Avec la réduction des délais de production, de plus en plus d’entreprises optent pour la robotique afin d’automatiser leur entrepôt. Utilisés depuis les années 60-70 par l’industrie automobile, les robots s’imposent désormais dans le domaine de la logistique. La démocratisation de ces outils toujours plus performants constitue une opportunité pour le supply chain manager. Il est maintenant possible d’équiper un entrepôt d’un ou plusieurs robots, à commencer par le bras robotisé industriel. 

Présentation du bras robotisé

C’est un des robots les plus utilisés dans l’industrie et dans la logistique. Le bras robotisé, dit aussi bras manipulateur, est une machine programmable dont les fonctions sont inspirées du bras humain. Monté sur une base, le robot se compose de plusieurs articulations ou axes qui lui permettent d’effectuer des mouvements de rotation et/ou de translation. Le bras industriel est doté à son extrémité d’une « main » robotique. Pince, ventouse, griffe… : elle peut exécuter diverses actions en fonction de la tâche pour laquelle le robot est programmé comme le soudage, le déplacement de charges, l’assemblage, etc.

De nombreux robots industriels sont désormais disponibles. On distingue principalement deux types de bras robotisés :

  • Le robot cartésien : il se déplace sur 3 axes orthogonaux, de façon linéaire.
  • Le robot poly-articulé : il compte jusqu’à 10 axes, ce qui lui offre une grande liberté de mouvement. 

Les fonctions d’un bras robotisé industriel

Les bras robotisés industriels offrent une grande polyvalence quant à leur utilisation. Ainsi, on les retrouve sur les lignes de fabrication automobile, mais aussi dans le secteur de l’agroalimentaire, dans la métallurgie, l’électronique ou encore dans le domaine médical. Ils peuvent même venir soutenir et améliorer la logistique e-commerce. C’est le cas par exemple d’Amazon qui, dans ses entrepôts automatisés, intègrent des bras industriels pour assister les opérateurs dans la phase de picking. 

En effet, un bras robotisé simule et remplace le bras humain dans des opérations de production ou de logistique. Dans un entrepôt, il peut donc intervenir d’un bout à l’autre de la supply chain :

  • Pick and place : le robot réalise automatiquement tous les processus de la préparation de commande. Il collecte et déplace les marchandises depuis leur emplacement jusqu’à la palette, le carton, le poste de l’opérateur, etc. Et grâce à l’intelligence artificielle et à un système de vision, le robot identifie lui-même les produits en stock avant de les transporter.
  • Palettisation : le robot dépose les marchandises sur la palette de façon précise et fiable, quels que soient leur poids et leur volume.
  • Conditionnement : un bras robotisé peut assurer la mise en carton des produits selon des normes prédéfinies. Il peut également étiqueter les colis.
  • Inspection de la qualité : le robot signale les éventuelles anomalies en temps réel. Le contrôle qualité n’intervient plus seulement en bout de chaine, ce qui contribue à réduire les pertes.

Sur une ligne de production, le bras robotisé peut encore réaliser de nombreuses autres tâches : soudage, assemblage de pièces, vissage, dépose de liquide, test de production, etc.

Livre blanc offert

17 pages d’astuces pour optimiser votre stratégie logistique

Les nombreux avantages du bras robotisé

Parce qu’il est rapide, fiable et précis, le bras robotisé offre plusieurs avantages :

  • Accélération de la production : il exécute les tâches pénibles et répétitives à une cadence élevée et régulière.
  • Augmentation du rendement : le robot fonctionne 24 h / 24 et 7 j / 7.
  • Optimisation des tâches complexes : il déplace des charges lourdes et effectue des opérations qui requièrent une grande précision.
  • Renforcement de la sécurité : le robot pallie le manque d’ergonomie des opérations de manutention des charges lourdes et volumineuses. Qui plus est, il peut évoluer dans des conditions extrêmes de froid, d’atmosphère, etc.
  • Amélioration des systèmes de stockage : grâce à sa précision et en limitant le risque d’erreur, le bras robotisé participe à la gestion efficace des stocks.
  • Réduction des coûts de production : l’automatisation d’opérations clés permet de rentabiliser au maximum l’installation.

Et ses inconvénients

Le principal inconvénient du bras industriel robotisé tient dans son prix. Qui plus est, le budget doit aussi tenir compte de la maintenance de l’appareil et de la formation des collaborateurs. Dans tous les cas, dès lors qu’il est utilisé pour l’exécution de tâches répétitives, fréquentes et prévisibles, le bras robotisé offre un ROI qui légitime parfaitement son intégration dans la chaine logistique.

Comment intégrer un tel robot dans l’entrepôt ?

En principe, toutes les activités de l’entrepôt peuvent être robotisées. Toutefois, l’intégration d’un bras industriel doit remplir plusieurs critères. Entre autres, il doit être adapté à :

  • La configuration de l’installation (layout)
  • L’environnement de travail
  • La charge maximale de marchandises ou de produits à transporter
  • Les actions clés du process éligibles à la robotisation

L’étude de faisabilité du projet comporte également une analyse des risques. Avec l’aide d’un expert de la robotique, vous saurez quel type de robots choisir en fonction de votre stratégie logistique.

Le bras robotisé, un atout de poids pour la logistique

L’introduction de bras robotisés dans l’entrepôt garantit une production fiable et flexible. Ces robots participent également à la réduction des risques pour les opérateurs tout en améliorant leurs conditions de travail. Et ils contribuent à maximiser la production et à augmenter le chiffre d’affaires de l’entreprise. Toutefois, l’intégration d’une telle technologie demande de la réflexion pour qu’elle soit rentable. Une fois mise en place, elle devient un véritable avantage concurrentiel pour l’entreprise.

Livre blanc offert

17 pages d’astuces pour optimiser votre stratégie logistique