Les emballages biodégradables connaissent un fort succès dans le secteur logistique car ils permettent de concilier respect de l’environnement, hygiène, praticité, le tout à un tarif modéré. Ils améliorent l’image de la marque, et répondent aux nouvelles attentes des consommateurs.

Les consommateurs sont les premiers à plébisciter les emballages biodégradables : en effet, près de 60% des français estiment être influencés positivement dans leurs décisions d’achat si le produit respecte certaines contraintes environnementales. De très nombreux secteurs d’activité ne peuvent se passer d’emballages, mais doivent essayer de trouver une solution répondant aux nouvelles attentes des consom’acteurs. Dans une société de plus en plus soucieuse d’écologie, l’emballage jetable ne devient acceptable dans l’esprit du consommateur que s’il a un impact limité sur l’environnement. Un meilleur respect de l’environnement, des règles drastiques de sécurité et une hygiène irréprochable sont leurs premières préoccupations lorsqu’ils observent un emballage. Plus largement, un contenant biodégradable améliore l’image de la marque et suscite la confiance des clients. Il s’agit d’une décision bénéfique tant pour les consommateurs que pour l’entreprise. Découvrons ensemble comment mettre en place ce type d’éco emballage dans votre logistique.

 

Qu’est-ce qu’un emballage biodégradable ?

 

emballage-biodegradable-certification

Un emballage est biodégradable lorsque des micro-organismes naturellement présents dans le milieu naturel peuvent le dégrader intégralement. La biodégradation d’un matériau dépend de nombreux facteurs environnementaux spécifiques tels que la température, l’humidité, l’oxygène, le pH, etc.

Un emballage est officiellement considéré de la sorte s’il respecte la norme NF EN 13432 (2000). Elle garantit sa dégradation en moins de 6 mois. Cette norme définit les conditions des tests à réaliser et les critères d’évaluation pour l’utilisation du terme « biodégradable ». Si certains matériaux naturels tels que le bois, l’amidon ou la pâte à papier n’ont été soumis à aucun processus chimique de transformation, alors ils sont automatiquement considérés comme biodégradables.

Parmi les emballages biodégradables les plus populaires dans la grande distribution, on retrouve le bois de peuplier, le bois de pin, le bambou la gaine foliaire de palmier, les papiers et cartons à base de cellulose pure, le PLA (acide polyactique) et la pulpe de canne.

D’autre part, en plus des emballages recyclables, il existe aussi des emballages compostables. En d’autres termes, ils sont susceptibles d’être biodégradé en compost (fertilisant agricole).

 

Les emballages biodégradables sont-ils une solution d’avenir ?

 

Les infrastructures de biodégradation des emballages sont encore trop minces à l’échelle du pays : environ 6 Mt de déchets sont traitées chaque année, et la collecte est presque inexistante auprès des particuliers.

Cependant, il y a fort à parier que la situation s’améliorera dans les années à venir. Les habitudes de collecte augmentent sensiblement, y compris chez les particuliers. A Lille et Clermont-Ferrand, la municipalité a mis en place une collecte en porte-à-porte pour les déchets compostables. Aussi, certains quartiers s’unissent pour rassembler les déchets dans de grands composteurs situés au pied des immeubles et gérés par les habitants eux-mêmes. En milieux ruraux, il est souvent pratiqué directement dans les exploitations agricoles.

 

emballage biodegradable-carton

 

La sensibilisation de la population et l’adoption de pratiques écoresponsables poussent les entreprises à innover en faveur de la biodégradation des déchets. Les emballages biodégradables sont donc au cœur de leur réflexion, et constituent une véritable solution d’avenir.

 

Combien coûte un emballage biodégradable par rapport à un emballage traditionnel ?

 

Le prix d’achat est souvent un frein lorsqu’on parle d’emballage biodégradable. De nombreuses idées reçues circulent selon lesquelles tout ce qui est écologiquement responsable est plus cher que les autres produits. Détrompez-vous ! Cela dépend surtout du type d’emballage.

Ceux en PLA (acide polyactique) sont 20% plus chers que les emballages en plastique traditionnels, tandis que ceux en pulpe de canne sont environ 15% moins chers ! Mais surtout, le prix des emballages biodégradables est indexé sur des matières premières dont le cours est très stable. Au contraire, le prix du plastique dépend des cours du pétrole, dont nous connaissons la volatilité.

En tant que logisticien ou chef d’entreprise, il est important de communiquer largement autour du renouvellement de votre offre d’emballages. Sensibilisez et formez le personnel pour répondre aux questions des clients et mettre en valeur leurs avantages. Il s’agit d’un véritable atout commercial. Depuis quelques années, des alternatives supplémentaires ont été créées telles que les emballages comestibles ou réutilisables.