La formule de Wilson est un outil couramment utilisé pour optimiser les coûts du département logistique. Solution efficace pour utiliser au mieux votre capacité de stockage tout en limitant les coûts des commandes, voici nos conseils pour la mettre en oeuvre simplement dans votre entreprise.

Les responsables logistiques font face à un dilemme récurrent consistant à devoir arbitrer entre la réalisation de commandes en quantités importantes qui grèvent leurs coûts de stockage, ou favoriser ces derniers contre des commandes plus fréquentes. Tout est donc question de quantité. Quelle quantité dois-je commander à mon fournisseur pour optimiser à la fois le coût de ma commande et celui du stockage ?

La formule de Wilson, aussi connue sous le nom de quantité économique de commande (QEC), a été créée en 1934 pour déterminer la période optimale de réapprovisionnement d’une unité de production. Cet article est consacré à la manière dont mettre en oeuvre simplement cette formule, et apporter de meilleures solutions de gestion logistique de votre entreprise.

Quand et dans quel cas puis-je utiliser la formule de Wilson ?

La logique dont s’inspire la méthode de Wilson est simple : l’équilibre idéal pour un responsable logistique consiste à passer commande de manière à réduire au maximum le coût de possession des stocks, le coût de pénurie et celui du passage d’une commande. L’enjeu est de parvenir à minimiser le coût global des stocks, et parvenir à une gestion plus économique possible de l’entreprise.

Comment fonctionne la formule de Wilson ?

Appliquer la formule de Wilson ne présente aucune difficulté mathématique. Seuls 3 paramètres doivent être pris en compte pour y parvenir : la demande en quantité sur la période (D), le coût d’une commande incluant le transport et la réception de la marchandise (CC), et le coût unitaire de possession du stock (CS).
La quantité optimale à commander est donnée par la formule suivante :

formule-wilson-exemple

Vous obtiendrez ainsi une idée approximative de la quantité optimale à commander, dans la mesure où de nombreux autres facteurs ne sont pas pris en compte dans la formule. La formule de Wilson fonctionne lorsqu’il s’agit de commandes à périodicité fixe et de quantité identique. La capacité de stockage, la taille du lot vendu par le fournisseur ou le risque d’obsolescence ne sont pas pris en considération. Si les quantités sont faibles et les commandes nombreuses, la représentation graphique de la formule de Wilson adopte la forme d’une « scie ».

formule-de-wilson-limite

Les circonstances sur le marché sont un autre facteur déterminant dans la prise de décision du responsable logistique. Les prix peuvent fluctuer régulièrement (notamment s’il s’agit de matières premières par exemple), et peuvent varier en fonction de la région géographique. Concrètement, elle s’inscrit exclusivement dans un avenir certain, ce qui est parfois bien éloigné de la réalité du commerce. Loin d’être une solution résolvant toutes vos problématiques d’optimisation de vos stocks, elle est plutôt un bon indicateur de gestion pour votre entreprise. Cette donnée est donc à prendre avec précautions, et ne doit pas occulter une prise de recul critique de la part du responsable logistique.

Quelles sont les limites de la formule de Wilson ?

La formule de Wilson ne convient pas à tous les modèles de production. D’une part, elle considère que tous les éléments entrant dans le calcul de la quantité optimale de commande sont stables et linéaires. Or, nombreux sont les marchés de plus en plus volatiles. Aussi, elle ne tient pas compte des éventuels aléas pouvant survenir de la part des fournisseurs.

L’usage de la formule de Wilson agit comme une boussole pour le responsable logistique : elle donne une direction à prendre, sans pour autant indiquer exactement le point d’arrivée. Déterminer précisément la valeur à commander dépend de l’expérience de chaque responsable logistique et de sa connaissance du marché. Marché saisonnier, importance de l’élasticité-prix de la demande ou la variation du prix du bien sont autant d’éléments faisant appel à l’analyse de chacun pour rester vigilant et optimiser la gestion de ses propres stocks.