La cobotique désigne un ensemble de solutions permettant aux entreprises du secteur logistique de faire collaborer les Hommes et les robots, afin de les rendre complémentaires et plus productifs. Découvrons ensemble comment améliorer visiblement les performances de votre chaîne logistique grâce à la cobotique.

En 1997, les robots n’étaient encore que spéculations, suppositions, fantasmes redoutés par certains, convoités par d’autres. En octobre 2017, l’Arabie Saoudite a octroyé la nationalité saoudienne à un robot prénommé Sophia ! Les robots permettent d’automatiser de nombreuses tâches pour répondre plus rapidement aux besoins des clients, de limiter la pénibilité au travail, et d’accroître visiblement la productivité de chacun. Ils sont utiles à chaque étape de la chaîne logistique, et particulièrement pour répondre aux défis propres au e-commerce. Aux États-Unis, ce marché est en plein essor et devrait passer de 500 à 750 milliards de dollars à l’horizon 2025. Il connaît également une forte expansion partout en Europe. Tous les supply chain managers espèrent voir une amélioration visible des performances de leur chaîne logistique tout en améliorant les conditions de travail des salariés (réduction des troubles musculo-squelettiques, de la pénibilité au travail, etc.) Pour autant, la question de la complémentarité entre les salariés et les robots suscite beaucoup de questions, voire des inquiétudes. Voici comment tirer profit de la cobotique au service de votre entreprise !

 

Qu’est-ce que la cobotique ?

 

cobotique-robot

 

Issu du néologisme entre les mots « robotique » et « collaboration », la cobotique désigne une nouvelle forme d’organisation du travail permettant de faire pleinement collaborer les Hommes et les robots. Vous l’aurez compris, cela passe par la mise en œuvre de nouvelles technologies numériques. Les entreprises utilisent la robotique, la mécanique, l’électronique et les sciences cognitives pour assister l’Homme dans la réalisation de toutes ses missions.

La cobotique s’inspire donc largement des robots, qui sont des bras manipulateurs programmables destinés à des applications multiples. Fixes ou mobiles, ils peuvent être utilisés dans un environnement industriel ou non. Ils sont associés à un « système robot » pour les faire fonctionner, et coordonner leur fonctionnement avec le reste de la chaîne logistique. La collaboration de plusieurs robots et/ou systèmes de robots est appelé « une cellule robotique ». Celle-ci doit être clairement encadrée dans un espace maximal d’évolution. Le partage de l’espace entre les travailleurs et les robots est un enjeu crucial pour la sécurité de tous.

Depuis une vingtaine d’années, la recherche d’autonomie pure des machines n’est plus le seul objectif. La cobotique est mise en œuvre comme une réponse pratique dans des situations où la robotique n’est plus utile, et où l’humain continue de subir des tâches difficiles, rébarbatives ou à faible valeur ajoutée.

 

Comment améliorer les conditions de travail et la sécurité des travailleurs grâce à la cobotique ?

 

cobotique-automatisation

 

La cobotique permet à la fois de conserver le savoir-faire humain tout en permettant de “l’augmenter” grâce aux performances des machines. Le cobot apporte une endurance et une précision indéniable, tandis que l’humain utilise son expérience et son intelligence pour effectuer des missions différentes.

Sur le plan technologique, l’entreprise doit respecter un certain cahier des charges afin de déployer ses solutions. Elle doit parfaitement maîtriser le processus qu’elle souhaite robotiser, au risque de bâtir une solution technologiquement inefficace. La cobotique permet aussi d’agir sur la culture d’entreprise, car l’ensemble des employés doivent comprendre qu’il ne s’agit pas de remplacer la force du travail humain, mais de la compléter.

Sur le plan économique et social, l’introduction de la cobotique permet une amélioration de la productivité et de la qualité. Pour l’entreprise, cela se traduit par une augmentation des parts de marché et une diminution des coûts de production. Enfin, l’ergonomie des postes est améliorée et diminue l’exposition des salariés aux risques de troubles musculo-squelettiques, les arrêts de travail, etc.

 

Comment déployer la cobotique au bénéfice de votre supply chain ?

 

Le cobot doit être perçu comme un véritable compagnon de travail, et non une menace pour le travailleur. Tout d’abord, il convient de réaliser un audit précis de vos besoins, et vous assurer que chaque processus est mécanisable.

Il convient ensuite de vous adresser à une entreprise spécialiste de votre secteur d’activité (industrie cosmétique, plasturgie, usinage, aéronautique, l’automobile, la logistique de spécialité, etc.)

Ces derniers doivent répondre concrètement à votre besoin. Par exemple, « Sawyer » développé par HumaRobotics, est doté de 7 degrés de liberté lui permettant de reproduire bon nombre de gestes humains. Il est doté de fonctionnalités telles que la vision embarquée, la force sensing, le mode palettisation, la gestion des signaux, etc. Veillez à ce qu’ils permettent le chargement et le déchargement de lignes de production, et de personnaliser les produits des clients. Par exemple, RB3D offre des assistants de charges, c’est-à-dire des robots qui permettent à l’opérateur de se déplacer et de manipuler aisément tous les outils.

La cobotique renferme donc de multiples avantages pour les entreprises logistiques dont les processus sont mécanisables. Néanmoins, ne perdez pas de vue que les cobots sont à la dimension de l’Homme. En d’autres termes, ils s’adaptent peu aux activités à grande échelle et à forte cadence, où la robotique traditionnelle trouvera davantage son intérêt.

Share This