La crise du Covid-19 et la pénurie de carburant ont considérablement rebattu les cartes du fret mondial. Ainsi, depuis le deuxième semestre 2020, la chaine logistique subit les conséquences des confinements successifs, des grèves portuaires, de la congestion des routes maritimes, l’insuffisance de chauffeurs routiers etc. Celles-ci se traduisent par la hausse du coût du transport de marchandises, notamment quand elles empruntent la voie des mers et des océans.

Le transport maritime reste toutefois le moyen le plus utilisé dans le monde pour acheminer des marchandises. L’augmentation de ses coûts et l’allongement des délais de livraison impactent naturellement les entreprises, ainsi que les prix des biens de consommation. Si le fret maritime connait des difficultés imputables à la crise sanitaire, il en va de même des autres moyens de transport à commencer par le fret routier.

Faites un sourcing de transporteurs efficace grâce à notre mode d’emploi 2022

Livre blanc offert

Etat des lieux du marché des transports de marchandises

Le marché des transports est face à plusieurs enjeux. Il doit opérer sa transition écologique afin de diminuer ses émissions de gaz à effet de serre tout en répondant à la pression constante de la demande, elle-même appuyée par l’essor considérable du e-commerce. La vente en ligne conduit par ailleurs les entreprises à revoir leur logistique et leurs modes de livraison.

Le transport de marchandises bat ainsi tous les records d’activité. Toutefois, la voie maritime reste privilégiée pour les échanges internationaux. Mais depuis la fin de l’année 2020, le prix du transport d’un conteneur a été multiplié par 5. Selon le Freightos Baltoc Index, le coût moyen de location d’un conteneur est passé de 2 240 dollars en 2019 à 9 950 dollars fin 2020.

Cette inflation est encore plus nette sur les routes commerciales les plus stratégiques, à savoir celles reliant l’est du continent asiatique à la côte ouest américaine.

Les raisons de l’augmentation des prix du fret maritime, aérien et routier

Depuis le début de la pandémie, le prix de la location d’un conteneur standard a augmenté de 650 %. Plusieurs raisons expliquent cette hausse record des coûts du transport maritime de marchandises, entrainant également une flambée des prix. Parmi elles, la crise du COVID-19 qui a entrainé le ralentissement, voire l’arrêt pur et simple de plusieurs ports d’importance mondiale, notamment en Chine. Le plus grand terminal portuaire du pays, Yantian, a cessé toute activité pendant 2 semaines en mai 2021, enrayant durablement le commerce international.

Aussi, ce secteur a fortement été impacté par la hausse du prix du carburant et par l’inflation qui a particulièrement été nuisible pour le transport. Par ailleurs, cette multiplication de prix s’explique également par l’augmentation des frais de détention de véhicule (8% en 2021) et  par la flambée des prix des péages pour le transport routier tout au long de l’année 2022. Ce phénomène est observé dans toute la zone euro où l’inflation a atteint le niveau record de 8.6%. (source : auto-infos) 

Un autre facteur de cet accroissement est la revalorisation des  couts de personnels (salaire). En effet, pour palier à l’augmentation générale des prix, les salaires sont revus afin de permettre aux agents du secteur de conserver un niveau de vie convenable. Tous ces facteurs sont dus à l’inflation que nous connaissons aujourd’hui et qui se répercute sur l’import export des marchandises.

En outre, l’explosion des prix du fret s’explique par une rupture de cycle des flux. La fin des confinements n’ayant pas eu lieu au même moment partout dans le monde, ce qui a entrainé la paralysie des usines et des ports. En conséquence, les anciennes commandes qui n’avaient pas encore été honorées ont été rejointes par un volume important de nouvelles commandes, lui-même enrichi par la volonté des entreprises de constituer des stocks afin d’éviter toute pénurie.

Pour faire face à ce crescendo accru de la demande, les armateurs doivent recruter de la main d’œuvre et exploiter de nouveaux navires, ce qui a naturellement un impact sur le prix de leurs prestations.

Faites un sourcing de transporteurs efficace grâce à notre mode d’emploi 2022

Livre blanc offert

Le fret aérien a quant à lui souffert de la baisse du trafic passagers imposée par les restrictions sanitaires. En effet, des quantités importantes de marchandises transitent à bord des avions passagers. Le transport routier de marchandises (TRM) subit lui aussi des hausses de prix. Celles-ci sont en grande partie dues à l’augmentation du prix des carburants et dont la guerre en Ukraine est une des causes principales.

En effet, nous enregistrons une hausse de 69% du prix du carburant depuis le début de l’année 2022 entrainant ainsi un impact important sur le TRM. Aussi, le TRM fait également face à une pénurie de chauffeurs de véhicules, due entre autres à la guerre en Ukraine car les résidents ukrainiens retournent sur le territoire pour le défendre. Ils représentent environ 24% de la main d’œuvre européenne, cela explique l’impact de cette guerre sur la hausse des prix.

Le Brexit, les conditions de travail et salariales ont également participé à la pénurie de conducteurs de véhicules. En effet, lors de la pandémie il a été observé que ces derniers prennent leur retraite plus tôt. De plus, la répartition par âge des conducteurs est alarmante car plus de 34% ont 55 ans et seulement 7% ont moins de 25 ans.

Selon le CNR (Comité National Routier), le coût du fret routier devrait augmenter de 4 % en 2022. 

Un secteur en plein bouleversement

La reprise de l’activité post-Covid a profondément bouleversé le monde des transports et la chaine logistique. L’explosion du e-commerce, les pénuries de main d’œuvre, l’augmentation du prix des matières premières et des carburants ainsi que la congestion des routes commerciales sont autant de raisons qui expliquent le dérèglement des échanges internationaux et la hausse des prix du fret. Par conséquent, une atténuation de la demande de fret routier a été constaté au niveau européen. Cela s’explique par une baisse de l’activité au global et le taux d’inflation qui ne cesse d’augmenter. Naturellement, les entreprises ainsi que les consommateurs en subissent les conséquences et cela se traduit par un manque de confiance dans ce mode de transport.

L’évolution de ce contexte restant incertaine, les entreprises doivent se montrer vigilantes et anticiper au mieux leurs besoins, notamment en matière d’approvisionnement.