L’accompagnement du changement est une démarche indispensable pour aider votre entreprise à relever les défis de son temps. Pour cela, il est nécessaire d’adopter une démarche ordonnée et efficace pour mener la transition avec fluidité et sérénité. Voici la bonne méthode à adopter pour votre entreprise.

Les évolutions du contexte macroéconomique, des barrières douanières ou des législations poussent les entreprises à s’adapter en permanence aux grands enjeux du monde contemporain. En effet, il ne s’agit plus seulement de faire du commerce en fonction des us et des coutumes de notre époque, mais aussi de se démarquer de la concurrence à l’échelle mondiale. Nombreuses sont les entreprises ayant investi beaucoup d’argent pour adapter leur structure organisationnelle ou leurs processus.

A terme, elles deviendront plus compétitives et honoreront leurs commandes dans de meilleures conditions. Mener des changements de grande ampleur nécessite de les accompagner en utilisant une méthode éprouvée et efficace. On parle aussi de “conduite” du changement. Pourtant, ces deux termes n’ont pas tout à fait la même signification et amènent l’entreprise à agir différemment. Au final, les deux sont nécessaires pour la réussite d’un projet. L’objet de cet article portera sur la méthode la plus adaptée pour y parvenir, et apporter une véritable création de valeur pour votre entreprise. L’accompagnement au changement est une démarche à prendre en considération si vous changez la stratégie de votre supply chain management.

 

Qu’est-ce que l’accompagnement du changement ?

 

L’accompagnement du changement désigne l’ensemble des actions qui complètent les mesures destinées à apporter des bouleversements au sein de l’entreprise. Pour faire accepter une décision et emporter l’adhésion des salariés, il est nécessaire de mener plusieurs actions parallèles particulièrement importantes.

Tout d’abord, il faut expliquer. La pédagogie passe avant tout par la répétition et la patience. Il est fort probable qu’une partie de vos équipes soit peu réceptives face aux changements. Ces comportements doivent être compris, et sont même récurrents dans le monde de l’entreprise. En général, les collaborateurs sont, au premier abord, sceptiques à l’annonce de bouleversements dans leur cadre de travail. N’oubliez pas de mettre en avant l’appui de la plus haute direction de l’entreprise pour donner de la force à vos propos.

Rassurez vos collaborateurs en les assurant d’être correctement formés à la prise en main des nouveaux outils. Il est souvent nécessaire de mettre en place des programmes de formations en interne. Ils doivent aussi pouvoir compter sur votre soutien, et votre disponibilité en cas de besoin. Le sentiment de posséder un interlocuteur fiable auquel on peut adresser toutes ses questions est très important.

accompagnement-du-changement-formation

Mieux encore, faites leur une démonstration de l’utilité de vos transformations, en évoquant avec eux tous les bénéfices qu’elles pourront apporter à l’entreprise, et à chaque salarié de manière personnalisée.

 

 

Comment accompagner le changement de manière efficace ?

 

Les mesures d’accompagnement du projet doivent être définies dès sa genèse, et bien avant  sa mise en application. Désignez un référent au sein de l’entreprise afin que chacun puisse identifier un interlocuteur auquel s’adresser en cas de besoin. Ce dernier conservera toujours en ligne de mire l’apport attendu du projet en valeur. Le faire accepter n’est pas toujours un long fleuve tranquille, c’est pourquoi il est nécessaire de distinguer trois niveaux d’intégration :

    • L’intégration organisationnelle consistant à ce que chacune des mesures puisse trouver sa place dans l’architecture antérieure de l’entreprise, et limiter l’ampleur des bouleversements.
    • L’intégration technologique désigne la comptabilité entre vos anciens systèmes informatiques de gestion (systèmes d’informations, données comptables et financières, production de reporting, etc.) et ceux à venir. Veillez à choisir des outils innovants facilitant le transfert des données afin de fluidifier la transition.
    • L’intégration culturelle, travail à mener sur le long terme, consistant à placer la conduite du changement au cœur de l’ADN de l’entreprise. Gérer le changement, c’est avant tout gérer des émotions.

Comment s’appuyer sur les meilleurs relais du changement ?

 

N’oubliez pas qu’il s’agit d’un travail d’équipe, et que le DAF ne peut emporter seul l’adhésion de tous ses collaborateurs. L’appui des managers et le soutien de tous les salariés favorables est indispensable. Le rôle du leader, incarné par une figure emblématique du projet, est au cœur de l’accompagnement du changement. Il doit cristalliser l’attention et démontrer à ses équipes combien il est visionnaire et perspicace dans ses raisonnements. Il joue aussi un rôle de coordinateur, et sert à fixer le cap des mesures à prendre pour atteindre les objectifs fixés par la direction.

L’accompagnement du changement se joue avant tout sur le terrain. Les actions d’accompagnement, d’écoute, de pédagogie et de compréhension doivent être menées avec l’appui des salariés convaincus et des managers les plus appréciés. Ils doivent aider les salariés à s’approprier les mutations, à trouver leur place dans la nouvelle organisation, et à en tirer profit. La création de valeur doit être au centre des attentions des leaders du projet.

 

Share This