Comprendre et résoudre les défis écologiques au sein de la Supply Chain

En étudiant de près ce qu’est le Supply Chain Management, on comprend assez bien que les enjeux ne sont plus seulement d’ordre économique ou social. Tout au long du processus, de l’extraction des matières premières jusqu’à la fin de vie d’un produit, les préoccupations écologiques sont en effet elles aussi bien présentes.

La gestion de la chaîne d’approvisionnement, de production et de distribution doit ainsi permettre d’allier la performance à des coûts minimums, des conditions de travail décentes et un impact réduit de l’activité sur l’environnement. Mais concrètement, quels sont ces défis auxquels doivent faire face les entreprises à chaque étape de leur chaîne logistique ? Et quelles actions peuvent-elles mettre en œuvre pour créer ce que l’on appelle aujourd’hui une « Green Supply Chain » ?

Quels sont les enjeux environnementaux du Supply Chain Management ?-1

Quelles sont les problématiques environnementales à résoudre ?

La Supply Chain inclut tous les opérations et flux d’une entreprise pour son approvisionnement, sa production, la livraison de ses marchandises et la gestion des produits qui sont retournés ou qui arrivent à la fin de leur cycle de vie. Tout au long de cette chaîne, de nombreux enjeux environnementaux doivent donc être pris en compte :

  • limitation de l’utilisation de ressources et de matériaux non renouvelables et réduction de l’impact écologique lors de leur extraction ;
  • réduction des émissions de gaz à effet de serre, que ce soit lors du transport, de la production ou encore du stockage ;
  • minimisation du gaspillage des ressources, au sein du système productif, mais aussi au niveau du conditionnement ou de la gestion des produits retournés ;
  • réduction de la quantité de déchets produits, qui peuvent venir polluer l’environnement et dont le traitement est énergivore et coûteux.

On constate donc qu’il y a beaucoup à faire pour les managers de Supply Chain, afin d’adopter un fonctionnement plus durable. Mais tout ceci est aussi source d’espoir, car cela signifie qu’il est possible de mettre en place de multiples actions à chaque niveau de la chaîne, qui, mises bout à bout, permettent d’obtenir des résultats prometteurs pour protéger notre environnement.

Le guide indispensable pour mettre en place une stratégie RSE

Livre blanc offert

Pourquoi faut-il intégrer l’environnement dans le management de la Supply Chain ?

Trouver des solutions pour gérer une Supply Chain de façon écologique semble donc être un véritable casse-tête, dont l’impact financier à court terme est conséquent. Construire des entrepôts plus durables, inventer de nouveaux packagings, opter pour des fournisseurs plus « verts », revoir le système de production, etc. : voici autant d’actions qui paraissent à première vue coûteuses et dont certaines entreprises se passeraient bien.

Mais en réalité, ces défis environnementaux représentent de véritables opportunités pour les entreprises. Effectivement, en optant par exemple pour des énergies renouvelables, ce sont des économies notables sur le long terme. Autre exemple : le développement d’emballages plus petits, dans l’optique d’optimiser le nombre de trajets pour le transport, permet de faire des économies sur la quantité de matières premières utilisées. Et bien d’autres illustrations peuvent venir confirmer l’intérêt économique d’œuvrer pour l’environnement.

Il ne faut pas non plus oublier que la législation, en France, mais aussi dans de nombreux autres pays, tend à faire de l’environnement une préoccupation majeure. Les entreprises n’ont donc d’autre choix que de s’adapter en fonction des textes de loi, comme en témoigne la loi anti-gaspillage interdisant peu à peu la vente de produits en plastique à usage unique. Bien d’autres réglementations sont aussi mises en place depuis plusieurs années, obligeant les entreprises à prendre des mesures pour limiter la pollution des sols, de l’eau et de l’air et pour une meilleure gestion des déchets.

Enfin, la position des consommateurs en faveur de la protection de l’environnement joue aussi son rôle. Et on le sait, en France, le client type est de plus en plus désireux d’acheter de façon responsable. Pour garder leur place sur le marché et séduire une nouvelle clientèle, les entreprises se doivent donc de démontrer aux consommateurs qu’elles agissent pour rendre leur processus d’approvisionnement, de production et de distribution plus durable.

