La digitalisation de la Supply Chain : blockchain et transport de marchandises

L’arrivée d’Internet a profondément bouleversé nos habitudes de consommation. L’exemple le plus flagrant repose sur le développement du e-commerce, qui ne cesse de croitre ces dernières années.

Il faut dire que la crise sanitaire liée à la Covid-19 a largement contribué à cette croissance, puis a permis de convaincre un certain nombre de personnes réticentes aux achats en ligne. Les conséquences ? Les consommateurs sont devenus plus exigeants, notamment en matière de gratuité des livraisons, des retours de marchandises et surtout de la rapidité de livraison de leurs commandes.

Pour faire face à ces nouveaux enjeux, les entreprises et plus particulièrement le transport de marchandises se doivent d’évoluer : digitalisation de la Supply chain, traçabilité et développement de la blockchain sont autant de solutions possibles.

Créée en 2008, la blockchain représente aujourd’hui une innovation de plus en plus présente dans la vie courante : zoom sur ses intérêts pour le secteur du transport.

Blockchain et Supply Chain dans le secteur des transports-1

La blockchain appliquée à la Supply Chain : définition et fonctionnement

Créée en 2008 en réponse aux besoins de la cryptomonnaie naissante (le Bitcoin), la blockchain représente une solution technologique de stockage et d’échange des flux d’informations. Au vu de son utilisation initialement prévue, il va sans dire que le fonctionnement de la blockchain repose sur un haut niveau de sécurité des données collectées et transmises.

Faites un sourcing de transporteurs efficace grâce à notre mode d’emploi 2022

Livre blanc offert

Pour cela, la technologie de la blockchain crée des registres de transactions encryptés sous la forme d’un système de blocs enchaînés afin de les rendre infalsifiables. Les données sont cryptées et seuls les utilisateurs détenant les clés de décryptage peuvent accéder aux informations contenues sur la blockchain. Les données peuvent être intégrées par chaque acteur de la Supply Chain selon deux méthodes :

  • manuellement, par la transmission des photocopies des documents sur une plateforme dédiée et sécurisée selon différents processus de validation, ou en scannant un flashcode (QR-codes ou codes-barres) ;
  • automatiquement, à l’aide de capteurs et de sondes connectés permettant de mesurer certaines caractéristiques, comme le poids, la température, le niveau de stock, le positionnement, etc.

Nous pourrions simplifier en assimilant la blockchain à une base de données hautement sécurisée et mutualisée entre tous les acteurs de la Supply Chain.

En outre, l’un des principes de la blockchain est de répondre à des standards de transparence des flux d’informations, et ce à tous les niveaux de la chaîne. En effet, chaque acteur de la chaîne logistique et de la Supply Chain a accès à l’intégralité des échanges. Néanmoins, il ne peut transmettre et modifier que les données qui lui sont propres.

Cette transparence est le gage d’une meilleure fluidité des transferts, puisque l’intégralité des acteurs accède à une vue d’ensemble du processus en temps réel. En facilitant la collaboration entre les différents acteurs, la blockchain assure donc la traçabilité des échanges d’informations de la Supply Chain.

C’est pourquoi la blockchain est largement utilisée aujourd’hui dans plusieurs secteurs. La banque exploite cette technologie afin de valider certaines transactions sans passer par un intermédiaire, réduisant d’autant les délais de traitement. De plus, la blockchain permet d’automatiser les processus pour en réduire le nombre de formalités à accomplir, comme dans le secteur de l’assurance.

Ainsi, elle s’inscrit dans la logique de dématérialisation des processus, mise en œuvre depuis plusieurs années déjà dans le monde de l’entreprise et dans la vie courante. Néanmoins, la blockchain souffre encore d’un certain manque de maturité dans la mesure où elle nécessite beaucoup d’énergie pour fonctionner. En outre, sa mise en œuvre n’est pas si évidente avec les outils majeurs des entreprises que représentent les mails et les tableurs Excel. Elle implique alors un gros travail de transformation des processus pour faciliter l’intégration de ce type de données dans l’architecture du réseau blockchain.

