Pour améliorer les performances de votre gestion logistique, suivre certains KPI logistiques fondamentaux est essentiel. Ils sont de précieux témoins de la santé de votre entreprise, et guident la prise de décision des supply chain managers. Partons ensemble à leur découverte.

Données précieuses pour mettre au point votre stratégie logistique, certains KPI peuvent vous aider à l’améliorer sans cesse au gré des évolutions de votre entreprise. Chacun a pour vocation de pointer une étape particulière de la supply chain et permet de faciliter la prise de décision pour son responsable. A terme, une stratégie logistique aboutie permet de générer un gain de compétitivité immédiat pour votre entreprise.

 

Voici 8 kpi logistique à suivre :

 

#1 – Pour s’assurer que le niveau des stocks est correct

Le coefficient de rotation des stocks dépend directement de l’intensité de l’offre, de la demande et de vos capacités à anticiper les variations sur le marché. Il s’agit du temps moyen nécessaire pour vendre le produit une fois que celui-ci est inscrit aux stocks de l’entreprise. Il se calcule en divisant le coût d’achat des marchandises vendues par le stock moyen (au coût d’achat). Naturellement, il n’est pas uniforme toute l’année compte tenu de la saisonnalité de la demande.

kpi-logistique-stock

 

#2 – Pour être certain de la fiabilité de vos prévisions

Vous pouvez mettre en comparaison vos prévisions ainsi que vos ventes sur une période donnée. Ce ratio exprime le pourcentage des ventes ou des commandes prévisionnelles par rapport à la quantité vendue réellement sur la période. Pour cela, utilisez la durée moyenne nécessaire pour vous approvisionner, car elle est le reflet de votre capacité à réagir en cas de variation importante de la demande.

La formule est la suivante : 1 – (somme des écarts absolus par article / quantité totale vendue). Vous obtenez ainsi la fiabilité de votre précision en pourcentage.

 

#3 – Pour connaître l’efficacité globale de votre supply chain

Le taux de service est un KPI utile pour connaître votre capacité à faire face aux ruptures de stock. Le taux de service s’obtient en divisant la quantité d’objets livrés dans les temps par la quantité totale d’objets commandés. Il permet de saisir les périodes de l’année où la demande fluctue, et met en évidence les moments de fragilité dans votre politique de gestion des stocks. Le taux de service est défini en fonction de la priorité accordée à chaque produit pour l’entreprise (en fonction du chiffre d’affaires qu’il rapporte) et de son coût de stockage.

Il est possible d’adapter ce KPI en calculant le taux de service « Qualité » en retranchant au numérateur de la formule précédente l’ensemble des commandes livrées avec un défaut.

 

#4 – Pour faire le point sur vos reliquats de commandes

Ce KPI permet de suivre les commandes de vos clients qui n’ont pas encore été livrées. Il est particulièrement important dans la mesure où il est directement lié au taux de satisfaction de vos clients. Tout d’abord, analysez le pourcentage de commandes livrées hors délais. Ensuite, reportez la quantité de jours de retard pour chacune d’entre elles et identifiez les produits concernés. Cela permettra notamment d’ajuster la date de vos approvisionnements.

kpi-logistique-satisfaction

 

#5 – Pour mesurer votre capacité à livrer vos commandes dans les délais

Vous pouvez calculer le taux de service au consommateur service rate »), c’est à dire appliqué à un client donné. Vous vous focalisez alors uniquement sur votre capacité à honorer vos commandes dans les délais en divisant la quantité de commandes dont la date de livraison a été respectée par le total des commandes passées par le client en question. Prenez garde à bien prendre en considération la date à laquelle le client a reçu la commande, et non celle à laquelle elle a été expédiée. Pour obtenir un historique pertinent, vous pouvez calculer ce taux une fois par semaine ou une fois par mois.

 

#6 – Pour être capable de tenir vos délais

Vous pouvez calculer le délai moyen (en jours ou en heures) nécessaire entre le passage de la commande et sa réception par le client en fonction du délai annoncé au client. Sinon, il est possible de déterminer le temps moyen écoulé entre la réception de l’ordre de fabrication et la réception de la commande par le client. Vous pourrez ainsi adapter vos prévisions et transmettre des informations plus justes au client avant qu’il ne confirme sa commande. A terme, vous améliorerez ainsi votre taux de service.

 

#7 – Pour mesurer la disponibilité de vos produits

Ce KPI est appelé « Taux de disponibilité » et désigne le pourcentage de références actives immédiatement disponibles à destination de vos clients. Pour cela, il suffit de diviser la quantité de références actives dans vos stocks par la quantité totale de références que vous proposez. Assurez vous que tous les produits les plus importants (ceux générant le plus de chiffre d’affaires) font partie des références disponibles. N’hésitez pas à calculer également le stock de sécurité pour chacun de vos produits.

 

#8 – Pour anticiper le montant futur des stocks

Comme nous l’avons vu précédemment, il est possible d’établir des prévisions pour gérer vos approvisionnements et le volume de vos stocks. Il s’agit d’estimer la rotation moyenne future de vos stocks. Pour cela, vous pouvez calculer votre stock moyen (=stock actuel + stock en transit). Vous pouvez confronter cette donnée avec la date estimée de vos futures commandes. N’oubliez pas de tenir compte de l’éventuelle saisonnalité de l’activité. Vous connaîtrez ainsi davantage la quantité de commandes à honorer et les stocks à constituer pour y faire face. Vous limiterez ainsi les risques de rupture ainsi que les excédents de stocks parfois coûteux.

 

L’ensemble de ces KPI permettent au responsable de la supply chain de faire le point sur sa performance. Vous êtes alors en mesure d’identifier et de corriger une large quantité d’anomalies pour aboutir à une amélioration des performances de votre entreprise.