Quels sont les enjeux environnementaux du Supply Chain Management ?-2

Quelle gestion de la Supply Chain pour réduire l’impact environnemental ?

Face aux défis environnementaux et aux enjeux qu’ils représentent pour les entreprises, il n’y a donc aucun doute : tous les acteurs de la Supply Chain doivent trouver des solutions pour que la RSE ne soit plus une simple politique, mais qu’elle corresponde à la mise en place de nouvelles pratiques durables. Mais comment implanter une Green Supply Chain au sein des diverses activités d’une entreprise ? Voici quelques solutions à envisager !

La conception des produits et emballages

Une chaîne d’approvisionnement plus respectueuse de l’environnement commence par une éco-conception des produits. Les équipes de la Recherche et Développement, du marketing et des achats doivent ainsi travailler de concert pour proposer des produits qui utilisent plus de matières recyclées (et recyclables) et pour trouver des fournisseurs qui mènent eux-mêmes une véritable politique RSE.

La logistique écologique au sein de l’entrepôt

Les entrepôts logistiques peuvent aussi se transformer en locaux plus écologiques, par le biais d’actions, telles que :

  • l’utilisation d’énergies renouvelables pour l’alimentation en électricité ;
  • l’utilisation de matériaux durables et locaux pour la construction des bâtiments ;
  • la récupération des eaux de pluie pour alimenter les sanitaires ;
  • l’optimisation du stockage et des flux, pour limiter la consommation énergétique ;
  • la qualité des produits et du service client, pour éviter autant que possible les retours de produits, sources d’émissions de CO2 à cause du transport utilisé pour les renvoyer jusqu’au lieu de stockage et de l’énergie nécessaire pour leur réaffectation, leur traitement en tant que déchets ou leur destruction, etc.

Le choix et la gestion des transports

En logistique, les acteurs du transport ont un rôle important à jouer pour répondre aux défis environnementaux. Charge alors aux entreprises d’optimiser le conditionnement et de mutualiser les trajets pour réduire autant que possible le nombre de camions sur les routes (mais aussi d’avions, de trains, de bateaux, etc.).
Il convient aussi de trouver des moyens de transport alternatifs, plus verts, en faisant confiance à des prestataires utilisant des camions à hydrogène, des véhicules utilitaires électriques, des vélos pour la livraison en ville, un service de livraison entre particuliers, etc.

L’adoption d’une économie circulaire

Nous parlions plus tôt de l’approvisionnement en matières premières recyclées, mais il faut également penser au recyclage tout au long du processus de fabrication, distribution et retour produits. Implémenter le tri sélectif des déchets de façon systématique est l’une des solutions incontournables. Mais les entreprises peuvent aller plus loin en utilisant des emballages réutilisables ou recyclables. On parle aussi bien des emballages qui protègent les produits vendus, que des emballages destinés au conditionnement pour le stockage et le transport (conteneurs, bacs, palettes, etc.).

Le développement d’indicateurs de performance environnementaux

Avant d’adopter le type de mesures précédemment évoqué, il est important d’évaluer l’état actuel de la Supply Chain, en fonction de ses atouts, de ses défauts et de ses risques sur le plan environnemental. Divers indicateurs doivent alors être étudiés, comme les tonnes d’émissions de gaz à effet de serre à chaque étape de la chaîne, le nombre de kilomètres effectués par les transporteurs, le taux de transports alternatifs utilisés, la consommation électrique des différents bâtiments, etc.
Tout cela sert de base pour identifier les axes prioritaires sur lesquels agir. Mais ces indicateurs doivent aussi être régulièrement mis à jour et analysés, de sorte à constater les résultats des pratiques mises en œuvre et les efforts qu’il reste encore à réaliser pour devenir une entreprise plus durable.

Le guide indispensable pour mettre en place une stratégie RSE

Livre blanc offert

Nous vous recommandons ces autres pages :