Comment les objets connectés révolutionnent-ils la logistique ?

Les entreprises recherchent le moyen de gagner en efficacité opérationnelle et de réduire leurs coûts tout en répondant aux besoins de leur clientèle. Ainsi, elles s’efforcent d’améliorer leur logistique. Ce n’est pas chose évidente. La chaîne logistique est un processus assez complexe. Il y a beaucoup d’incertitudes dues au manque de visibilité et de suivi en temps réel des marchandises, notamment pendant le transport.

Comment faire en sorte de garder le contrôle sur sa marchandise à toutes les étapes du processus ? Des entreprises font le choix de la transformation numérique de leur Supply Chain. Cependant, bien que les systèmes de suivi de type ERP donnent une vue d’ensemble de la Supply Chain, ils ne sont pas en mesure de fournir les informations en temps réel. Ainsi, le recours aux objets connectés et à l’IoT (Internet of Things) est apparu indispensable.

Quelles sont les utilisations possibles de ces objets connectés par les entreprises ?

Comment les objets connectés permettent-ils l'optimisation logistique ?-1

Les capteurs pour améliorer la gestion des stocks

La gestion des flux physiques de produits représente un enjeu pour tout manager de chaîne logistique. En effet, ce dernier doit avoir une idée précise du stock de produits disponible à tout moment. Cela permettrait d’optimiser la prise de décision des dirigeants, en ce qui concerne le réapprovisionnement, pour couvrir la demande de la clientèle. Pour disposer cependant des informations fiables sur les quantités disponibles, il faut avoir une certaine visibilité sur l’ensemble de la Supply Chain, du lieu de production des marchandises à l’entrepôt, et de l’entrepôt aux magasins de vente ou au client final. Ce n’est pas toujours le cas, ce qui peut donner lieu à des prédictions erronées.

Heureusement, des solutions existent pour simplifier le contrôle des stocks et optimiser par la même occasion les inventaires. Celles-ci impliquent l’utilisation de capteurs pour collecter des données grâce à la connectivité. Ces données brutes sont transmises en temps réel aux acteurs responsables de la gestion des stocks pour les actions à mener dans ce sens. Par exemple, de nombreuses entreprises évoluant dans l’industrie du textile ont recours aux balises RFID. Grâce à cette solution innovante de microprocesseurs, elles peuvent suivre tout le périple effectué par leurs produits, jusqu’à destination.

À l’ère du Big Data, c’est un atout considérable pour toute entreprise de pouvoir suivre avec précision ses flux de matières ou de produits. Cela lui permettrait en outre de prévoir le comportement des clients et donc de réaliser des prédictions fiables pour minimiser ses pertes et augmenter ses ventes.

Comment les objets connectés permettent-ils l'optimisation logistique ?-2

Les drones pour faciliter l’inventaire des produits

L’inventaire, c’est le comptage physique et la vérification des produits détenus en magasin ou en entrepôt. Il permet de mettre en évidence :

  • les stocks d’invendus, liés à des prix trop élevés ou à un mauvais emplacement ;
  • les ruptures de stock pour des produits très prisés ou positionnés au bon emplacement.

Ainsi, en réalisant des inventaires, selon une périodicité bien définie, une entreprise à une bonne visibilité sur ses stocks. Si une telle activité est jugée indispensable, c’est aussi parce qu’elle permet aux dirigeants :

  • d’identifier les problèmes de démarques inconnues ;
  • de s’assurer que les objectifs opérationnels sont atteints ;
  • de déterminer la performance des produits ;
  • de maximiser les processus de commande ;
  • de renforcer les stratégies de prix.

Il y a certes un intérêt pour les entreprises à réaliser leur inventaire à une fréquence régulière. Mais, encore faudrait-il qu’elles emploient des stratégies efficaces pour optimiser ce processus logistique. Il est recommandé aux dirigeants de recourir aux objets connectés pour automatiser leurs inventaires. L’utilisation de capteurs intégrés aux emballages ou dans les entrepôts peut être une solution. Cependant, il y a une innovation majeure dans ce domaine : les drones d’intérieur. Ils embarquent un système informatique relié au WMS de l’entrepôt qui permet de réaliser facilement le contrôle des stocks et les inventaires.

