Les ports se digitalisent et préparent leur mue pour affronter les défis logistiques et commerciaux du XXIème siècle. Data, transition écologique, mobilité, etc., sont autant d’enjeux prioritaires. Explications.

Le transport maritime gère environ 80% des échanges de marchandises sur la planète en volume et 70% en valeur. Le transport maritime devrait croître de 3,2% par an entre 2020 et 2022, d’après une étude réalisée par le cabinet Wavestone. Ainsi, l’ensemble de ces conteneurs transite par au moins deux ports, sinon davantage. Véritable nœud de la mondialisation, les ports font face à la nécessité de s’adapter aux grands enjeux économiques, écologiques et citoyens contemporains : réduction des émissions de gaz à effet, amélioration de l’efficacité logistique, transport multimodal, développement d’une approche collaborative et digitalisée sont autant d’enjeux à prendre à bras le corps. Découvrons ensemble comment penser le Smart Port de demain.

 

Qu’est-ce qu’un Smart Port ?

 

L’objectif du Smart Port est de mettre la technologie au service du port. Pourquoi est-ce essentiel ? 72% des importations et des exportations françaises s’effectuent par transport maritime, selon Wavestone.

Les smart ports répondent à des enjeux économiques pour adapter les infrastructures et leurs services afin d’accueillir un maximum de navires. Le transport, la manipulation, le stockage des marchandises et les activités support peuvent être rationnalisées grâce à de nouvelles solutions technologiques.

Les smart ports répondent aussi à des impératifs écologiques. Pour cela, les ingénieurs comptent sur la croissance du big data et de l’intelligence artificielle. Les données collectées permettent de réaliser des économies d’énergie où cela est possible, pour limiter les externalités négatives de l’activité portuaire sur l’environnement. Il est possible de favoriser l’économie circulaire grâce à l’écosystème économique très large présent au sein des ports.

Enfin, les smart ports répondent à des enjeux citoyens. Travailler sur le port ne signifie plus vivre à proximité du port. Le Smart Port permet de repenser la relation entre les citoyens d’une région et l’activité portuaire. Les technologies Smart réfléchissent aussi à mieux intégrer la ville et les citoyens avec le port.

 

smart-port-maritime

 

Quelles sont les solutions apportées par les Smart Ports ?

Le transport est la première activité disruptée par l’arrivée des solutions Smart. De nouveaux logiciels de représentation du trafic voient le jour, et récoltent des données via Bluetooth, vidéo ou radio. Les informations du trafic sont consignées en temps réel, et transmises sans retard à tous les acteurs. Cela permet d’attribuer un quai de déchargement automatiquement à un navire, et des parkings à des camions venant récupérer les marchandises.

L’intelligence artificielle et le machine learning ont permis de développer des solutions de modélisation des espaces et de rationalisation des flux. Par exemple, le port de Rotterdam possède son « double numérique » grâce à une collaboration avec le géant de l’informatique IBM. Il permet de mieux connaître les espaces sous-exploités ou surexploités pour harmoniser les flux intra-port et fluidifier le trafic.

Pour la manutention, des ventouses automatisées permettent de faciliter l’accostage aux ports de Narvik (Norvège), de Ngqura (Afrique du Sud) ou d’Helsinki (Finlande). Une minute suffit pour faire accoster le navire de manière entièrement sécurisée. Les quais peuvent être également équipés de capteurs et caméras pour signaler un éventuel défaut de placement du navire, qui pourrait gêner le débarquement des marchandises. Aussi, le port de Shanghai a créé une solution permettant de guider les portiques de levage directement jusqu’au navire qu’il doit décharger et, inversement, vers le lieu du port où il doit décharger la marchandise. Depuis 2 ans, le port de Singapour teste un service de livraison par drones pour les infrastructures portuaires.

Pour la traçabilité des marchandises, il est possible d’utiliser des puces NFC ou RFID pour connaître la position des marchandises en temps réel. La blockchain intervient en support pour stocker et transmettre rapidement les informations de manière sécurisée.

Pour le stockage, il est possible d’utiliser des robots collaboratifs (“cobots”) ou des chariots élévateurs intelligents pour faciliter l’entreposage des marchandises.

Ces innovations ne sont qu’une sélection non exhaustive des nombreuses innovations à l’œuvre dans les Smart Port.

 

smart-port-quai

 

L’exemple d’un Smart Port innovant : le Port du Havre

 

Le port du Havre a d’ores-et-déjà entamé sa mue afin de rivaliser avec le port de Hambourg, le pionnier des smart port en Europe. Membre d’Haropa (ensemble portuaire de l’axe Seine réunissant les ports du Havre, de Rouen et de Paris), il souhaite proposer des expériences immersives via la réalité virtuelle pour mettre en avant son attractivité auprès de toute la population locale.

L’optiroute est une initiative destinée à informer les usagers en temps réel de la situation des ponts sur la zone industrialo-portuaire et du trafic pour harmoniser les flux.

La construction d’une Halle Technologique réunissant chercheurs, entreprises et startups est au programme. Enfin, de nombreux dispositifs de bio surveillance seront chargés de mesurer l’impact écologique du port.

Encore un peu de patience pour amener les ports maritimes français au niveau de ceux de Rotterdam, d’Anvers ou de Hambourg. Mais les transformations sont bien à l’œuvre : l’intelligence numérique associée à l’intelligence collective donnera naissance à un nouveau modèle de port connecté dans les prochaines années !

 

Nous contacter

Share This