Le taux de rupture est un indicateur directement lié à la satisfaction de vos clients. Il mesure votre capacité à toujours disposer des produits dont ils ont besoin dans votre stock. Découvrons ensemble comment l’améliorer et préserver la pérennité de votre entreprise.

Il n’est jamais bon de subir une rupture de stock, ni à court terme, ni à moyen terme. En effet, c’est une perte de chiffre d’affaires non seulement pour vous, mais aussi pour votre client. S’il ne parvient pas à trouver un autre fournisseur, il ne pourra honorer ses engagements dans les délais. En ce sens, une gestion optimale des stocks apparaît comme un outil indispensable pour garantir la pérennité de votre portefeuille client. Le taux de rupture est un indicateur d’efficacité du dispositif logistique et de la chaîne d’approvisionnement. Selon le contexte, il peut mesurer la fréquence des ruptures de stock sur un produit donné, ou sur un panier de références. La satisfaction de vos clients doit demeurer votre première priorité, et est déterminée par la qualité de votre réponse apportée pour répondre à leurs attentes. Heureusement, des outils simples permettent d’augmenter simplement la rotation des stocks, et tout l’appareil d’approvisionnement. Tour d’horizon.

 

Comment calculer votre taux de rupture ?

 

Le taux de rupture est élevé lorsque les ruptures de stock sont importantes. Il s’agit donc de déterminer la quantité de chaque produit à détenir en stock afin de vous prémunir contre les éventuels défauts d’approvisionnement. Plus une rupture de stock est coûteuse, plus il faut augmenter votre quantité de produits stockés, et vice-versa. Or, tous les produits ne doivent pas être traités à la même enseigne, dans la mesure où ils n’ont pas tous le même degré d’importance dans la réalisation de vos performances.

 

taux-de-rupture-calcul

 

Pour cela, appliquez la méthode ABC, pour hiérarchiser les produits dans votre stock :

  • « A » pour les 20% des produits les plus importants (produits critiques)
  • « B », pour les 25% suivants (produits intermédiaires)
  • « C » pour les 50% restants (produits secondaires)

Autant que possible, améliorez le taux de service des produits de catégorie A, ou ceux dont le coût d’une rupture de stock est très élevé.

La formule est : Nombre de commandes non honorées dues à des ruptures de stock / Quantité totale de commandes.

Affinez ce ratio en vous concentrant sur un ou plusieurs produits en particulier.

 

Quelles sont les méthodes pour optimiser votre taux de service ?

 

Une fois votre taux de rupture établi, comment faire en sorte de le maintenir le plus faible possible ? Des outils simples à appliquer existent pour y parvenir :

  • La méthode DDMRP :

Elle consiste en l’instauration d’une gestion dynamique de « buffers » (stock tampon). Ils permettent de garantir une réactivité totale à la variation de la demande. Cette méthode permet d’atténuer la volatilité du marché de 20% à 30%. Les entreprises davantage soumises à un contexte volatile du côté de la demande, et dont les délais d’approvisionnement sont longs doivent accorder une importance particulière à cette méthode.

  • La formule de Wilson :

La formule de Wilson vous aide à choisir la quantité optimale de réapprovisionnement pour chaque produit. L’équilibre optimal est atteint lorsqu’une commande est passée de manière à réduire le coût de possession des stocks, en évitant la pénurie. Seuls 3 paramètres doivent être pris en compte pour y parvenir : la demande en quantité sur la période (D), le coût d’une commande incluant le transport et la réception de la marchandise (CC), et le coût unitaire de possession du stock (CS). La quantité optimale à commander est donnée par la formule suivante :

Prenez garde, car la variation du prix des approvisionnements n’est pas prise en compte dans cette formule.

  • Des logiciels performants pour automatiser et mieux contrôler votre supply chain :

Les logiciels WMS permettent d’améliorer l’efficacité globale de votre entrepôt : gestion des stocks, des flux entrants, sortants, des ressources humaines, de la division du travail, et du classement des produits par degré de priorité. Ils aboutissent donc à une réduction des coûts d’exploitation.

 

taux-de-rupture-supply

 

Grâce à un logiciel WMS, vous pouvez réduire considérablement le nombre d’erreurs grâce à l’automatisation des données. Cela permet de garantir les données sur les stocks de l’entreprise avec une marge d’erreur quasi-inexistante. L’objectif est également de mieux gérer les espaces de stockage et vous indiquer les zones de disponibilité à exploiter.

Il est recommandé d’inclure l’ensemble de ces méthodes et outils dans une stratégie de supply chain management globale, ne se limitant pas à la simple gestion des stocks pour en éviter les ruptures. Dans un environnement de plus en plus concurrentiel, rien ne doit être laissé au hasard pour gagner en compétitivité face à vos rivaux.