Les troubles musculo squelettiques sont fréquents en logistique, et concernent particulièrement les membres supérieurs du corps humain. Question au cœur des préoccupations du supply chain manager, il est important de bien connaître les TMS pour mieux les prévenir. Explications.

Les troubles musculo squelettiques (abrégés ici en TMS) sont des maladies multifactorielles, le plus souvent d’origine professionnelle. Les postures maintenues, les gestes répétitifs, le port de charges et autres contraintes organisationnelles peuvent être source de maladies pour de nombreux salariés. Les conséquences peuvent être importantes, justifiant parfois plusieurs mois d’arrêt de travail, ou un aménagement de l’environnement de travail à vie. L’avancée en âge ou les antécédents médicaux peuvent accélérer l’apparition de ces pathologies. Connaître les risques en logistique est primordial pour un manager, afin de mieux les prévenir et d’améliorer la santé des salariés. Cela permet également de limiter les arrêts de la production, et d’améliorer les performances de l’entreprise.

 

Les premières cibles des TMS : les muscles, les articulations et les tendons

 

Les troubles musculo squelettiques les plus fréquents sont :

  • La tendinopathie
  • Le syndrome du canal carpien (poignet)
  • L’épicondylite (coude)
  • L’hygroma du genou

 

risque-tms-douleur

 

Certaines pathologies peuvent générer des séquelles à vie, et diminuer la force physique de la personne concernée. Elles adviennent suite à la combinaison de plusieurs facteurs de risques liés à l’environnement de travail, au poste exercé, à l’organisation ou au climat social au sein de l’entreprise. L’accroissement de la concurrence oblige les entreprises à améliorer leur compétitivité, ce qui se traduit par une augmentation des cadences et davantage de stress à supporter pour les salariés. Ceci explique une part de l’augmentation des TMS depuis plusieurs années dans le secteur logistique.

 

Les facteurs individuels à l’origine des TMS

 

Les facteurs individuels sont liés à chaque individu, et dépendent de nombreux facteurs propres : son âge, ses antécédents médicaux, son hygiène de vie personnelle, son sexe, sa consommation de produits nocifs pour la santé, etc. Tous les individus ne réagissent pas de la même manière face aux risques individuels.

Pour mieux les évaluer, il convient de se fixer sur les individus les plus fragiles sans antécédents médicaux particuliers. Pour les salariés comme l’entreprise, une maladie professionnelle coûte cher, et c’est pourquoi il vaut mieux prévenir que guérir. Vous pourrez trouvez différents moyens afin de prévenir les troubles musculo squelettiques.

 

Les facteurs environnementaux à l’origine des TMS

 

risque-tms-accident

 

Les facteurs environnementaux sont plus facilement identifiables, et touchent les individus de manière plus homogène. Tout d’abord, on distingue les facteurs biomécaniques, c’est-à-dire les gestes répétitifs, les efforts physiques excessifs, les positions de travail douloureuses ou encore les sollicitations articulaires extrêmes. Un geste répétitif présente un danger lorsqu’il est exécuté plus de 10 fois par minute. L’INRS a établi un référentiel complet des positions considérées comme risquées.

Les facteurs psychosociaux ne doivent pas être négligés. L’impact sur la santé est réel, notamment suite à un stress trop important. Pour cela, il convient de travailler sur l’organisation du travail, en développant l’autonomie et la polyvalence des salariés. Le contexte économique et social de l’entreprise, la reconnaissance apportée, la qualité du management et le soutien de la hiérarchie sont d’autres éléments auxquels il faut porter une grande attention.

Les troubles musculo squelettiques peuvent avoir des conséquences importantes pour les salariés et pour l’entreprise. Une baisse de la performance et de la satisfaction des clients peuvent être hautement préjudiciables. De plus, une multiplication des accidents du travail fait toujours mauvaise presse. Pour y remédier, il est possible de créer une véritable politique de prévention efficace et opérationnelle.