L’incendie du datacenter d’OVHCloud à Strasbourg a semé la panique chez de nombreuses entreprises. Elles sont nombreuses à redouter une perte partielle ou définitive de leurs données. Récit et explications d’un événement hors norme.

OVHCloud est une formidable success story : cette entreprise s’est imposée comme l’un des leaders du Cloud depuis plusieurs années, et occupe une place significative sur son marché. En tant que prestataire de service, OVHCloud héberge les données de nombreuses entreprises sur ses propres serveurs. Le Cloud est incontestablement l’une des technologies les plus disruptives du début du XXIème siècle : elle permet d’avoir accès à toutes les données d’une entreprise depuis n’importe quel lieu de la planète doté d’une connexion internet. Il permet aussi de garantir un niveau de sécurité optimal, les données n’étant plus stockées physiquement dans un appareil donné. Mais même si « cloud » signifie « nuage », en anglais, les données demeurent bien hébergées dans des datacenters. À défaut d’être stockées au siège de l’entreprise, celles-ci sont conservées dans des serveurs externes. Le mercredi 10 mars dernier, l’entrepôt d’OVHCloud situé à Strasbourg a pris feu. Quelles sont les conséquences pour ses entreprises clientes ? En quoi cet incendie remet-il en question la sécurité et la fiabilité de la technologie Cloud ? Récit d’un évènement inédit.

 

Que s’est-il passé au data center d’OVH de Strasbourg le 10 mars 2021 ?

 

incendie-datacenter-ovhcloud-logo

 

« En plus de 20 ans dans l’hébergement et les centres de données, je n’ai jamais rien vu de pareil », s’est exclamé Arnaud de Bermingham, Président de Scaleway, une filiale d’Iliad, concurrente d’OVHCloud.

Dans la nuit du mardi 9 au mercredi 10 mars 2021, un datacenter d’OVHCloud situé à Strasbourg a été victime d’un incendie d’une rare violence. Les serveurs présents à l’intérieur sont partis en fumée, provoquant l’interruption de très nombreux sites internet et serveurs d’entreprises partout en France. OVHCloud possédait la particularité de construire ses propres data centers. Ces derniers sont de vastes entrepôts remplis de serveurs informatiques reliés entre eux par des myriades de connexions. La chaleur dégagée par ces serveurs est telle que de nombreux dispositifs de climatisation et de refroidissement sont utilisés jour et nuit.

On ignore toujours l’origine précise de cet incendie, dont les conséquences sont importantes.

 

Quelles sont les conséquences pour les entreprises clientes d’OVH pour la sauvegarde de leurs données ?

 

Le mercredi 10 mars, au début de la matinée, de nombreuses entreprises situées à Strasbourg et dans sa région se sont réveillées avec de mauvaises surprises : leur site internet avait disparu, lorsqu’il ne s’agissait pas du contenu de tous leurs serveurs. Et ce sont parfois des entreprises plus lointaines qui ont été surprises par l’étendue des dégâts. Par exemple, le drive zéro déchet La Palanche situé à Montpellier a perdu son site internet, empêchant les clients de commander en ligne. « Nous n’avons pas beaucoup d’informations. On ne connaît pas l’étendue des dégâts, on ne sait pas à quel moment ils vont rétablir le service, ni si c’est définitif. Ni si nous pourrons récupérer nos données, ou en partie. On navigue un peu à vue. » déplorait Priscille Bouix, co-gérante de la Palanche, à 20 minutes, le 15 mars dernier. Plusieurs services publics furent également impactés, à l’image de la plateforme municipale de la ville de Vichy. Des sites internet étrangers furent également interrompus.

 

L’architecture industrielle des data centers remise en question

 

incendie-datacenter-ovhcloud-industriel

 

L’incendie survenu chez OVHCloud est d’autant plus surprenant qu’il touche un fleuron de la tech française. L’offre de ressources informatiques mutualisées qu’il propose rencontre un fort succès depuis sa création en 1999. L’entreprise s’est notamment distinguée en prenant une place capitale au sein du programme franco-allemand Gaia X, destiné à organiser la souveraineté européenne en matière de gestion des données.

OVHCloud avait récemment annoncé son intention d’entrer en bourse, une véritable consécration pour une startup. Cet incendie est une épreuve pour l’entreprise, qui doit démontrer la fiabilité de toutes ses installations. Les autres acteurs français tels que Scaleway et Outscale sont en embuscade. « OVHcloud a décidé de construire lui-même ses propres datacenters. Chez Outscale, on préfère s’appuyer sur des experts, des leaders mondiaux spécialisés qui savent construire des bâtiments sécurisés », a déclaré David Chassan, le directeur de la stratégie d’Outscale. L’enjeu de maîtrise de son image et de sa crédibilité auprès de ses clients est donc majeur pour OVHCloud. Le ton est donné.

Share This