La logistique a un rôle primordial à jouer pour faire émerger la « ville connectée » (Smart City) de demain. Découvrons ensemble le rôle du secteur dans le renouvellement de notre quotidien, adossé à l’essor des nouvelles technologies.

 

Les Smart Cities n’étaient encore que supputations il y a quelques années, et semblent désormais frapper à la porte du réel. De quoi s’agit-il précisément ? Apparu au début des années 2010, ce concept fait référence à une ville durable et connectée. Elle a pour objectif de faciliter la vie des citoyens tout en améliorant la préservation de l’environnement. Elle est fondée sur deux principes fondamentaux : l’intelligence collective et l’intelligence artificielle. La première est une fin : elle permet de remettre l’humain au cœur de la ville, avec une approche centrée sur ses besoins. La seconde est un moyen : elle permet d’apporter toutes les solutions technologiques nécessaires pour relever ces défis. La combinaison de ces deux dynamiques doit permettre la création d’une ville plus agile, collaborative et ouverte. Cela concerne aussi les villes de faible densité avec les projets de « territoires intelligents ». Dans ce contexte, le secteur Transport & Logistique a son rôle à jouer pour améliorer la coordination et le pilotage de tous les flux de marchandises à l’échelle du pays. Il est un levier de croissance non négligeable pour bâtir la ville connectée de demain ! Explications.

 

L’émergence des Smart Cities : où en sommes-nous en 2020 ?

 

logistique-smart-city-innovation

 

La digitalisation des villes est à l’œuvre depuis plusieurs années, grâce à une multiplication des initiatives émanant des acteurs privés et des pouvoirs publics. La logistique occupe aujourd’hui entre 10% et 20% de l’espace public, uniquement pour les activités liées à la distribution de marchandises. Le secteur fait face à une saturation des axes routiers, particulièrement dans les zones les plus denses.

Les solutions à flux tendus sont vues comme une solution concrète pour y parvenir. De nombreuses entreprises investissent largement dans la R&D pour anticiper le fonctionnement des villes et les usages futurs. Par exemple, l’intelligence artificielle est privilégiée pour superviser tout le processus de vente d’un produit en ligne. De la même manière, les entreprises cherchent à repenser la collaboration entre l’Homme et les robots. Cela permet d’allouer les missions à plus forte valeur ajoutée pour le travailleur humain, et automatiser les autres. Dans le même temps, des travaux sont menés pour mieux traiter les bâtiments logistiques sur le plan architectural et améliorer leur intégration dans l’espace urbain.

  

Gestion des flux de transport : quels sont les bouleversements attendus ?

 

Le développement de nouveaux modes de transport autonomes, pilotés par l’intelligence artificielle, permettra de réduire les délais de livraison et de garantir une meilleure expérience client. Aussi, cela décongestionnera les principaux axes routiers, pour améliorer les flux de circulations humains, et réduire les coûts d’expédition.

Enfin, cette solution est favorable à la transition énergétique, pour bâtir des solutions de transport plus propres. Le transport de marchandises est aux premières loges de la croissance des smart cities. Le transport de marchandises représente 20 % du total des kilomètres parcourus et près de 50% du gazole consommé dans les zones urbaines. Par exemple, face à ce phénomène, TNT France a décidé d’adopter une politique de livraison éco responsable, à l’aide de vélos à assistance électrique pour les grandes villes.

 

L’optimisation de la logistique du dernier kilomètre : est-ce la clé du succès ?

 

logistique-smart-city-flux

 

La logistique du dernier kilomètre est un point majeur, au cœur de l’attention de très nombreuses entreprises.

Par exemple, Chronopost a décidé de créer des espaces logistiques urbains souterrains destinés à traiter plusieurs milliers de colis quotidiennement. Cela permet d’avoir un centre logistique en plein cœur de la ville pour améliorer la proximité entre la supply chain et les clients finaux. Les livraisons peuvent être effectuées à vélo, ou les clients peuvent venir chercher directement leur colis en un temps record ! Cette solution permet de réduire visiblement les coûts logistiques, et de généraliser la livraison « dans la journée ».

Au-delà des acteurs privés, les pouvoirs publics se penchent également sur cette question. Par exemple, la métropole du Grand Lyon a créé le projet « Hublo » en 2015, afin de collecter et d’analyser en temps réel l’ensemble des données liées au service de l’eau pour mieux anticiper et organiser les interventions, réduire les fuites intempestives et la consommation dans 54 communes ! Il est peu crédible de prédire précisément, en 2020, ce que seront les grandes innovations technologiques de la prochaine décennie. Au fond, être “smart”, ce n’est pas seulement employer la technologie, mais c’est surtout adopter une démarche perspicace et répondre à des questions de base.

Share This