Comment cela fonctionne-t-il concrètement ? Le drone se déplace dans l’entrepôt grâce à un dispositif de navigation manuel ou automatique. Il est équipé de systèmes vidéo/photo et/ou de lecteurs codes-barres et RFID destinés à collecter les informations utiles qui permettront par la suite au manager de la Supply Chain de prendre les bonnes décisions pour favoriser la productivité et la rentabilité de l’entreprise.

Les lunettes connectées pour faciliter la préparation des commandes

La préparation de commandes ou picking consiste à prélever et à rassembler les articles dans les quantités demandées pour les expédier à leurs clients respectifs. C’est une étape clé de la chaîne logistique qui détermine en grande partie la satisfaction de la clientèle. Il est donc important d’optimiser cette étape en :

  • réduisant le temps de préparation des commandes ;
  • évitant les erreurs d’identification.

La plupart des logiciels de gestion de stocks intègrent des fonctionnalités qui permettent de faciliter la recherche d’articles dans les entrepôts. Cependant, le temps nécessaire pour trouver un article et l’emballer pourrait être substantiellement réduit grâce aux objets connectés. En effet, les lunettes connectées, à réalité augmentée, indiquent l’itinéraire le plus rapide pour trouver des produits. Si cela est possible, c’est parce qu’elles relient directement les systèmes de gestion de stocks (WMS) aux opérateurs.

Le fait qu’ils puissent facilement se repérer dans l’entrepôt est un avantage. Mais pas le seul ! Étant donné que la gestion de la préparation des commandes est déportée sur ces lunettes, les préparateurs de commande ont les mains libres pour réaliser les opérations de picking. Ils peuvent ainsi se concentrer uniquement sur les produits à préparer, ce qui n’est pas le cas dans une gestion manuelle avec l’utilisation d’un bordereau de commande ou dans une gestion digitalisée avec l’utilisation d’un terminal numérique.

L’utilisation des lunettes connectées implique ainsi un trajet plus court et un processus de préparation intuitif. Par conséquent, la productivité des opérateurs est accrue.

Les caméras connectées pour suivre l’évolution des véhicules

L’expédition de marchandises est une étape très importante de la logistique. L’entreprise doit s’assurer que les produits parviennent en bon état à destination en anticipant les incidents sur le trajet pour éviter des pertes, ou, à défaut, en intervenant rapidement pour limiter les dégâts. Mais pour cela, elle doit avoir une visibilité en temps réel sur les cargaisons, conteneurs ou remorques. Il est possible de contacter les transporteurs pour s’enquérir de la situation sur la route.

Cependant, cette solution présente de nombreuses limites, notamment l’indisponibilité du conducteur. Dans ces conditions, le recours aux objets connectés se présente comme la solution ultime. De nombreuses entreprises ont expérimenté l’usage de la caméra connectée qui permet de connaître avec précision la position et la progression de la flotte de véhicules. La caméra connectée constitue également une aide formidable pour trouver les solutions appropriées aux évènements qui se produisent sur le trajet.

En effet, l’appareil se déclenche automatiquement en cas :

  • d’accident évité de justesse ;
  • d’accélération rapide ;
  • de freinage brutal ;
  • de collision.

Le gestionnaire de flotte reçoit instantanément une alerte et peut visionner ce qui se passe en temps réel. Cela permet aux cadres de situer les responsabilités pour les procédures d’indemnités d’assurance, et de prendre des mesures préventives concernant le reste de la Supply Chain. Les caméras connectées ont une autre fonction. Elles permettent de mesurer l’état de vigilance du chauffeur en fonction de l’environnement extérieur.

Pour le transport sécurisé des marchandises, il est aussi possible de connecter des capteurs pour collecter :

  • les données concernant les niveaux de pression/d’usure des pneumatiques et le niveau de carburant ;
  • les informations GPS qui peuvent révéler la présence d’anomalies susceptibles de mettre en péril la cargaison.

Le gestionnaire de flotte peut ainsi prendre les mesures qui s’imposent pour préserver les marchandises avant qu’elles ne soient endommagées ou détruites.

Pour conclure, les entreprises ont recours à différents types d’objets connectés pour optimiser leur Supply Chain. Le choix dépend principalement de leur secteur d’activité. Elles doivent s’assurer cependant que toutes les conditions sont réunies pour un impact réel sur les différents process.

Nous vous recommandons ces autres pages :