Air Liquide s’allie avec PSA, Valeo et Schneider Electric pour fournir 10 000 respirateurs aux hôpitaux français, dans le cadre de la lutte contre la pandémie mondiale de Coronavirus. Récit d’une extraordinaire initiative.

Emmanuel Macron a annoncé le 31 mars la création d’une alliance industrielle inédite, engagée dans la lutte contre le Covid-19 : Air Liquide, PSA, Valeo et Schneider Electric s’engagent à fournir 10 000 respirateurs en 50 jours aux hôpitaux français ! La disponibilité des respirateurs est l’un des points clés de la maîtrise de la pandémie : ils sont déterminants pour traiter les détresses respiratoires aiguës des patients en attendant que leurs défenses immunitaires puissent vaincre le Covid-19. Depuis le début de la crise, de nombreuses initiatives de soutien sont apparues en provenance des pouvoirs publics et des acteurs privés. Ces 4 entreprises ont d’ores-et-déjà dévoilé leur plan d’attaque qui a débuté début avril dans l’usine Air Liquide Medical Systems d’Antony (Hauts-de-Seine). Explications.

 

Un défi technique et industriel inédit dans la lutte contre le Covid-19

air-liquide-respirateurs-covid-logo

La coopération industrielle menée doit permettre de fabriquer une version inédite des respirateurs Osiris. Plus de 300 opérateurs ont été recrutés en provenance de ces 4 fleurons industriels afin de créer des lignes d’assemblage chez ALMS, PSA et Schneider Electric.

L’opération a pour objectif d’équiper les 14 000 lits de réanimation répartis sur l’ensemble du territoire, contre 5 000 en temps normal. Au total, plus de 700 salariés se sont portés volontaires, et les 320 retenus se relaient jour et nuit, 6 jours par semaine, pour mener la mission à son terme. Formés en quinze jours seulement par les salariés d’Air Liquide, ils ont d’ores-et-déjà rejoint les chaînes d’assemblages communes.

 

Des synergies industrielles et une complémentarité à toute épreuve en supply chain, R&D et assemblage

 

Cette action entraîne une mobilisation exceptionnelle au travers d’une démarche coordonnée avec pour objectifs la sécurisation des composants, la réorganisation des ateliers de production et l’implication de ressources supplémentaires pour assembler les éléments qui entrent dans la composition de ces respirateurs. Chaque industriel a son rôle à jouer, et apporte une expertise unique dans le bon achèvement de cette mission.

Dans un premier temps, l’objectif est de sécuriser les composants. Air Liquide y travaille grâce aux experts achats de la branche Liquide Medical Systems, en binômes avec les experts dédiés par les autres partenaires pour chaque domaine. L’objectif est de sécuriser les approvisionnements tout au long de la chaîne de production.

 

air-liquide-respirateurs-covid-entreprise

 

Le pré-assemblage se déroule dans le site PSA de Poissy, avec une cadence de production multipliée par 70 grâce à la multiplication des lignes. La dernière phase d’assemblage et le contrôle qualité est assuré par les équipes d’Air Liquide.

Valeo se focalise sur l’électronique et apporte son soutien en constituant une équipe dédiée d’acheteurs en charge de la gestion des fournisseurs. Aussi, l’entreprise se charge de l’approvisionnement des pièces nécessaires à la production des respirateurs et assure un support technique avec ses équipes R&D. Enfin, elle met à disposition des ingénieurs spécialisés dans la production industrielle à grande échelle aux côtés de Schneider Electric, un expert des assemblages en grande série.

Air Liquide s’est engagé à fournir ces respirateurs à prix coûtant et sans répercuter les coûts exceptionnels induits par la création de ce programme.

 

 

Un respirateur Made in France adapté au bon suivi des patients

 

L’ensemble des pièces utilisées pour la fabrication de ce respirateur sont fabriquées en France, à l’exception des composants électroniques importés d’Asie. Par exemple, beaucoup de pièces usinées viennent de Haute-Savoie. « Le gros avantage de notre projet est que nous partons de deux modèles connus, l’Osiris et le T60 que nous fabriquions déjà à petite échelle, ce qui nous a permis d’éviter une longue phase de certification et minimiser le besoin en formation sur ces deux modèles connus des personnels soignants » explique Eric Prades, Directeur Projet chez Air Liquide.

Le Groupe dispose déjà d’une solide expérience, puisqu’il fournit en oxygène 15 000 hôpitaux dans 35 pays. Il tient aussi à déployer les solutions de sa PME Cryopal, spécialiste de la conception de petites cuves d’oxygène pour accompagner les patients nécessitant une ventilation à domicile post hospitalisation.

Share This