Les secteurs d’activités qui font le plus appel à la Supply chain

L’activité logistique de l’entreprise fait dorénavant appel à une gestion informatisée de haut niveau appelée la Supply Chain. Chaque métier de la logistique se retrouve au centre d’une communication élargie entre tous les acteurs de la chaîne d’approvisionnement. La Supply Chain oriente ainsi son organisation vers la satisfaction du client.
Cette nouvelle gestion logistique, véritable expérience d’échanges entre tous, regroupe les nombreuses informations nécessaires en un seul et même endroit : le logiciel de gestion de la Supply Chain. Les données sont collectées par l’ingénieur, chef de projet. Elles sont ensuite analysées puis intégrées dans le logiciel de la Supply Chain, avant la remise des codes accès sécurisés à chaque intervenant.

Quels sont les secteurs d’activités concernés par la Supply Chain ?

La Supply Chain est devenue le mode de fonctionnement logistique privilégié de nombreuses entreprises en France. Nous pouvons classer ces secteurs d’activités en trois catégories regroupant les différents métiers de la logistique.

  1. L’industrie.
  2. La grande distribution.
  3. Les services.

Il est à noter que ces trois secteurs sont généralement de grandes entreprises qui emploient un ingénieur ou un chef de projet dédié à la gestion de la chaîne logistique.

La chaîne logistique et le secteur de l’industrie

Le secteur de l’industrie en France est un des premiers utilisateurs de la Supply Chain pour l’organisation de sa logistique. Si le mot logistique fait généralement penser au transport, nous allons voir que l’industrie l’utilise à tous les niveaux de sa production. Elle est ainsi loin de la réserver à la seule partie expédition de son activité.

Le modèle de fonctionnement de la Supply Chain du secteur industriel est le suivant :

  • commandes aux fournisseurs de marchandises brutes ;
  • réception des matières premières en entreprise et stockage temporaire ;
  • lancement de la fabrication ;
  • stockage des produits finis en entrepôt ;
  • mise en vente ;
  • préparation des commandes ;
  • expédition et transport ;
  • réception par le client.

Chacune de ces étapes fait partie de cette chaîne logistique interne et est décomposée en trois grandes étapes : l’approvisionnement, la fabrication et la distribution.

Étape n° 1 : l’approvisionnement

On a l’habitude de dire que la Supply Chain commence avec l’arrivée des marchandises dans l’entrepôt de l’entreprise puisqu’il faut bien lui donner un point de départ. La réalité est toute autre, car chaque approvisionnement est lancé après la constatation d’un besoin réel en matières premières ou en marchandises nécessaires à la mise en route de la fabrication.

L’étape de l’approvisionnement est donc précédée de l’analyse des besoins en approvisionnement. Elle génère une commande aux fournisseurs et partenaires de la chaîne logistique. Ces derniers vont alors, à leur tour, mettre leur propre chaîne d’approvisionnement en action, au service de leurs clients.

Étape n° 2 : la fabrication

La Supply Chain intervient dans le processus de fabrication des produits. L’industrie a largement automatisé ses processus de fabrication par le recrutement de personnels qualifiés en gestion robotique.

Cette industrie robotisée vient souvent remplacer les hommes aux postes de fabrication. Ainsi, toutes les informations relatives à la production des produits sont entrées dans la Supply Chain. Elles permettent de connaître, entre autres, à tout moment :

  • la quantité de matières premières utilisée et les besoins qui en découlent ;
  • le nombre de produits en stock ;
  • la date de fin d’une ligne de production ;
  • la mise à disposition d’une commande au service expédition.

La Supply Chain prend ici toute sa valeur dans l’entreprise, car elle est le vecteur principal de la circulation de l’information au sein du secteur de l’industrie.

Étape n° 3 : la distribution

La distribution est intégrée dans la Supply Chain. Elle a longtemps été considérée comme l’unique maillon de la chaîne logistique. Elle implique de nombreux acteurs pour son fonctionnement au sein de l’industrie en France :

  • grossistes et importateurs ;
  • gestionnaires d’entrepôts ;
  • magasins physiques ;
  • plateformes de vente en ligne.

La distribution comprend également la partie transport de marchandises jusqu’au client final.

La Supply Chain et la grande distribution

La grande distribution assure l’approvisionnement en marchandises et denrées périssables ou non de l’ensemble de la population. Elle est composée des :

  • hypermarchés : d’une surface de vente supérieure à 2 500 m² ;
  • supermarchés : d’une surface de vente comprise entre 400 et 2 500 m² ;
  • magasins de proximité des grandes enseignes : d’une surface de vente inférieure à 400 m².

La grande distribution est un secteur économique crucial en France avec plus de 44 000 points de vente d’alimentation, d’électroménager, d’informatique, de vêtements, etc.

La Supply Chain dans le secteur de la grande distribution assure ainsi un flux d’approvisionnement régulier de chaque point de vente, par l’automatisation des besoins de chacun d’entre eux.

La gestion des achats, optimisée par une chaîne logistique performante, évite toute rupture de stock en magasin et assure le bon approvisionnement de chaque structure. Elle pérennise les emplois du secteur par une expérience d’approvisionnement bien rodée, nécessaire à la bonne marche des magasins et des distributeurs.

La Supply Chain et le secteur des services

Le secteur des services utilise la Supply Chain de façon différente puisque la chaîne logistique ne comprend généralement pas de livraison de marchandises ni d’approvisionnement en matières premières, sauf si l’activité de services se trouve en amont d’une chaîne d’approvisionnement physique.

Ce sont les bureaux d’études et les entreprises de conseils et d’informatique qui utilisent le plus la Supply Chain dans leur organisation interne. Confiée à un manager ou à un chef de projet — issu d’une école d’ingénieur — la chaîne logistique est largement utilisée dans le secteur de la Recherche et du Développement (R&D) lors de la mise en place d’un nouveau projet par un bureau d’études.

Chaque ingénieur ou technicien travaille sur le projet à partir d’une Supply Chain qui définit :

  • le rôle de chaque intervenant ;
  • le projet en cours ;
  • les niveaux d’intervention de chaque acteur ;
  • le lancement du projet ;
  • la mise en fabrication.

On voit ici que l’entreprise de services peut être parfaitement intégrée à une Supply Chain classique de fabrication de produits lors de développement du produit en lui-même.

L’entreprise de services peut donc se mêler à la Supply Chain dès l’origine du projet. Elle est ainsi un des vecteurs de services supplémentaires apportés à l’entreprise, par la mise en place de plannings de phases de tests qui aboutiront au lancement d’un nouveau produit sur le marché.

Le pilotage des flux n’est pas le but unique de la Supply Chain. Elle intervient également dans la stratégie commerciale de l’entreprise et active le levier de l’agilité, porteur d’une forte valeur ajoutée dans le déroulement d’un projet à logistique importante.

Ainsi, les sociétés de conseils en développement servent idéalement la Supply Chain par leur apport d’informations et de recommandations techniques et commerciales.

Share This