Avec l’essor du e-commerce, les responsables de supply chain font face à des enjeux de taille. L’augmentation du volume de commandes, la multiplication des références produits, la réduction des délais de livraison et les difficultés de recrutement conduisent les entreprises à repenser leurs flux logistiques. Pour rester compétitives sur un marché toujours plus concurrentiel, il est indispensable de mettre en œuvre des solutions qui garantissent la qualité de leurs services, et ce, même lors des pics d’activité. 

Améliorez votre performance !

 

Découvrez notre livre blanc sur les WMS

Au cœur de cette problématique se trouve l’entrepôt, lequel fait désormais intervenir des technologies de pointe, mécaniques et numériques. Le géant américain Amazon défraie régulièrement la chronique avec ses entrepôts 4.0 dotés de solutions d’automatisation hors du commun. Et cette tendance se généralise désormais, les supply chain managers affirmant vouloir automatiser au moins en partie leurs entrepôts d’ici 2024. Mais comment automatiser un entrepôt logistique ?

Automatisation des entrepôts logistiques : les avantages

L’automatisation, partielle ou complète, d’un entrepôt représente plusieurs avantages :

  • La diminution du risque d’erreur d’exécution
  • L’accélération des opérations
  • L’augmentation de la productivité de l’entrepôt
  • L’optimisation de l’espace
  • Le renforcement de la sécurité des opérateurs
  • La réduction de la pénibilité de certaines tâches de travail
  • Une gestion fiable des stocks

De manière générale, l’automatisation d’un entrepôt permet à l’entreprise de réduire ses coûts d’exploitation et d’augmenter sa productivité. Ainsi, elle est en mesure de répondre aux enjeux de la logistique, mais aussi à la pression toujours plus accrue qui règne sur le foncier et aux difficultés à recruter du personnel.

 

Quelles tâches de travail automatiser ?

L’investissement financier pour l’automatisation complète d’un entrepôt est conséquent. Par exemple, en 2015, Leclerc a investi quelque 60 millions d’euros dans sa centrale ScapAlsace, un entrepôt robotisé censé répondre aux besoins de l’entreprise sur 15 ans. La rentabilité et le retour sur investissement d’un tel projet doivent donc être étudiés de près. Et il est nécessaire de prioriser les tâches à automatiser. Lors de l’étude de faisabilité, première étape d’un projet d’automatisation, sont identifiées les principales opérations dont l’automatisation représente un réel avantage pour l’entreprise. Généralement, ce sont celles qui, quand elles sont gérées manuellement, génèrent le plus d’erreurs.

Des solutions d’automatisation peuvent ainsi être déployées à chaque étape de la chaîne logistique :

  • Réception des marchandises : dans la zone de réception, des convoyeurs assurent l’acheminement des marchandises au moment de leur déchargement.
  • Le stockage : transstockeurs de palettes, mini-loads, trieuses, mini-shuttles, véhicules autoguidés (AGV)… sont autant de solutions qui, à travers les allées de l’entrepôt, déposent et extraient les cartons, les palettes, les bacs, etc.
  • La préparation de commande : différentes techniques permettent d’optimiser cette phase logistique, comme le voice-picking, le put-to-light ou le pick-to-light. Amazon a par ailleurs popularisé le système goods-to-man, lequel consiste à acheminer les produits depuis les rayonnages vers le poste de l’opérateur.
  • L’emballage des commandes : différentes machines assurent le remplissage des cartons, le scellement des commandes, le filmage des palettes, etc.

 

[cta id=’1966′]

 

Quand est-il opportun d’automatiser un entrepôt ?

L’automatisation d’un entrepôt logistique est un projet ambitieux, qui demande naturellement de la réflexion. Dès lors, quand franchir le cap ? Généralement, les entreprises optent pour cette solution dès lors qu’elles traitent un volume important de commandes et ce, régulièrement. Quand les flux de marchandises sont constants et répétitifs, alors l’automatisation peut offrir un véritable gain de productivité à l’entreprise. Elle peut également soutenir les pics d’activité saisonniers, à condition que l’investissement reste rentable. A savoir par ailleurs que la plupart des solutions d’automatisation s’appuient sur des logiciels de gestion d’entrepôt. La digitalisation de celui-ci fait ainsi office de condition de départ au projet.

 

Quelques exemples d’automatisation d’entrepôts

Plusieurs secteurs d’activité se sont d’ores et déjà emparé de l’automatisation, à commencer par l’e-commerce, la grande distribution, le textile ou encore le secteur pharmaceutique. Amazon est souvent citée comme entreprise la plus innovante en la matière. Le géant de la vente en ligne a d’ailleurs inauguré en 2021 son second site automatisé près de Metz. Cet entrepôt de 182 000 m² compte 4 niveaux, dont 3 entièrement automatisés. A Brétigny-sur-Orge, la marketplace avait déjà fait parler d’elle avec un entrepôt de 142 000 m² animé par quelque 4 000 robots mobiles

Maison du Monde a récemment annoncé la construction d’un nouvel entrepôt automatisé en Normandie. En 2023, cette plateforme logistique de 69 000 m² sera équipée entre autres de transstockeurs, lesquels permettent à l’enseigne d’augmenter la hauteur de rayonnage et de doubler sa surface de stockage. Qui plus est, pour faciliter la manutention des produits, souvent des meubles lourds et volumineux, l’enseigne prévoit d’intégrer un système goods-to-man.

 

Les solutions concrètes pour automatiser un entrepôt

Concrètement, après l’étude de faisabilité et la définition des besoins de l’entreprise, celle-ci doit se doter d’un logiciel WMS (Warehouse Management System). Ce système informatique permet de synchroniser les informations et de piloter l’installation. Celle-ci se compose de différents équipements :

  • Fixes : trieurs, transstockeurs, convoyeurs, etc.
  • Mobiles : véhicules autoguidés (AVG), chariots élévateurs, drones, etc.

A ces différents robots logistiques s’ajoutent des technologies comme la reconnaissance vocale ou la radiofréquence. Elles permettent notamment de retranscrire des informations aux opérateurs.

 

L’automatisation pour répondre aux enjeux présents et à venir de la chaîne logistique

Pour rester compétitives, de plus en plus d’entreprises investissent dans des solutions d’automatisation logistique. Grâce à des installations sur mesure, adaptées à la taille de l’entrepôt et à la nature de ses activités, elles peuvent faire face aux besoins croissants des consommateurs, toujours en quête de délais courts de livraison et d’une qualité de service optimale. Grâce à l’automatisation de leurs entrepôts et quand l’installation est correctement calibrée, les entreprises améliorent les conditions de travail des opérateurs, accélèrent les flux logistiques et augmentent leur productivité.

 

[cta id=’1966′]