Innovation autant attendue que redoutée, la livraison par drone suscite de nombreuses interrogations en France. Et pourtant, plusieurs entreprises du secteur de la livraison travaillent activement pour permettre son implantation prochaine dans l’Hexagone.

La livraison par drone faisait encore figure de scénario de science-fiction il y a quelques années. Beaucoup pensaient cela fort improbable, en raison des nombreuses difficultés techniques qu’elle impose. Et pourtant, plus que jamais, cette perspective est en passe de devenir une réalité pour les professionnels du transport et de la logistique. Dès 2016, Amazon a réalisé la première livraison d’un colis par drone, directement dans le jardin d’un client. Cette expérimentation laisse présager un déploiement à grande échelle au cours des prochaines années. L’innovation foisonnante en matière de livraison par drone ouvre des perspectives très concrètes en France. 

La livraison par drone : une course à l’innovation

 

Livraison par drone en milieu urbain 

Lancés aux États-Unis, les projets de livraison par drones donnent lieu à une course à l’innovation entre plusieurs leaders de la vente en ligne, en particulier Amazon et Walmart. Amazon a même obtenu une licence d’exploitation pour son programme « Amazon Prime Air » par l’agence fédérale de l’aviation américaine. L’objectif de la firme est de livrer des produits en seulement 30 minutes, une fois passée la commande, pour des colis pesant jusqu’à 2,3 kilogrammes.

De son côté, Walmart a lancé un programme pilote en partenariat avec Flytrex pour créer un drone spécialisé dans la livraison de produits alimentaires et ménagers. Walmart souhaite aussi livrer plus rapidement des médicaments grâce à un partenariat avec Zipline.

Précision importante : l’ensemble des programmes évoqués ci-dessus restent pour l’heure expérimentaux. La situation réglementaire, mais aussi les conditions de trafic aérien en basse altitude et en environnement urbain, n’offrent pour pour l’heure les conditions de sécurité suffisantes pour déployer à l’échelle industrielle un service de livraison par drone. Les premiers essais et les innovations en cours s’avèrent cependant concluants.  Tout laisse donc penser que la livraison par drone à grande échelle deviendra tôt ou tard une réalité.

 

La livraison par drone : une solution écologique en milieu urbain 

 

La livraison par drone n’est pas seulement pratique, elle est aussi écologique. En milieu urbain, elle pourrait réduire très significativement les émissions de gaz à effet de serre. Rappelons en effet que les drones fonctionnent à l’électricité, que leur consommation énergétique demeure très limitée et incomparablement moindre qu’un camion de livraison. Les drones contribueront également à désengorger le trafic routier, soit autant de possibilités d’émissions de C02 en moins.

La livraison par drone : une solution de désenclavement rural

 

La fréquence élevée des vols et la rapidité des drones permettra également d’opérer plus facilement des livraisons en milieu rural. En 2016, plusieurs expériences de livraison par drone menées par La Poste dans la vallée de la Chartreuse se sont révélées probantes : elles ont permis de livrer des villages isolés plus rapidement que par la route, et de manière plus ponctuelle. Instaurées à grande échelle, et pérennisées, ces innovations constitueront des atouts considérables pour restaurer l’attractivité de ces territoires, mais aussi pour préserver la santé de leurs habitants, notamment à travers la livraison facilitée de médicaments et autres produits de santé.

 

Quand la livraison par drone sera-t-elle disponible en France ?

 

Livraison par drone en milieu rural

 

Plusieurs essais de livraison par drone ont été menés en France au cours des années passées. Les entreprises Air Marine, Cdiscount, Thales, IMS (un laboratoire scientifique bordelais) et l’Onera (centre français de recherche aérospatiale) ont même formé une alliance depuis 2018 pour construire un prototype de drone de livraison au sein de la métropole de Bordeaux.

Toutefois, les amateurs de nouvelles technologies devront encore attendre : la généralisation du transport par drone n’est pas envisagée au cours des prochaines années. La réglementation appliquée au transport aérien en milieu urbain demeure très restrictive. A cela s’ajoute la nécessité de poursuivre l’effort d’innovation technologique afin d’améliorer la fiabilité des engins, leur autonomie et leur précision. En 2018, l’expérience bordelaise s’était en effet soldée par la chute du drone dans la Garonne…

Share This