Le DUERP est un document indispensable et obligatoire pour prévenir les risques professionnels au sein d’une entreprise. Voici tout ce qu’il faut savoir pour comprendre et rédiger votre propre document.

 

Rédiger un DUERP (Document unique d’évaluation des risques professionnels) est une obligation légale pour toute entreprise disposant d’au moins un salarié. Chaque employeur est donc dans l’obligation de prendre toutes les mesures de sécurité nécessaires pour protéger ses employés, et assurer leur sécurité au quotidien. Ne pas tenir de DUERP à jour (ou ne pas en posséder du tout) est passible d’une sanction pénale, compte tenu des grands enjeux soulevés par ce document. Le plus souvent, le DUERP est un document méconnu des chefs d’entreprises, qui oublient souvent (tout simplement) de le rédiger.

Les types de risques en logistiques sont nombreux et il est important de rester informé sur les différents documents à tenir à jour. D’après une enquête de la Direction de l’Animation de la Recherche, des Études et des Statistiques (DARES), seules 46% des entreprises ont un DUERP actualisé pour évaluer les risques professionnels dans leur propre structure. Découvrons ensemble tous les enjeux liés au DUERP, et notre méthode pour le rédiger dans votre entreprise.

 

 

Qu’est-ce qu’un DUERP ?

 

Le DUERP est un document qui oblige tout employeur à répertorier et à évaluer l’ensemble des risques professionnels susceptibles de nuire à la sécurité des travailleurs dans son entreprise. Le DUERP doit être mis à jour au moins une fois par an, et chaque fois qu’une décision majeure est prise pour modifier les conditions de sécurité des salariés.

En effet, les risques sont multiples, tant dans les sociétés agricoles, industrielles que de services. Dans ce dernier secteur, il peut s’agir de risques liés à l’exposition lumineuse, à des câbles électriques mal isolés, à des positions corporelles inadéquates, à des chutes, ou encore à des risques mécaniques. Les risques psychosociaux sont de plus en plus courants, et doivent être également pris en compte. L’objectif est d’anticiper tous les risques pouvant toucher les salariés afin de les prévenir correctement. A terme, le DUERP doit permettre de diminuer le taux d’accidents au travail, tout comme les interruptions de la chaîne de production.

Le périmètre du DUERP est large : il concerne tout ce qui a trait à la santé physique et mentale des salariés (permanents, temporaires, intérimaires, stagiaires, etc.) Même les intervenants ponctuels ou les simples visiteurs sont concernés.

Le DUERP doit être obligatoirement affiché dans l’entreprise, dans une place convenable, visible et facilement accessible. Le plus souvent, il est affiché à côté du règlement intérieur de l’entreprise, pour celles en possédant un. Il est également communiqué aux délégués du personnel, à tous les interlocuteurs officiels en charge de la protection sociale et des conditions de travail (médecine du travail, organismes de sécurité sociale, etc.)

 

duerp-document-unique-devaluation-des-risques-professionnels-comite

Comment élaborer votre DUERP ?

 

Chaque entreprise possède son propre DUERP, et il n’est pas pertinent de dupliquer un « modèle » qui serait applicable à toutes les entreprises d’un même secteur. L’objectif est de parvenir à un constat concret, auquel on apporte des résultats tout aussi perceptibles. Pour l’entreprise, cette démarche forte consiste à prendre pleinement conscience de l’importance de l’évaluation et la prévention des risques professionnels.

Pour y parvenir, il convient donc de créer un comité de pilotage. Celui-ci doit définir le périmètre d’action, la méthode de rédaction et l’ensemble des processus pour valider le DUERP. Il doit aussi gérer sa bonne diffusion et faire un travail de pédagogie auprès de toutes les équipes. Il doit aussi identifier, classer, évaluer et rendre compte de l’ensemble des risques professionnels pesant sur les salariés.

 

 

Pour y parvenir de manière méthodique et fluide, nous vous conseillons de procéder de la manière suivante :

  1. Organiser le comité de pilotage et répartir les tâches. Chaque membre doit connaître ses priorités, et ses zones à passer au peigne fin. Répartissez-les en fonction des compétences et de l’expérience de chacun.
  2. Identifier tous les risques professionnels existants. Cette démarche doit être minutieuse et véritablement exhaustive. Interrogez d’abord vos salariés, car ils sont les plus à même pour décrire ces situations.
  3. Définir un niveau de priorité pour chaque risque identifié. Une fois répertoriés, les risques doivent être classés. Il s’agit de déterminer les plus préoccupants, en fonction des conséquences qu’ils peuvent avoir sur la santé des salariés.
  4. Mettre en œuvre des actions concrètes de prévention pour limiter autant que possible ces risques professionnels.

 

L’évaluation des risques professionnels n’a d’intérêt que si elle est menée avec une grande rigueur. Ainsi, il est possible d’améliorer concrètement la santé des salariés dans leur travail quotidien, et de limiter leurs externalités négatives pour l’entreprise. Sa chaîne de production et logistique seront plus productives, moins perturbées, améliorant ainsi les performances financières de l’entreprise. Le DUERP peut également servir de boussole pour guider un certain nombre d’autres choix stratégiques et techniques, en mobilisant les compétences de tous les salariés.