Quels sont les différents flux logistiques d’une entreprise ?

Pour gagner en efficacité, une entreprise doit notamment miser sur sa gestion logistique. En effet, la gestion logistique est essentielle pour pouvoir respecter les délais de commande, pour assurer l’approvisionnement constant des stocks ou encore pour faciliter le travail des préparateurs.

Avant de pouvoir adopter une stratégie spécifique pour l’optimisation de sa gestion logistique, il est toutefois nécessaire de distinguer les différents flux logistiques qui peuvent exister. L’approvisionnement en marchandises peut effectivement être réalisé de différentes manières.

Flux interne ou flux externe ? Flux poussé ou flux tiré ? Zoom sur les principaux flux logistiques en entreprise.

Quels sont les différents flux de la logistique ?-1

Qu’est-ce qu’un flux logistique ?

Avant de s’intéresser plus en détail aux différents types de flux logistiques pouvant être employés au sein d’une entreprise, il faut tout d’abord comprendre ce qu’est réellement un flux logistique.

Le terme de flux logistique est employé pour désigner l’ensemble du processus par lequel passe un produit, c’est-à-dire :

  • sa fabrication ;
  • son stockage ;
  • sa commercialisation ;
  • sa distribution ;
  • son transport.

Un flux logistique performant est ainsi un flux qui permet la circulation continue des produits et marchandises. Pour y parvenir, il faut d’abord analyser, mais aussi prévoir la demande, et ce, pour ne pas risquer une rupture de stock, ou au contraire, une trop grande quantité de marchandises invendues. Grâce à une analyse approfondie des besoins de l’entreprise, il est possible de programmer le rythme de production ou encore de définir la bonne stratégie à adopter pour le transport vers les points de vente.

Bon à savoir : la logistique d’une entreprise est bien souvent un service à part entière. Ainsi, certaines entreprises préfèrent externaliser leur service logistique.

Comprendre la différence entre les différents types de flux logistiques

Lorsqu’une entreprise connaît ses besoins, elle est alors capable d’adopter la meilleure stratégie d’approvisionnement. En d’autres termes, elle peut choisir le flux logistique le plus adapté à la demande de sa clientèle, mais également le flux logistique le plus adapté à ses propres contraintes (taille de l’entrepôt, lieu de l’entrepôt, etc.).

Les flux logistiques majeurs

Il existe deux grands types de flux logistiques :

  • le flux interne ;
  • le flux externe.

Les flux internes sont également appelés flux de production. Ils concernent l’ensemble des mouvements des matières premières et composants dans le réseau de fabrication, ce qui inclue le processus de transformation, de manutention, de stockage et de transport des matières premières.

Les flux externes peuvent quant à eux se référer aux flux d’approvisionnement ou aux flux de distribution. Il est alors question de flux amont (approvisionnement) lorsqu’il s’agit des mouvements des matériaux entre le fournisseur et l’entreprise, ou de flux aval (distribution) lorsqu’il s’agit des mouvements de l’entreprise jusqu’au client.

Quels sont les différents flux de la logistique ?-2

Les différentes stratégies de flux logistiques

Qu’il s’agisse des flux internes ou des flux externes, chacun peut adopter une stratégie différente en fonction des besoins de l’entreprise. Ainsi, les flux internes et externes peuvent s’organiser de différentes façons.

Flux push : les flux poussés

La stratégie logistique des flux poussés (ou flux push) repose sur une prévision de la demande. La méthode made-to-stock est alors employée et consiste à produire un produit avant la commande, et ce, en se basant sur les prévisions du marché. Les commandes passées peuvent notamment permettre de prévoir les futures demandes.

Le principal avantage de la stratégie du flux poussé repose sur la satisfaction client, puisqu’en adoptant cette stratégie, les délais de livraison sont généralement très rapides. Le bien est déjà produit et n’a plus qu’à être expédié.

Cette stratégie comporte toutefois des risques, car l’entreprise n’est pas certaine que la marchandise produite sera effectivement vendue. Ainsi, le principal inconvénient de cette gestion logistique est le surstockage. Pour cette raison, le flux poussé n’est pas une stratégie pouvant être employée pour les denrées périssables. Au contraire, l’entreprise prend également le risque d’être en manque de marchandise en cas de hausse imprévue de la demande.

Flux pull : les flux tirés

La stratégie logistique des flux tirés (flux pull) repose au contraire sur la demande réelle. Ainsi, la production du bien n’est lancée que lorsque la commande est effectivement faite par le client. C’est donc la méthode make-to-order qui est appliquée.

La stratégie des flux tirés permet d’éviter la surproduction entraînant le surstockage et le gaspillage. Les frais de stockage sont ainsi réduits. Autre avantage intéressant : la gestion logistique reposant sur les flux tirés peut permettre à une entreprise d’être réactive lors des demandes personnalisées ou d’autres commandes particulières. Pour toutes ces raisons, il est courant que le secteur de l’agroalimentaire emploie cette stratégie.

Toutefois, la stratégie du flux pull rallonge inévitablement les délais de livraison. C’est là son principal inconvénient.

Just in time : les flux tendus

Outre les flux tirés et les flux tendus, une entreprise peut également employer une autre stratégie logistique : celle des flux tendus (ou just in time). Cette stratégie de gestion logistique se distingue des deux premières, car elle repose sur un temps de production et un délai de livraison très court. Concrètement, que la gestion se fasse en flux poussé ou en flux tiré, elle est toujours planifiée au plus près de la demande.

La stratégie des flux tendus est complexe et nécessite une parfaite coordination des acteurs de la chaîne de fabrication. Elle nécessite notamment des approvisionnements réguliers et une flotte de transport étendue. En employant cette gestion logistique, les entreprises peuvent réduire les coûts liés au stock, qui ne stagne jamais dans l’entrepôt, et offrir des délais de livraison très rapides.

Ce type de flux est particulièrement employé dans le secteur industriel.

Les flux synchrones

Enfin, il existe un dernier type de flux logistique qui concerne exclusivement les flux externes d’approvisionnement : le flux synchrone. Cette stratégie de gestion logistique emploie une méthode qui consiste à s’approvisionner en matières premières, composants et autres matériaux, au moment même de leur utilisation au sein de la chaîne de production.

Cette gestion logistique particulière a d’abord été initiée par l’industrie automobile, car elle permet d’offrir une optimisation de la production à flux tendus, tout en réduisant les coûts liés au stockage des pièces détachées. Toutefois, comme pour la stratégie des flux tendus, il est impératif que toute la chaîne logistique soit bien organisée pour ne pas subir des retards de production et de livraison.

Nous vous recommandons ces autres pages :