La blockchain est une base de données décentralisée, sécurisée et transparente destinée au stockage et à la circulation de l’information. Utile à de nombreux égards, découvrez ici comment la mettre au profit de votre activité pour amorcer sereinement le virage du numérique.

 

La blockchain fait indéniablement partie des technologies dont le potentiel de croissance est le plus explosif dans les années à venir. De nombreuses banques, gestionnaires d’actifs et places boursières s’y intéressent de près, et plus d’un tiers des cadres ont déclaré que leur entreprise mène des projets pilotes dans ce domaine (Source : Deloitte). Plus de 40% des mêmes cadres interrogés estiment que leur entreprise va adopter la technologie blockchain dans les douze prochains mois. Si la blockchain intéresse tant les acteurs du secteur financier, c’est parce qu’elle renferme un potentiel de croissance extrêmement puissant. Il est possible de repenser le mode de fonctionnement de nombreux secteurs économiques : transport, luxe, chaîne logistique, agroalimentaire, immobilier, services financiers, etc. Comment la blockchain peut-elle transformer durablement la supply chain ? Le secteur logistique fait partie des premiers impacté car son potentiel de croissance est très fort grâce la digitalisation et la dématérialisation des processus.

 

La blockchain : en quoi consiste t-elle ?

La blockchain (en français, « chaîne de blocs ») est une technologie qui permet de stocker et de transmettre des informations de manière transparente et sécurisée. Sorte de grand livre public de comptes, elle possède la particularité de n’être supervisée par aucun organisme de contrôle à l’échelle internationale.

Concrètement, il s’agit d’une gigantesque base de données centralisant l’historique de toutes les transactions réalisées par ses utilisateurs depuis sa création. Chaque opération ajoute un bloc à la chaîne, et ainsi de suite. Totalement transparente, chacun peut en consulter les données de manière totalement libre et sans aucun intermédiaire.

Son architecture est décentralisée car elle n’est pas conservée sur un serveur unique, mais chez des milliers d’utilisateurs qui ont investi dans du matériel informatique de pointe. Le contenu des blocs est protégé par des procédés cryptographiques.

Il existe aussi des blockchain privées. Seules certaines personnes peuvent y participer, mais tout le monde peut la consulter. Ce type de fonctionnement est davantage utilisé par les entreprises du secteur privé. Chacun peut ainsi vérifier la validité des informations transmises.

 

technologie blockchain

 

 

Comment la blockchain s’est-elle développée ?

La blockchain est une technologie récente puisque la première a fait son apparition en 2008, en même temps que le bitcoin, son cas d’usage le plus célèbre. La célèbre crypto-monnaie repose sur la blockchain, puisqu’elle l’utilise pour stocker l’historique de  ses transactions.

De nos jours, la quantité d’applications pour la blockchain a explosé. Les entreprises, associations, gouvernements, ONG, etc. y ont recours pour faciliter leurs échanges.

 

Comment la blockchain fonctionne t-elle ?

Le cas d’usage de la blockchain le plus fréquent est celui des crypto-monnaies (bitcoin, ethereum, bitcoin lite, etc.) Une blockchain publique nécessite donc un jeton (token) programmable. Toutes les transactions réalisées au sein d’une blockchain sont stockées dans des blocs. Chaque bloc est constitué de noeuds de réseau et doit être validé par un « mineur », c’est à dire une personne stockant une partie de la blockchain sur son serveur informatique. Une fois validé, le bloc est horodaté puis ajouté à la chaîne et la transaction devient publique. Cette étape ne dure qu’une dizaine de minutes pour le bitcoin. Pour l’ethereum, une poignée de secondes suffit.

La maintenance du système et son amélioration constante est assurée par l’intervention de mineurs rémunérés en bitcoin.

 

blockchain fonctionnement

 

Quels sont les avantages offerts par la blockchain pour l’amélioration de la supply chain ?

D’une part, la blockchain permet de réduire drastiquement le nombre d’erreurs grâce à l’automatisation de ses processus. Les délais pour authentifier une transaction sont en constante diminution. Les frais administratifs (comprenant la documentation commerciale) représentent 20% des coûts dans le fret maritime. Or, 9 transactions de marchandises sur 10 empruntent cette voie. La blockchain est donc un moyen unique pour réduire les coûts et les délais.

Elle fonctionne aussi pour la circulation de contrats et autres documents administratifs. Le caractère public de la blockchain permet donc un transfert plus efficient des informations afin de lever certains blocages. Potentiellement, le coût du transport maritime pourrait ainsi être diminué d’environ 20%.

 

La chaîne logistique peut bénéficier de nombreux avantages induits par la blockchain. En effet, les process actuels fondés sur le transfert de documents papiers sont souvent longs et favorisent les erreurs. La blockchain peut constituer, demain, l’infrastructure dominante des chaînes logistiques numériques. Enfin, une supply chain pilotée numériquement à l’aide du bitcoin véhicule une image positive de l’entreprise, et la place à l’avant garde en matière de révolution digitale.