux changements et variations du milieu pour permettre à une entreprise de respecter ses engagements vis-à-vis de ses clients ;
  • réduire ses coûts : un prestataire logistique capitalise sur ses expériences pour proposer à l’entreprise des solutions à coûts réduits.

Ainsi, la gestion externe de la logistique serait nettement plus avantageuse qu’une gestion interne.

La logistique inversée, une étape additionnelle de la Supply Chain

La logistique inversée fait référence à un ensemble de procédures associé à la gestion des retours de produits, des points de vente ou de consommation (utilisateur final) jusqu’au fabricant ou fournisseur, pour en effectuer la réparation, le recyclage, voire l’élimination. La logistique inversée fait donc partie intégrante de la chaîne logistique et ne doit en aucun cas être négligée par l’entreprise. Lorsqu’elle est bien conduite, elle participe, comme la logistique de distribution, à augmenter la confiance des clients.

On distingue :

  • la logistique inversée des retours : les articles retournés en vue d’une réparation ou d’un changement peuvent être remis dans le circuit pour être à nouveau commercialisés. Il est primordial que les process de l’entreprise intègrent ce type de procédé pour minimiser les pertes et pour lui assurer des profits conséquents ;
  • la logistique inversée des déchets : certains articles sont retournés en raison de leur état avancé de dégradation. Ainsi, ils ne sont pas en mesure d’être remis sur le marché. Dans ce cas, l’entreprise a le choix de les détruire ou de les recycler en adoptant des procédés respectueux de l’environnement.

La problématique du conditionnement d’un produit

Le conditionnement d’un produit, encore appelé « packaging », est le contenant primaire qui permet sa vente au détail. Il est nécessaire qu’il soit adapté à la nature du produit et à sa forme pour éviter toute dégradation avant que le client ne réceptionne sa commande. Bien entendu, on peut prévoir des contenants secondaires pour compléter le conditionnement primaire pour le transport. Dans ce cas, on parle plutôt « d’emballage ».

Il existe, par ailleurs, une méthode de conditionnement qui consiste à regrouper les produits (associés ou différents) en lot, dans le but de réduire les coûts de transport et les délais de préparation de commandes, ainsi que de rendre les produits plus attractifs. Il s’agit du co-packing. Ce procédé est généralement utilisé dans le cadre des opérations promotionnelles ou pour le lancement d’un produit.

Pour intégrer le co-packing dans la logistique d’entreprise, il faut se procurer des machines comme des thermofilmeuses, des cercleuses à colis ou des cercleuses à palettes. C’est un investissement que les PME ne peuvent pas supporter. Pour les autres, il est plus avantageux d’externaliser le co-packing de leurs produits en faisant appel à un professionnel. Ce dernier garantit un empaquetage rapide conforme aux normes industrielles.

Nous vous recommandons ces autres pages :