La robotique collaborative révolutionne le quotidien des supply chain managers et de tous les opérateurs. Des « cobots» connectés par des logiciels innovants sont autant d’innovations majeures pour améliorer concrètement les performances de votre supply chain.

La logistique change de visage en 2020 : cette année sera indéniablement marquée par la croissance de nombreuses solutions technologiques innovantes et véritablement performantes. On parle aujourd’hui d’entrepôts connectés, de AGV : ces différents équipements, associés aux solutions logicielles de WMS, de MES et de GPAO constituent des outils puissants qui permettent de superviser, de fluidifier et de gérer des flux logistiques de manière optimale. La robotique collaborative, ou « cobotique » (néologisme issu des mots « robotique » et « collaboration »), désigne une nouvelle manière d’envisager la collaboration entre les Hommes et les robots au sein d’une entreprise. Les chaînes logistiques sont particulièrement concernées par ces innovations, dans la mesure où elles doivent relever de nombreux défis pour optimiser leurs performances. Plus concrètement, l’accroissement de la rapidité des échanges à l’échelle mondiale, l’internationalisation des flux et l’ouverture des marchés oblige chaque entreprise à être plus compétitive. Les entreprises du secteur logistique n’ont d’autre choix pour maintenir leurs parts de marché, et leur compétitivité à l’échelle du monde. Découvrons ensemble tous les atouts de la robotique collaborative pour votre supply chain !

 

Qu’est-ce que la robotique collaborative ?

 

robotique-collaborative-cobot

 

Un robot collaboratif est bien davantage qu’un robot traditionnel. Il est capable d’apprendre de nombreuses tâches afin de compléter le travail de l’Homme, ou de s’y substituer dans certains cas. Contrairement aux robots traditionnels, les cobots ont été créées pour travailler en collaboration avec les salariés.

La robotique collaborative doit remplir son rôle d’assistante, et peut même participer à des tâches complexes qui ne peuvent être pleinement automatisées. Par exemple, certains robots possédant 6 axes peuvent ramasser des objets de formes ou de matières différentes, pour les donner directement à un humain. Certains modèles peuvent également améliorer leurs performances au fil du temps, en apprenant aux côtés de l’opérateur. Vous ne rêvez pas, ces robots s’inspirent bien des progrès de l’informatique cognitive ! Ils ont conscience de leur environnement humain afin d’assurer la sécurité des opérateurs.

 

A quoi sert la robotique collaborative dans la supply chain ?

 

robotique-collaborative-bras-robotise

 

La majorité des robots collaboratifs déjà présents dans les entrepôts logistiques sont autonomes. Le plus souvent, il s’agit d’un bras robotisé, agissant comme une paire de mains supplémentaire pour l’opérateur. Les bras robotisés sont des machines automatiques permettant, grâce à un système de préhension, de manipuler des objets, en particulier pour les opérations de palettisation et dépalettisation. D’après Alstef (installateur de systèmes de picking robotisés), pour une opération de picking traditionnelle, l’usage d’un bras robotisé permet de passer de 40 à 100 références traitées chaque heure par un seul opérateur !

Mais surtout, ils permettent de restreindre l’exposition de nombreux salariés à plusieurs risques majeurs. Par exemple, si une opération de picking avec des objets lourds présente des risques de troubles musculo-squelettiques, le cobot effectue l’opération à la place de l’opérateur, et permet à ce dernier de se concentrer sur des missions à plus forte valeur ajoutée.

 

Quel est l’avenir de la robotique collaborative dans le secteur logistique ?

 

robotique-collaborative-avenir

 

Les entreprises du secteur logistique vont faire face au vieillissement de la population active, et donc de leurs travailleurs. En d’autres termes, ils deviendront davantage sensibles aux maladies professionnelles, et disposeront de forces physiques moindres. L’on peut aussi conjecturer une hausse des troubles musculo-squelettiques.

Face à ces défis majeurs, la robotique collaborative présente de nombreuses solutions performantes. Les robots collaboratifs permettront de soulager les efforts physiques des travailleurs, et de les concentrer sur d’autres missions nécessitant davantage d’intelligence.

Aussi, les producteurs de cobots travaillent à les rendre plus sûrs. De nouveaux capteurs de détection sont créés afin d’arrêter immédiatement le travail si une présence est détectée dans leur périmètre d’action. Cela permettra notamment de supprimer toutes les barrières de sécurité automatiques, souvent coûteuses et contraignantes.

Dans le futur, les cobots devraient être bien plus faciles à programmer. L’objectif est de leur permettre d’apprendre toujours davantage par le biais de démonstrations ou d’apprentissages par renforcement.

Enfin, leur démocratisation permettra de diminuer leur coût pour les entreprises. Ils pourront être plus facilement reprogrammés, déplacés ou redéployés à différentes étapes de la chaîne de production.

 

Vous l’avez compris, la robotique collaborative ouvrent le champ des possibles dans le secteur logistique, et est une solution pour relever une partie des défis de la décennie qui s’ouvre ! Cependant, notons que les robots collaboratifs restent dimensionnés à l’échelle de l’Homme. Ils sont donc peu adaptés aux productions aux cadences les plus élevées, ou totalement automatisées. Dans ces configurations, la robotique traditionnelle reprend le pas.