Le secteur logistique concentre une quantité de facteurs de pénibilité parmi les plus importants sur le marché. Il s’agit d’un sujet récurrent, et qui concerne une grande partie des effectifs. Découvrons ensemble tous les facteurs de pénibilité observés.

Voilà une question qui mérite vraiment d’être posée. La pénibilité est un enjeu majeur dans le secteur logistique, et s’observe sous de multiples formes. Le plus souvent, cela est dû à un environnement de travail agressif qui peut avoir des conséquences visibles et irréversibles sur la santé des salariés. Laisser perdurer une telle situation n’est dans l’intérêt d’aucun acteur : l’entreprise subit des arrêts maladie et des perturbations du fonctionnement de sa chaîne logistique, tandis que la santé des salariés se dégrade à vue d’œil. Dans un contexte, d’allongement de la durée du travail, l’espérance de vie en bonne santé diminue ! Depuis quelques années, le cadre réglementaire s’est également durci afin d’obliger toutes les entreprises à prendre en compte la pénibilité au travail avec davantage d’attention.

 

Réduire les facteurs de pénibilité : un levier de croissance majeur pour votre entreprise

 

facteurs-de-penibilite-tms

 

Il s’agit avant tout d’un enjeu humain. En effet, près de 90% des salariés du secteur logistique sont concernés par les enjeux de pénibilité au travail. Dans le transport de marchandises, ils sont 76%. L’enjeu humain est indiscutable, et demeure primordial partout où le travail est peu mécanisable.

Certains risques sont susceptibles d’engendrer des troubles musculo-squelettiques. Parmi eux, on dénombre :

  • La manutention de charges lourdes consiste en toutes les opérations de transport ou de soutien d’une charge, dont le déplacement exige un effort physique particulier.
  • Les postures contraignantes, et particulièrement si les articulations sont exposées à des gestes extrêmes. Le maintien de certaines positions articulaires est également préjudiciable.
  • Le travail répétitif, avec ou sans cadence, concerne particulièrement les préparateurs de commandes et les caristes.
  • Les vibrations peuvent avoir de graves conséquences. Les conducteurs de chariots et de transpalettes y sont exposés.

Certains risques proviennent plutôt de l’environnement de travail :

  • Le bruit provoque des troubles de l’audition à partir de certaines limites. Des acouphènes éphémères ou une altération durable de l’audition sont parfois constatés.
  • Les températures extrêmes touchent particulièrement les travailleurs en extérieur. L’humidité, la chaleur, le froid sont autant de facteurs à prendre en compte.
  • Enfin, les risques chimiques existent bien, mais concernent une proportion plus restreinte de travailleurs.

Le rythme de travail est parfois très contraignant :

  • Le travail avec des horaires irrégulières tel que « les trois huit » génèrent une fatigue pénible sur le long terme. Les horaires atypiques doivent aussi être pris en compte.
  • Enfin, le travail de nuit, d’un point de vue général, constitue un facteur majeur de pénibilité.

 

Le cadre réglementaire pour une meilleure prise en compte de la pénibilité

 

facteurs-de-penibilite-risques

 

Contrairement aux idées reçues, les entreprises sont souvent en avance sur la loi, et ne chôment pas pour offrir de véritables solutions à leurs salariés. La loi se précise, et vise à davantage les protéger. Les salariés bénéficiant du Compte Personnel de Prévention (CPP) font l’objet d’une déclaration sur la base de leurs conditions de travail habituelles. Il présente l’impact des mesures de protection collective et individuelle sur l’exposition des travailleurs à la pénibilité́, et détermine la périodicité selon laquelle il doit être réévalué (5 années maximum).

Pour connaître les postes précis concernés et les seuils, il convient donc de consulter les référentiels officiels adéquats. Ils apporteront toutes les réponses dont vous avez besoin pour identifier et quantifier les facteurs de pénibilité au travail.

 

Les transformations de la supply chain pour réduire de la pénibilité

 

facteurs-de-penibilite-cobot

 

La chaîne logistique est au cœur de tous les débats pour engager une vaste transformation, et réduire la pénibilité imposée à de nombreux salariés. Cela passe par la redéfinition de nombreux métiers. Les acteurs traitant des volumes importants sont particulièrement concernés. De nombreux postes peuvent faire l’objet d’une mécanisation, de la réception des matières à l’expédition des produits en passant par le stockage ou la préparation des commandes. L’utilisation de cobots (robots logistiques reliés à un système de commande centralisé) pour remplacer les interventions humaines ou l’utilisation d’exosquelettes font partie des solutions régulièrement plébiscitées par les professionnels du secteur.

Dans l’ensemble, l’ergonomie est davantage prise en compte de nos jours. En logistique, les préparateurs de commandes sont les premiers concernés.

La pénibilité est de plus en plus importante, et bénéficie d’une prise en compte beaucoup plus étendue. A terme, l’objectif est d’améliorer les performances au travail, de garantir un plus grand bien-être des salariés, et de réduire l’absentéisme. Le contexte actuel multiplie les opportunités à saisir pour les professionnels du secteur. Alors, qu’attendez-vous pour vous emparer de ce sujet dans votre entreprise ?