Les métiers de la logistique

Porté par le succès considérable du e-commerce et par les nouveaux modes de consommation, le secteur de la logistique affiche un dynamisme qui se traduit par l’émergence de nouveaux métiers et par une forte demande, offrant des débouchés professionnels à de nombreux profils.

Souvent rapprochée du domaine du transport, la logistique est, en fait, un secteur beaucoup plus large et étendu que cela. La grande variété des compétences et formations requises fait de la Supply Chain un formidable réservoir d’emplois, ouvert à tous les niveaux d’études ou d’expériences professionnelles.

Un point commun réunit néanmoins l’ensemble des métiers de la logistique : avoir le sens de l’organisation, pour faire des flux de marchandises des mécaniques parfaitement huilées, pour la plus grande satisfaction des entreprises logistiques et de leurs clients. Découvrons les principaux métiers de la logistique, leurs caractéristiques et les parcours de formation permettant d’y accéder.

Quels sont les métiers de la logistique ?-1

Les métiers de la chaîne logistique

Les emplois et métiers qu’il est possible d’exercer dans les entreprises logistiques peuvent être séparés en trois groupes distincts : la logistique physique (manutention, assemblage, entreposage, préparation de commandes, emballage, entreposage), la logistique du transport et la gestion de la chaîne logistique.

Les métiers liés à la chaîne logistique ont pour fonction d’organiser et de gérer les flux de marchandises, en ce qui concerne leur efficacité, leur traçabilité et leur qualité.

Le métier de responsable logistique

Le responsable logistique, parfois dénommé logisticien, est en quelque sorte le chef d’orchestre des flux de marchandises. À ce titre, il doit être capable de coordonner et de superviser l’ensemble de la Supply Chain.

Ainsi, le responsable logistique intervient sur l’approvisionnement, le stockage et la distribution des produits spécifiques à son entreprise. Lors de chaque étape, sa mission consiste à optimiser les flux et les processus internes, à tous les niveaux : coûts, gestion du temps et de l’espace en entrepôt, sécurité, ou encore traçabilité.

Le responsable logistique est en contact direct et permanent avec les équipes travaillant dans l’entrepôt, mais également avec les fournisseurs et les clients de son entreprise, faisant aussi de lui un négociateur. La polyvalence est donc une qualité nécessaire pour exercer ce métier qui exige, par ailleurs, un solide sens de l’organisation, une vision d’ensemble de la chaîne logistique, la capacité de gérer plusieurs dossiers en même temps et la maîtrise de nombreux outils informatiques. Les qualités et compétences requises sont donc multiples, ce qui souligne la diversité des missions associées à cet emploi, qui ne connait que rarement des aspects routiniers.

Plusieurs parcours de formation peuvent mener au poste de responsable logistique : un diplôme de niveau Bac +2 (BTS Gestion des Transports et Logistique Associée ou DUT Gestion Logistique et Transport). Le niveau Bac +2 peut être suffisant, mais il est alors préférable de disposer d’une expérience professionnelle ou d’une spécialisation supplémentaire dans le secteur logistique.

Il est également possible, en France, de suivre un cursus plus généraliste, de type école de commerce ou d’ingénieur, suivi d’une spécialisation menant à un titre professionnel de responsable en logistique.

Les métiers associés au responsable logistique

En fonction de la taille et de la nature des activités des entreprises logistique, le responsable logistique peut être entouré par plusieurs collaborateurs, occupant les métiers suivants :

  • assistant/technicien logistique : cet emploi de terrain consistant à appliquer les processus et l’organisation de la chaîne logistique est accessible à partir du niveau Bac +2 ;
  • assistant gestionnaire import/export : dans le cas des entreprises ayant des activités internationales, l’assistant import/export (BTS commerce international ou formation pour adulte en alternance) est chargé de l’application des normes administratives et logistique des flux internationaux de marchandises, de façon à ce que le passage des douanes se déroule au mieux. Si la maîtrise de l’anglais est, de nos jours, une obligation, elle doit souvent s’accompagner de celle d’une troisième, voire quatrième langue, en fonction des zones géographiques avec lesquelles l’entreprise travaille ;
  • responsable des achats : ce métier consiste à s’assurer de la bonne gestion de l’approvisionnement en marchandises, ressources et autres produits nécessaires au fonctionnement de l’entreprise. Il doit également estimer les coûts, les optimiser et travailler au développement d’un réseau de fournisseurs de qualité. Les écoles de commerce ou de gestion permettant d’obtenir un master dans le domaine de l’achat sont de très bonnes passerelles pour tout projet professionnel visant à occuper cet emploi.

 

Quels sont les métiers de la logistique ?-2

La logistique physique : un vivier d’emplois pour tous les niveaux de formations

Dans toute entreprise logistique, il est indispensable d’assurer la circulation physique des marchandises, de leur réception dans l’entrepôt jusqu’à leur préparation et emballage en vue de leur distribution aux clients, en passant par la gestion de leur stockage.

Plusieurs métiers sont dédiés à ces missions :

  • manutentionnaire (CAP Opérateur logistique ou apprentissage sur le terrain) : personne chargée de manipuler, déplacer, stocker ou contrôler les marchandises dans un entrepôt, une plateforme logistique ou un centre de production. Le manutentionnaire doit avant tout disposer d’une bonne condition physique, d’un goût pour le travail en équipe et des permis adéquats s’il est amené à utiliser des engins motorisés de manutention ;
  • magasinier-cariste (CAP, BAC professionnel et permis CACES niveau 1, 3 ou 5 en fonction des engins utilisés) : le magasinier réceptionne les marchandises, contrôle la conformité de ces dernières par rapport au bon de commande et les stocke à l’emplacement qui leur est destiné ;
  • agent de quai (permis CACES et niveau CAP à Bac +2) : très proche de celui de magasinier, ce métier est au contact direct des transporteurs et des camions de livraison. L’agent de quai réceptionne et manipule des marchandises à l’aide d’engins de levage de différentes catégories ;
  • préparateur de commandes (CAP, Bac professionnel ou expérience professionnelle) : préparer les commandes pour leur livraison au client, en étant organisé, vigilant et concentré pour ne pas commettre d’erreur pouvant entraîner un retour de la commande.

Les grandes entreprises et plateformes logistiques peuvent être amenées à recruter des collaborateurs ayant d’autres profils, pour occuper des postes tels que ceux d’inventoriste, de chef de rayon, de chef magasinier, de répartiteur de dépôt logistique ou de qualiticien (contrôle de la qualité des prestations).

Transport et logistique

La gestion du transport des marchandises, des véhicules et des chauffeurs est le rôle de l’exploitant transport. Les flux routiers, maritimes, aériens ou ferroviaires de marchandises ne s’improvisent pas. C’est pourquoi la mission première de l’exploitant transport (ou du directeur transport) est de coordonner et d’organiser les flux de façon à les faire correspondre avec les objectifs et les procédures en place.

La réduction des coûts et des délais de livraison sont également des éléments importants du travail au quotidien de l’exploitant transport, qui doit donc être en permanence capable de déterminer le moyen le plus optimal d’organiser le remplissage des véhicules et les tournées de livraison.

Les livraisons sont confiées à des chauffeurs ou à des livreurs, qui doivent en toute logique être possesseurs des permis correspondants aux véhicules qu’ils sont amenés à conduire, comme toujours dans le secteur du transport, qu’il soit logistique ou non, local, national ou international.

Nous vous recommandons ces autres pages :