Blockchain et Supply Chain dans le secteur des transports-2

La blockchain appliquée au secteur du transport : les intérêts et les enjeux

La blockchain appliquée au secteur du transport (routier, maritime, aérien, ferroviaire, etc.) constitue une innovation technologique offrant de nombreux bénéfices à tous les acteurs concernés en matière de transparence de l’activité. La sécurisation et l’automatisation des échanges de flux des outils digitaux en place dans les entreprises en matière de transport de marchandises sont un premier axe d’application.

Rappelons que le transport de marchandises ne concerne pas uniquement les produits en partance d’une entreprise vers un client final. Il englobe l’intégralité des flux physiques de la chaîne logistique, et ce depuis la prise en charge des produits chez le fournisseur du fournisseur jusqu’à la livraison chez le destinataire final, ainsi que la gestion des retours.

Cette multiplication des acteurs de la Supply Chain (fournisseurs, services internes, clients, partenaires, prestataires, etc.) peut conduire à une relative opacité et un manque de transparence dans les processus. Le suivi de la qualité ou de l’origine des produits constitue donc souvent une problématique pour les entreprises, et plus encore lorsqu’il s’agit de la traçabilité des produits alimentaires.

En garantissant une traçabilité et une transparence totale des produits, la blockchain contribue à renforcer l’image de l’entreprise. Elle permet donc de suivre les transferts de flux physiques en temps réel, représentant un avantage très concurrentiel notamment dans le cadre des transports multi-frets.

Il est désormais possible de connaître avec précision la localisation des produits, de suivre leur acheminent et de détecter les dysfonctionnements (retard, perte, vol, erreur d’envoi, etc.). Dans son utilisation la plus aboutie, la blockchain peut également permettre de lutter contre la fraude et la contrefaçon.

L’utilisation de la blockchain dans le secteur a bien d’autres avantages, comme :

  • l’automatisation de nombreuses tâches (facturation automatique, édition de documents légaux obligatoires, prise de rendez-vous pour les livraisons fournisseurs, etc.) ;
  • l’homogénéisation des données, pour éviter la multiplication de versions différentes de documents chez les acteurs (documents d’achat, de vente, de paiement, etc.) ;
  • la sécurisation de l’approvisionnement de l’entreprise, par une identification systématique des marchandises (origine, véracité, historique, stockage, certificat de propriété, colisage, etc.) ;
  • la réduction du temps de traitement, du nombre d’intermédiaires et des formalités du processus d’achat grâce au smart-contract (contrat intelligent permettant d’automatiser les prises de décisions selon les modalités contractuelles prédéfinies).

Enfin, un des avantages indéniables de la blockchain dans le secteur du transport est qu’elle permet de réduire les coûts (environ 20 % de moins dans le fret maritime par exemple). Ce constat s’explique par la suppression des acteurs dits de confiance, dont le rôle est de valider la conformité de l’échange.

En effet, le fonctionnement du secteur du transport repose encore essentiellement sur la vérification manuelle et en version papier des documents. En cas de document manquant à la douane, par exemple, la marchandise est bloquée pour une durée parfois très longue générant une perte de temps, l’augmentation des coûts du transport et des formalités supplémentaires.

La blockchain appliquée à la Supply Chain des entreprises, et plus particulièrement au secteur du transport, permet de réduire un nombre de dysfonctionnements conséquent. Loin de résoudre tous les problèmes propres à la logistique, elle demeure néanmoins un puissant outil d’amélioration.

Sécurisation des données et donc des échanges physiques, automatisation des tâches et de certains processus, réduction des délais et des coûts, transparence et traçabilité : les avantages de la blockchain au service de la performance des entreprises sont nombreux. Le gain de productivité et de rentabilité est le Graal pour toutes les entreprises, quel que soit leur secteur d’activité, pour l’impact que cela représente en ce qui concerne la satisfaction client. Il y a alors fort à parier que la blockchain révolutionnera, dans les années à venir, de nombreux autres secteurs.

Faites un sourcing de transporteurs efficace grâce à notre mode d’emploi 2022

Livre blanc offert

Nous vous recommandons ces autres pages :