Les salariés sont exposés à de nombreux risques dans le secteur logistique. Les risques de manutention manuelle, liés aux engins professionnels, à la circulation interne dans l’entrepôt et les risques psychologiques doivent être efficacement combattus.

 Les entrepôts logistiques présentent de nombreux risques, en raison des multiples flux de marchandises qui s’y rencontrent. Ils nécessitent une organisation millimétrée, et une prise en compte de tous les risques pesant sur chaque salarié. De la réception des marchandises jusqu’à la livraison au client final, il est difficile de dénombrer toutes les opérations nécessaires : réception, stockage, picking, colisage, chargement, expédition et livraison sont autant d’étapes délicates à réaliser. L’accroissement de la concurrence à l’échelle internationale oblige les salariés à se conformer à des cadences toujours plus effrénées. Chaque entreprise doit absolument faire face à cette situation en connaissant, en évaluant et en prévenant efficacement chaque type de risque. Il s’agit d’une démarche « gagnant-gagnant » pour la santé des salariés et les performances de l’entreprise !

Les risques professionnels sont nombreux et variés, dans le secteur logistique

 

risques-professionnels-circulation

 

Pour connaître les risques auxquels vous êtes exposé, encore faut-il rassembler toutes les informations pertinentes et construire une cartographie complète.  Associez-y chaque salarié en proposant un entretien individuel, groupé, ou un questionnaire détaillé afin de recueillir son opinion. Aucun poste ne doit être laissé au hasard. Aussi, les textes officiels et les recommandations des organisations professionnelles permettent d’améliorer la qualité du poste de travail.

La mécanisation a considérablement réduit l’exposition des salariés aux risques professionnels. Cependant, la manipulation d’engins en induit de nouveaux, et les conséquences sont parfois lourdes. Les préparateurs de commandes, conducteurs et livreurs, sont toujours amenés à soulever, déplacer ou transporter des charges, parfois dans un temps très limité. La réduction des manutentions manuelles est un axe prioritaire de la prévention des risques en logistique. Aussi, la prise en compte de risques psychosociaux est de plus en plus grande. Le développement des systèmes de guidage vocal, les imprévus à répétition ou les cadences contraignantes sont de nouveaux facteurs de risques autrefois ignorés.

 

Les 4 principaux risques à prendre en compte dans votre supply chain

 

Il existe différents types de risques dans le secteur de la logistique :

  • La manutention manuelle : Le port de charges lourdes, l’utilisation de surfaces glissantes, anguleuses, le nombre excessif de mouvements à réaliser, l’hyper-sollicitation du dos, des genoux, des bras et les postures incorrectes génèrent de nombreuses souffrances.
  • La manipulation d’engins de manutention : Les chariots automoteurs et les transpalettes ont accru les performances globales de la supply chain, mais aussi les risques de renversement, d’écrasement ou de collision. L’exposition à des vibrations permanentes génère de nombreux troubles musculo squelettiques.
  • La circulation interne : Les voies encombrées, trop serrées, les dénivelés trop importants et les angles morts doivent être évités au maximum. La circulation doit être toujours fluide, et doit obéir à une organisation rigoureuse.
  • Les risques psychosociaux : La charge mentale imposée aux salariés a largement augmenté en raison de la hausse des cadences, du stress et des exigences accrues pour affronter la concurrence. Les conséquences observées sont, le plus souvent, une augmentation de la fréquence cardiaque, de la pression artérielle, des troubles gastro-intestinaux, des migraines, céphalées, la fatigue, l’irritabilité chronique, des troubles du sommeil ou de l’alimentation.

 

risques-professionnels-accident

 

Prévenir les risques efficacement et créer une stratégie « gagnant-gagnant »

 

Après l’évaluation des risques professionnels, il est nécessaire de les prévenir. Votre objectif est de combattre tous les risques à la source et, si possible, dès la conception des lieux (espace, éclairage, qualité des sols, ponts de liaison adaptés…).

Le code du travail impose déjà plusieurs principes qu’il convient d’appliquer :

  • Lorsque cela est possible, remplacez les gestes humains par des machines lorsqu’ils présentent un risque (port de charges, manutention, etc.)
  • Adaptez ou transformez vos infrastructures de travail afin de réduire l’exposition structurelle de vos salariés aux risques professionnels. Par exemple, optez pour une organisation des espaces de travail plus ergonomique, laissez de la place entre chaque objet dans l’entrepôt, faites entrer les marchandises par un côté du rayonnage, et faites-la sortir de l’autre côté, etc.
  • Limitez le stress et la charge psychologique de travail imposée à vos salariés. La précipitation et l’anxiété conduisent à faire des erreurs dont les conséquences sont plus lourdes à assumer que les gains de productivité générés le reste du temps.
  • Investissez dans des équipements de protection collective (gants, tenues adéquates, système d’assistance au débâchage des remorques, chariots électriques sécurisés, etc.)

Les consommateurs et les clients font bien davantage confiance aux sociétés les plus responsables. Mettre en avant une politique RSE ambitieuse permet d’améliorer la santé de vos salariés, de prévenir les accidents du travail, d’améliorer la productivité de votre supply chain et d’acquérir de nouveaux clients !